• Accord des adjectifs employés adverbialement

    Certains adjectifs peuvent être employés comme adverbes pour qualifier non plus un nom mais un verbe ou un autre adjectif. Ils suivent alors des règles d'accord particulières.

    Flèche

    Adjectif qualifiant un verbe


    Les adjectifs employés comme adverbes pour qualifier un verbe restent invariables.

    La cantatrice chante fort (fort qualifie le verbe chanter, pas la cantatrice → il a valeur d'adverbe → pas d'accord) mais Sa voix est forte (adjectif → accord).

    La barre est placée haut (= est placée en haut, valeur d'adverbe) mais La barre est haute (adjectif).

    La pluie tombe dru (valeur d'adverbe) mais L'herbe est drue (adjectif).

    Ces fleurs sentent bon (valeur d'adverbe) mais Ce sont de bons vins (adjectif).

    Ces voitures coûtent cher (valeur d'adverbe) mais Ces voitures sont chères (adjectif).

    Flèche

    Adjectif qualifiant un autre adjectif


    Les adjectifs employés comme adverbes pour modifier un autre adjectif (ou un participe passé) restent généralement invariables, sauf dans quelques expressions construites avec bon, fou, frais, grand, ivre, large, raide, etc. où l'accord peut suivre un usage ancien.

    Elles sont fin prêtes, fort élégantes (fin et fort ont valeur d'adverbe).

    Des habits flambant neufs. Des voitures flambant neuves (flambant a valeur d'adverbe).

    Une personnalité haut placée (haut a valeur d'adverbe).

    Des nouveau-nés (= nouvellement nés → nouveau a valeur d'adverbe).

    Ils sont arrivés bons derniers (bons modifie l'adjectif derniers → accord d'usage).

    Il a laissé la porte grande ouverte (grande modifie l'adjectif ouverte → accord d'usage) et Ils ont les yeux grands ouverts mais Ils ont ouvert grand les yeux ou Ils ont ouvert (toutes) grandes les fenêtres (bien que grand modifie ici le verbe ouvrir, l'accord semble plus fréquent que l'invariabilité).

    Ils sont ivres morts, raides morts (ivres et raides modifient l'adjectif morts → accord d'usage).

    Ils sont fous furieux (accord d'usage).

     

     En résumé

    • Lorsque l'adjectif se rapporte à un verbe, il est employé adverbialement et est invariable.

    • Lorsque l'adjectif se rapporte à un autre adjectif qui le suit, dans certaines expressions construites avec bon, fou, frais, grand, ivre, large, raide, etc., il s'accorde en genre (masculin / féminin) et en nombre (singulier / pluriel) avec celui-ci.

     

    Séparateur de texte


    Remarque 1
    : Il arrive que l'accord puisse se faire ou non selon le sens donné :

    Ils marchent droit (= ils avancent tout droit).

    Ils marchent droits (= en se tenant droits).

    En effet, droit est adverbe et invariable quand il signifie « en ligne droite, directement » (Ils vont droit dans le mur), adjectif et variable quand il signifie « qui n'est ni courbe ni incliné » (Tiens-toi droite !) ou « sensé, judicieux » (Un femme droite). Aussi dira-t-on, dans le registre familier, d'une personne résolue face aux difficultés qu'elle se tient droite dans ses bottes.

    Remarque 2 : L'adverbialisation de l'adjectif complétant un verbe est un procédé courant en français (comme en anglais), cher aux publicitaires (acheter utile, manger sain, vivre zen, pour acheter de façon utile, manger sainement, vivre de manière zen) et qui se rencontre chez de bons auteurs : « La multitude voit bête » (Flaubert), « S’efforcer de penser universel » (Bernanos), etc.

    Remarque 3 : À l'inverse, certains adverbes peuvent être employés adjectivement, tout en restant invariables : Des hommes bien. Des roues arrière. Des places debout...

    Remarque 4 : Voir également les articles Mettre la barre haut et Se faire fort.

    Accord des adjectifs employés adverbialement

    Ou bien : Gardez les oreilles grandes ouvertes !
    (extrait de la bande-annonce de l'émission de TF1)

     

    « Rebattre les oreillesÀ nouveau / De nouveau »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Nicole BORALY
    Vendredi 5 Août 2016 à 10:49

    Qui m'expliquera comment l'adjectif "franc" employé dans le mot "franc-maçonnerie" est devenu un adverbe invariable ?

    Pourquoi ne dit-on pas "franche-maçonnerie" ou "franche-maçonne" ?

      • Samedi 6 Août 2016 à 11:52

        Figurez-vous que l'on a d'abord dit franche-maçonnerie (1742) !

    2
    Nicole BORALY
    Samedi 6 Août 2016 à 12:21

    Ah bon ?Et pourquoi a-t-on abandonné ?

    3
    Nicole BORALY
    Samedi 6 Août 2016 à 12:31

    J'ai fait des recherches sur le CNRTL et je n'ai rien trouvé m'indiquant  que la franche-maçonnerie existait en France à cette époque (1742), ni même la franc-maçonnerie.

      • Samedi 6 Août 2016 à 13:35

        Vous avez mal regardé (à l'entrée "franc-maçonnerie") : "Étymol. et Hist. 1742 Franche Maçonnerie (Hist. de la Confraternité des Fr. Maçons, p. 7 ds Bonn., p. 63)."

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :