• Si teindre et teinter ont tous deux trait à un changement de couleur, tinter a plutôt à voir avec un changement de sonorité.

    Teindre (verbe du troisième groupe se conjuguant comme craindre), c'est « imbiber de teinture », alors que teinter (verbe du premier groupe) suggère l'idée d'une simple teinte, d'une légère coloration.

    Elle s'est teint les cheveux en blond mais elle s'est teinte en blonde (verbe teindre dans les deux exemples).

    Elle teint les rideaux en rouge, elle les a teints en rouge (verbe teindre).

    L'émotion lui teinte le visage (verbe teinter).

    Un regard teinté de nostalgie (verbe teinter).

    La cloche tinte (verbe tinter).

    Séparateur de texte


    Remarque
    : On se gardera de confondre les substantifs homophones teint (couleur obtenue par la teinture ; coloris du visage) et tain (amalgame d'étain et de mercure appliqué derrière une glace pour qu'elle réfléchisse les objets) : Une glace sans tain (et non sans teint). Elle a le teint pâle.
    En termes de botanique, on notera que l'on écrit le thym mais le laurier-tin.

    teinte

    Livre de Danzy Senna, Éditions Métailié.

     


    votre commentaire
  • Voici deux locutions adverbiales qui, malgré leur différence originelle de sens, ont aujourd'hui peu ou prou la même signification, à savoir « d'un commun accord ».

    Agir de concert (ou de conserve) avec quelqu'un.

    Concert, ici, a le sens de se concerter (de l'italien concerto, accord). De concert signifie donc « après s'être concerté », en accord « parfait ».

    Quant au nom féminin conserve, il s'agit d'un ancien terme de marine désignant un navire faisant route avec un autre dans l'éventualité de le secourir (rien à voir avec la boîte de sardines... encore qu'il soit bien question de conservation, de protection dans les deux cas).

    Naviguer de conserve signifie donc « faire route ensemble » et, par extension, de conserve peut se dire pour « ensemble, d'un commun accord » (dans un registre soutenu et vieilli), même si certains grammairiens préfèrent réserver cette locution au seul contexte de voyage (naviguer, voyager, aller de conserve).

    L'origine de de conserve n'étant plus comprise de nos jours, cette dernière expression tend à s'effacer dans l'usage moderne au profit de la première, aux sonorités moins... métalliques.

    Séparateur de texte


    Remarque
    : On notera, avec Claude Duneton (voir bibliographie), que la locution de conserve procède de l'instinct de « conservation », quand de concert relève de l'idée de « concertation ».

    De concert

     


    2 commentaires
  • Voilà trois adjectifs qui partagent l'idée de mesure (du latin modus).

    • Modéré (participe passé du verbe modérer) signifie « sans excès » voire « médiocre ». Il s'applique aux personnes et aux choses.

    Un homme modéré dans ses propos, un loyer modéré, une estime modérée.

    • Modeste (du latin modestus, modéré, mesuré) signifie « qui a de la retenue, réservé, sans faste » et, par extension, « qui est de peu d'importance ». Il s'applique aux personnes et aux choses.

    Une tenue modeste, un train de vie modeste.

    Faire le modeste (= affecter de réduire l'importance de ses mérites).

    • Modique (du latin modicus, modéré) signifie « qui est de peu de valeur ». Il ne s'applique qu'à des choses d'ordre pécuniaire.

    Une somme modique, des revenus modiques.

    Ainsi découvre-t-on que des prix, des coûts et des salaires peuvent être modérés (= sans éxagération), modestes (= peu importants) ou modiques (= insuffisants).

     

    Modeste

    Editions Hoëbeke

     


    votre commentaire
  • L'habitat, c'est l'« ensemble des conditions dans lesquelles vivent les espèces animales et humaines » et, par extension, l'« ensemble des conditions d'habitation, de logement ».

    La forêt vierge est l'habitat naturel des grands singes.

    On distingue, chez l'homme, l'habitat rural et l'habitat urbain.

    À moins d'aspirer au retour à l'état sauvage, on se gardera d'utiliser habitat dans le sens d'habitation, lieu où l'on habite (demeure, logement, maison).

    Il se bat pour l'amélioration de l'habitat mais Son habitation est mal isolée.

    Construire des habitations, changer d'habitation (et non d'habitat).

     

    Habitat

     


    3 commentaires
  • On se gardera de confondre tout à coup, qui signifie « soudain, subitement », et tout d'un coup, qui signifie « en une seule fois ».

    Tout à coup, on frappa à la porte (et non Tout d'un coup, on frappa à la porte).

    Il l'a avalé tout d'un coup.

    Séparateur de texte


    Remarque
    : On notera l'absence de trait d'union dans ces locutions.

    Tout à coup

    Editions Gallimard Jeunesse

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique