• Concorde sous condition

    « François Bayrou conteste avoir passé un accord avec François Fillon. L'ancien Premier ministre avait affirmé que le président du MoDem lui avait déclaré : "Si tu gagnes les primaires, je ne me présenterais pas contre toi." »
    (Dominique de Montvalon, sur lejdd.fr, le 17 avril 2016)  
     
    (photo Wikipédia sous licence GFDL par Guermonprez)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Décidément, tout fout le camp... à commencer par la concordance des temps !

    Sans doute est-il besoin de rappeler à notre journaliste que c'est le futur simple (ou le présent) de l'indicatif − et non le conditionnel présent − qui est requis dans la proposition principale quand la subordonnée de condition (introduite par si) est au présent. Comparez : S'il fait beau, je sors ou je sortirai et S'il faisait beau, je sortirais. Encore faut-il être en mesure de distinguer le futur du conditionnel, notamment à la première personne du singulier : je me présenterai (nous nous présenterons) ; je me présenterais (nous nous présenterions). Avouez que l'oreille, en la matière, ne nous guide plus guère, depuis que le é fermé du futur et le è ouvert du conditionnel se confondent plus souvent qu'à leur tour dans le même phonème [ε].

    Il n'empêche, les mauvaises langues ne manqueront pas de faire remarquer qu'il s'agit là d'un point de grammaire (et de conjugaison) que l'élève est censé maîtriser en fin de... primaire !


    Voir également les billets Futur ou conditionnel ? et Si.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Si tu gagnes les primaires, je ne me présenterai pas contre toi.

     

    « Ce n'est pas du luxe !Coup dur »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    sj
    Lundi 26 Mars à 13:23

    Concordance des temps dans le discours indirect.

    Des amis m'ont repris lorsque je leur ai dit : "Vous m'avez dit que vous aimiez ma franchise." D'après eux, j'aurais dû dire : "Vous m'avez dit que vous aimez ma franchise."

    Pourriez-vous me dire quelle est la formulation correcte ? Et si les 2 le sont, quelle nuance y a-t-il entre les 2 phrases ?

    Pour moi, la 2e formulation suppose qu'ils aiment toujours ma franchise, alors qu'en employant la 1re formulation, je ne préjuge pas de leur opinion actuelle, je rapporte seulement qu'ils m'ont dit, dans le passé, apprécier ma franchise.

    Je serais curieux d'avoir votre avis. Merci.

    sj

      • Lundi 26 Mars à 16:49

        Dans le discours indirect, quand la principale est à un temps du passé, le temps de la subordonnée n'est pas toujours le même que celui du discours direct. Ainsi, le présent devient un imparfait : Vous m'avez dit : "J'aime votre franchise" -> Vous m'avez dit que vous aimiez ma franchise.
        Toutefois, quand les paroles rapportées ont une valeur générale (ou universelle), on peut conserver le présent : Vous m'avez dit qu'il faut (ou qu'il fallait) tourner sept fois sa langue dans sa bouche.
        Grevisse va plus loin : "Lorsque les paroles représentent une chose vraie au moment où le narrateur les rapporte, on garde les temps primitifs. Nous disions que vous êtes l'orateur le plus éminent du diocèse (Anatole France)."

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :