• Désolé, enchanté

    Voilà deux termes présentés dans tous les dictionnaires usuels comme adjectifs (et participes passés).

    Si, partant, l'accord avec la ou les personnes censées s'exprimer ne souffre aucune contestation dans les formules de politesse usuelles (Nous sommes désolés de vous avoir fait attendre. Elle est enchantée de faire votre connaissance), la question peut se poser dans les tours elliptiques propres au registre plus familier. Ainsi une femme doit-elle s'excuser d'un « Désolée ! Je t'ai menti » ou d'un « Désolé ! Je t'ai menti » ?

    Vous me direz, à bon droit, que la différence ne s'entend pas à l'oral, mais faisons l'effort de nous pencher sur la question dans l'éventualité d'une lettre... de rupture, par exemple. Bon, je vois bien que cela ne vous enchante guère, que vous trouvez l'exercice inutile. Vous m'en voyez sincèrement... désolé ! Sans doute considérez-vous que, s'agissant d'un tour elliptique, il suffit de reconstituer la phrase dans sa totalité pour se déterminer : Désolée ! Je t'ai menti, sous-entendu Je suis désolée ! Je t'ai menti. L'accord de l'attribut avec son sujet s'impose à l'évidence.

    Et pourtant... Certaines sources (1) avancent que lesdits adjectifs, placés en tête de phrase, auraient valeur... d'interjection ! Entendez, seraient donc invariables : Désolé, nous ne faisons plus cet article. Bigre, quelle désolation !

    La confusion provient, d'une part, de ce que certains courriers hésitent entre les personnes du singulier et du pluriel quand l'adjectif est éloigné de son sujet  : « Désolé (pour : je suis désolé), vous avez trop peu d'expérience. Nous ne pouvons donner suite à votre candidature », là où, en toute logique, il eût fallu écrire : « Désolés (pour : nous sommes désolés), vous avez trop peu d'expérience... ». D'où cette impression trompeuse d'invariabilité. On pense, d'autre part, à ces messages automatiques et anonymes qui fleurissent sur nos ordinateurs et sur nos téléphones : « Désolé, vous n'avez pas accès à ce service ».  Sans doute peut-on considérer, dans ces cas particuliers où l'on ne saurait dire qui s'exprime réellement, qu'il s'agit là d'un accord avec un « neutre singulier », sans pour autant considérer désolé et enchanté comme des interjections (invariables).


    (1) Wiktionnaire, Reverso et autres sites dont la fiabilité est parfois sujette à caution.

    Séparateur de texte


    Remarque 1
    : En présence d'un nous de majesté ou de modestie, d'un vous de politesse, l'accord se fera correctement au singulier.

    Remarque 2 : L'adjectif désolé a également le sens de « inhabité, désert » ; enchanté, celui de « qui est sous l'effet d'un enchantement, merveilleux ».

    Désolé, enchanté

    Désolé : désolés serait ici de meilleure langue !

     

    « Des lèvres luxuriantesPrendre à parti(e) »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 19:52

    Je suis confuse , ce ne sont ,donc, pas des interjections ?
    Dois-je dire : désolée, je t'ai menti ? ou désolé, je t'ai menti ?

    2
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 20:08

    Il me semblait avoir répondu à la question : "Désolée ! Je t'ai menti, sous-entendu Je suis désolée ! Je t'ai menti. L'accord de l'attribut avec son sujet s'impose à l'évidence."

    3
    Jeudi 17 Octobre 2013 à 02:12

    Je ne savais pas si la derniére phrase s'appliquait aussi bien à la première proposition qu'à la deuxième.
    Merci

    4
    PP13
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 11:39

    Désolé, nous avons raté la piste.

    Ce titre est-il correct si :

    Sous entendu "Je suis désolé" (le pilote) "nous avons raté la piste" (le pilote, l'avion et tous les passagers)

    5
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 12:00

    Pour plus de clarté, autant écrire : Je suis désolé, nous avons raté la piste.

    6
    Pierre MARC
    Lundi 22 Juin 2015 à 00:40

    Ils ont raté la piste comme ils avaient auparavant probablement raté les cours de grammaire !

    7
    Calliopé
    Lundi 28 Mars 2016 à 14:40

    Cher Marc, je parcours de plus en plus souvent -depuis que je l'ai découvert par le plus pur des hasards- votre super site, et constate que personne à ce jour n'a fait allusion dans cette rubrique au "Vive les vacances" sur les  panneaux écrits en caractères d'affiche et qui fleurissaient (avant) sur les chemins... des vacances. Dès mon plus jeune âge, je m'étais rancardée pour cette "inconcevable" (d'après moi) faute d'accord concernant "Vive/Vivent". Et voici ce qu'un connaisseur m'avait répondu : la faute d'accord a été voulue car la plupart des gens qui se trouveraient confrontés à ce genre de panneau -et surtout bien ignorants de la langue françoise, pardon, française- pourraient y lire : Vivant... d'où leur grande perplexité.... Du coup, fini (finies) les vacances....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :