• Il en va / Il y va

    Les locutions impersonnelles construites avec le verbe aller peuvent poser quelques problèmes de construction.

    Ainsi se gardera-t-on de toute confusion entre il en va (de même, ainsi, autrement...) de (ou pour), qui marque une comparaison et est synonyme de « il en est (de même pour telle personne) », et il y va (de), qui exprime un enjeu et signifie « il s'agit (de) », « ce qui est en jeu, en cause, c'est ».

    Comparez :

    Il en va de même pour moi (= il en est de même pour moi). Il en va tout autrement pour lui (ou de lui). On trouve aussi la construction : Il en va de cette affaire-là comme de l'autre.

    Je ne vous mens pas. Il y va de mon honneur (= il s'agit de mon honneur, mon honneur est en jeu).

     Séparateur

    Remarque : Louis-Nicolas Bescherelle analysait ainsi le fameux vers de Racine « Il y va de ma gloire ; il faut que je me venge » : Il [le salut] de ma gloire va [tend] y [à cela, c'est-à-dire à me venger].

     

    Il en va / Il y va

    C'est Il y va de votre responsabilité qu'il convient d'écrire !
    (article de l'Union des Syndicats agricoles de l'Aisne)

     

    « GenèseTarder »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Laurent Dongmo
    Mercredi 5 Octobre 2016 à 12:12

    J'ai découvert votre document en voulant vérifer si c'est moi qui était dans l'erreur, tellement la confusion entre ces deux locutions est devenue fréquente. En effet, depuis un certain temps, je note, avec un certain agacement malheureusement, surtout que "il en va" est de plus en plus utilisé à tort à la place de "il y va", même sur un medium comme RFI, ainisi que par d'autres sources qui devraient être plus fiables.

    Que peu-on faire avant qu'il ne soit trop tard?

    2
    Gauthier C.
    Vendredi 24 Février à 12:40

    Bravo pour le travail que vous fournissez sur ce blog !

    J'ai simplement une question concernant "il y va de...". Sauriez-vous si l'emploi, dans le même sens, de "il va de..." est correct et attesté, si l'on peut s'affranchir de "y" ?

    Merci beaucoup !

      • Vendredi 24 Février à 16:10

        L'expression consacrée pour dire "apporter, présenter, engager à titre de contribution" est y aller de.
        Mais on écrira : Il va de soi que... pour "il est évident que"...

      • Gauthier C.
        Vendredi 24 Février à 22:49

        Merci Marc !

        Mais, c'est ma faute, j'aurais dû préciser : j'entendais "il y va de..." au sens de "ce qui est en jeu, c'est...", comme dans "il y va de ma vie".

        Dans ce cas-ci, la tournure "il va de ma vie" serait-elle également admise ? Au fil de mes recherches, je suis tombé sur cette page d'un site semblant lié au gouvernement canadien et delivrer des conseils d'usage du français, où cet exemple est donné "Il allait de son intérêt de raconter toute l’ histoire à son avocat." , mais je ne parviens pas à me faire une idée de sa pertinence.

      • Samedi 25 Février à 07:17

        La remarque que je viens d'ajouter en conclusion de ce billet devrait vous convaincre de la nécessité du y dans le gallicisme il y va de.

    3
    Cycy*
    Vendredi 3 Mars à 21:27

    Super ce site, très intéressant, merci beaucoup cool

    Mais auriez-vous un synonyme de "Il en va de même pour" (en gros "C'est la même chose que" pour le sens de la phrase) ???

     

    Merci d'avance et bon courage pour la suite

      • Samedi 4 Mars à 00:20

        Je vous remercie de votre sympathique commentaire.
        Concernant il en va de même, on peut dire : il en est de même, la situation est la même (pour telle personne).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :