• Nouvelle donne ?

    « La Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) et le ministère se sont donnés l'objectif ambitieux que, d'ici à 2018, les nouveaux arrivants francophones représentent au moins 4% de tous les immigrants économiques qui s'établissent à l'extérieur du Québec. »
    (Thibault Girardet, sur lexpress.fr, le 29 mars 2016)  
     
     

    FlècheCe que j'en pense


    Malaise, ce matin, en parcourant le site Internet de L'Express : se donner l'objectif que... ? J'en étais resté pour ma part à la construction se donner pour (ou comme) objectif de suivi de l'infinitif : « Se donner pour objectif de redresser une entreprise » (Dictionnaire de l'Académie). Partant, le choix du pluriel me paraît contrevenir à la règle toute francophone de l'accord du participe passé des verbes pronominaux. L'analyse généralement admise est, en effet, la suivante : que se sont-ils donné pour (ou comme) objectif ? de faire..., complément d'objet direct représenté par une proposition infinitive introduite par de se tenant lieu de COI et objectif, d'attribut du COD construit, une fois n'est pas coutume, avec une préposition (pour ou comme). Vous l'aurez compris, l'invariabilité du participe passé est ici de rigueur, sur le modèle de ces exemples cités par Grevisse : « Ils se sont donné pour tâche de les diriger vers ce but », « Ils se sont donné pour principe de ne tromper personne ».

    Vous savez quoi ? Je vous le donne en mille : pas sûr que la langue française sorte renforcée de cette affaire...

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Ils se sont donné pour objectif de faire en sorte que...

     

    « De proche en proche(s)Un parfum de désaccord »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :