• À l'au(l)ne de

    A l'aulne de


    « C’est donc à l’aulne de cette histoire qu’avec Leandro Piccioni, ils ont réécrit "leur" Carmen » (à propos de l’Orchestra di Piazza Vittorio).

    (paru sur leprogres.fr, le 23 mai 2013)

     


     

    FlècheCe que j'en pense


    Des ouvriers d'Aulnay-sous-Bois aux lecteurs du Grand Meaulnes, qu'on se le dise : aulne ne s'écrit avec un l (muet) que pour désigner l'arbre qui croît dans les régions tempérées et humides. Dans cette acception, il s'agit d'un substantif masculin, que l'on rencontre également sous la graphie aune.

    Au féminin, aune désigne une ancienne mesure de longueur (appliquée notamment aux tissus) qui équivalait, à Paris, à 1,18 mètre environ. Le mot est resté dans quelques locutions figurées : savoir ce qu'en vaut l'aune (« savoir ce que vaut une chose, en avoir l'expérience »), mesurer les autres à son aune (« juger autrui par soi-même », selon l'unité de mesure que l'on avait l'habitude d'utiliser), etc. Curieusement, l'extension d'emploi introduite par le tour à l'aune de (« en prenant pour élément de mesure, de comparaison »), bien que fréquente de nos jours, n'est pas enregistrée dans le Dictionnaire de l'Académie.

    À la décharge de notre journaliste, reconnaissons qu'il fut un temps – lointain – où le substantif féminin aune, peut-être emprunté du francique alina (« avant-bras »), arborait son l étymologique. Rabelais n'écrivit-il pas : « mesurant le peril à l'aulne de paour (peur) » ? Force est de constater que cette variante orthographique n'est plus de mise aujourd'hui, l'eau ayant abondamment coulé entre les au(l)nes depuis le XVIe siècle...

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    C’est donc à l’aune de cette histoire que...

     

    « Participes en désaccordIls se sont donné(s) »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :