• Ils se sont donné(s)

    Participe dépassé


    « Là, les pouvoirs publics se sont donnés les moyens de l'application » (à propos de l'interdiction de fumer dans les lieux publics).

    (Éric Favereau, sur liberation.fr, le 28 mai 2013)

     




    FlècheCe que j'en pense


    Voilà que l'accord de notre participe passé est parti en fumée...

    À la différence de notre journaliste, vous savez comment procéder : se donner étant un verbe employé pronominalement, on remplace l’auxiliaire être par avoir. Les pouvoirs publics ont donné quoi ? les moyens de l'application, complément d'objet direct placé après le participe passé (se est ici complément d'objet second). L'invariabilité est donc de rigueur, selon la règle d'accord des verbes occasionnellement pronominaux.

    De même, on écrira correctement : ils se sont donné rendez-vous, raison, du mal, la main, le mot, la peine de réfléchir, pour principe de..., jusqu'à demain, ils s'en sont donné à cœur joie mais ils se sont donnés à leur travail, à la police, en spectacle, à fond, etc. Allez, vous avez bien droit à une petite pause cigarette pour vous changer les idées...


    Voir également le billet Accord du participe passé des verbes pronominaux.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Les pouvoirs publics se sont donné les moyens de l'application.

     

    « À l'au(l)ne deEn chien(s) de faïence »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    alaingrâce
    Lundi 18 Août 2014 à 20:11

    Bonjour.J'aimerais ici donner mon point de vue sur le sujet.

    IL SE SONT DONNES LES MOYENS. Une des raisons qui remet en cause l'accord  du participe en rapport  avec le sujet, est que le SE pronominal est non seulement complément d'objet second mais aussi un complément d'objet indirect. Car l'identification d'un C.O.D ou C.O.I dans une phrase fait suite à la question:

    QUI, QUOI pour le complément d'objet direct ou indirect . à QUI à QUOI permet de localiser le C.O.I.

     

    Donc pour prouver la difficulté de tout accord sur SE, il suffit de poser la question de la manière suivante:

    ils ont donné les moyens A QUI

    Réponse: A   SE. Donc, ce dernier étant un C.O.I, il n' y a pas d'accord possible.

    Par contre:Ils SE sont donnés à leur travail. L'accord, ici, se justifie du fait de LEUR TRAVAIL..un complément d'objet indirect introduit par la question A QUOI .On dit: Ils SE sont RI, Ils SE sont maltraités. A SUIVRE  .....

    2
    david frenkel
    Mardi 17 Février 2015 à 19:46

    Question : "Elle s'est donnée corps et âme à l'entreprise" accord correct ?

                       Ils se sont donné corps et âme à l'entreprise" pas d'accord ?

    3
    Mardi 17 Février 2015 à 20:45

    Rien ne justifie un tel distinguo. On écrira correctement : Elle s'est donnée corps et âme à l'entreprise. Ils se sont donnés corps et âme à l'entreprise.

    4
    Martine81
    Mercredi 29 Avril 2015 à 00:39

    Bonjour, je ne trouve pas la réponse à ma question. Comment écrire : "ils se sont consenti(s) une donation au dernier vivant". Je suis en train de corriger un mémoire urgent, et... blocage total ! Accord ou pas accord ? Pouvez-vous m'aider ? Merci...

    Martine81

    5
    Mercredi 29 Avril 2015 à 08:24

    Il suffit d'appliquer la méthode expliquée dans le billet ci-dessus :
    1/ On remplace l'auxiliaire être par avoir > Ils ont consenti
    2/ On cherche le COD > Ils ont consenti quoi ? une donation
    3/ Le COD étant placé après le participe passé, dans le tour pronominal > pas d'accord
    D'où : Ils se sont consenti une donation au dernier vivant... ou, plus simplement, Ils se sont fait une donation au dernier vivant (l'emploi pronominal de consentir n'étant pas enregistré dans les dictionnaires usuels).

    6
    Martine81
    Mercredi 29 Avril 2015 à 10:19

    Merci Marc81 ! Vous m'ôtez une grosse épine du pied. Je vais vite rectifier ma correction. Explication logique, bien entendu. Je réfléchis trop au lieu de me fier à mon instinct qui me dictait : pas de S... 

    J'apprends par la même occasion que l'emploi pronominal de consentir n'est pas enregistré dans les dictionnaires actuels. Je crois que je reviendrai vous consulter avant la fin de ce long mémoire plutôt fastidieux.  yes  Bonne journée. Martine81

    7
    angèle81
    Samedi 2 Avril 2016 à 07:59

    Bonjour,

    Je me pose la question pour l'expression "se donner de la peine".

    Doit-on écrire "la peine qu'ils  se sont donnée"? J'ai lu dans un manuel que la construction du groupe "de la peine" étant indirecte, l'accord se faisait avec le sujet soit "la peine qu'ils se sont donnés". Ceci me semble incorrect. Le verbe donner n'est pas essentiellement pronominal et "de la" est un article partitif.

    Merci par avance.

    Angèle.

      • Samedi 2 Avril 2016 à 08:57

        Grevisse écrit en effet : "Les sages se sont-ils demandé quels profits matériels ils retireraient de la peine qu'ils se sont donnée pour faire le bien ?"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :