• Élision avec les composés de "que"

    En linguistique, l'élision désigne la suppression de la voyelle finale d'un mot – marquée par une apostrophe ' – afin d'éviter le frottement avec la voyelle ou le h muet du mot suivant.

    L'un d'entre eux (élision du e de le un et de de entre).

    L'homme (élision du e de le homme).


    En règle générale :

    • Que s'élide devant une voyelle ou un h muet.

    • Quelque ne s'élide que devant un ou une.

    Quelqu'un, quelqu'une mais Quelques-uns, quelques-unes et Quelque autre (de préférence à quelqu'autre, que l'on rencontrait autrefois).

    • Jusque s'élide devant une voyelle.

    Jusqu'ici, jusqu'alors, jusqu'à ce que, jusqu'où, jusqu'à aujourd'hui ou jusqu'aujourd'hui, etc.

    • Presque ne s'élide que dans le mot presqu'île.

    Ils sont arrivés presque à l'heure (et non  presqu'à l'heure), presque en même temps.

    Un pantalon presque usé (et non presqu'usé).

    • Lorsque, puisque et quoique (en un seul mot) ne s'élident d'ordinaire que devant il(s), elle(s), on, un(e), voire en.

    Lorsqu'on ira là-bas mais Lorsque Albert ira là-bas.

    Puisqu'il te l'a dit ! mais Puisque apparemment il l'a fait.

    Quoiqu'il soit impatient, il a attendu son tour mais Quoique impatient...

    • Parce que (en deux mots) ne s'élide d'ordinaire que devant à, il(s), elle(s), on, un(e), si l'on en croit Thomas.

    Parce qu'à Paris les cambriolages se multiplient mais Parce que en France...

     

    Séparateur de texte


    Remarque 1 : Il convient de préciser que, en matière d'élision comme en d'autres, les grammairiens ne s'accordent pas toujours (particulièrement sur en et ainsi). L'Académie, notamment, cumule les incohérences dans la dernière édition de son Dictionnaire :

    • lorsque : « e final s'élide devant il, elle, on, un, une, et généralement devant enfin, en, avec, aussi, aucun », mais on peut lire à l'entrée complet : « C'est complet ! (se dit lorsqu'à des ennuis successifs s'en ajoute un dernier) ».
    • parce que : « s’élide en parce qu’ devant il, ils, elle, elles, on, un, une, à », mais on peut lire à l'entrée indifférence : « parce qu'aucun motif ne fait pencher vers l'un plutôt que vers l'autre » ; à l'entrée latin : « parce qu'aujourd'hui encore plusieurs universités et grandes écoles y sont concentrées », etc.

    Force est de supposer que la tendance est à la généralisation de l’élision sur le modèle de que, ainsi que le laisse entendre Robert : « Le e de lorsque s'élide en général devant toutes les voyelles. » Voilà qui a le mérite de la simplicité...

    Remarque 2 : On s'abstiendra de prononcer lorse-que (au lieu de lorsque), avec insertion d'un e dit épenthétique dans la séquence de consonnes. Concernant la prononciation de tandis que, voir ce billet.

    Remarque 3 : Jusque s'écrit quelques fois avec un s final, surtout en poésie (Jusques à quand ?) ainsi que dans la locution figée et affectée jusques et y compris, qui marque un renchérissement par rapport à y compris.

    Par ailleurs, on notera que, si jusque se construit le plus souvent avec la préposition à (jusqu'à maintenant, jusqu'à cinq heures), celle-ci disparaît quand jusque est suivi d'une autre préposition, des adverbes alors, ici, là et ou des adverbes d'intensité assez, aussi, bien, fort, si, très : jusque chez elle (et non jusqu'à chez elle), jusque-là (de préférence avec trait d'union), jusque fort tard.

    Remarque 4 : On notera que, dans la phrase Je suis quelqu'un qui est à l'écoute des autres, l'accord se fait avec l'attribut quelqu'un et non avec le sujet je.

    Presque

    Album du groupe Presque Oui

     

    « Occasion / OpportunitéÉvènement »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Ju
    Jeudi 10 Avril 2014 à 18:26

    Bonjour,

    beaucoup de "belles règles" dans votre article, mais qu'en est-il des élisions à l'oral, dites non standard, et qui pourtant, sont le quotidien de chacun d'entre nous? Qui d'entre nous n'a jamais dit "j'sais" pour "je sais" ou je n'sais pas" pour "je ne sais pas"? Qui dit toujours "au revoir" et jamais "au r'voir"? N'allez pas me faire croire qu'il y a des francophones qui n'ont JAMAIS, à l'oral, élidé un "e" sans que nos règles de grammaire l'y autorisent...

    Amicalement,

    Ju

    2
    Jeudi 10 Avril 2014 à 19:11

    Il y aurait, en effet, beaucoup à dire sur l'élision en général (voir Grevisse). Ce billet se contente d'évoquer, plus modestement, l'élision graphique avec les composés de que.

    3
    Issa
    Samedi 28 Mai 2016 à 21:58
    Monsieur,

    À propos, j'ai lu dans un dictionnaire, à l'entrée du mot "ganglion" : quelqu'un des divers organes...
    Est-ce correct ?y
      • Samedi 28 Mai 2016 à 22:52

        Non. Il eût fallu écrire : quelques-uns des divers organes...

    4
    Anne
    Mardi 17 Janvier à 14:13

    Bonjour,

    et « tandis que » ? Comme « parce que » ?

      • Mardi 17 Janvier à 15:30

        Les spécialistes semblent avoir oublié ce cas... Comme parce que ou comme que.

      • anne
        Mardi 17 Janvier à 15:37

        Et comme parce que est de plus en plus comme que… Merci.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :