• Faire des bonds... de souscription

    « De plus en plus de plates-formes numériques proposent des documentaires en ligne à condition de souscrire à un abonnement payant. »
    (Mustapha Kessous, sur lemonde.fr, le 18 juin 2016)   

     

    FlècheCe que j'en pense


    Souscrire fait partie de ces verbes (avec aider, croire, penser, toucher, etc.) qui changent de sens selon leur construction. Employé comme transitif direct (c’est-à-dire avec un COD), il a d'abord signifié « revêtir (un acte) de sa signature pour l'approuver », conformément à son étymologie latine (subscribere, « écrire dessous, écrire au bas, mettre en inscription ») : souscrire un contrat, un traité, un testament, un engagement. Puis on le trouve suivi de la préposition à, notamment avec le sens figuré de « donner son accord, son adhésion, consentir » : souscrire à un projet, à un programme, à une idée, à ce qui a été dit, aux exigences de quelqu'un.

    Mais c'est quand souscrire est utilisé avec la valeur de « s'engager à payer en signant » que le risque de confusion entre les deux constructions est le plus grand. Comparez : souscrire un abonnement, un forfait de téléphonie, une assurance-vie, mais souscrire à une publication, à un emprunt. S'il est bien question, à chaque fois, d'un engagement de payer, celui-ci ne porte, dans la construction indirecte, que sur une portion de la chose payée, comme le fait justement remarquer le Portail linguistique du Canada : un ou plusieurs exemplaires d'un ouvrage à paraître ou en cours de publication, une ou plusieurs parts d'un emprunt public. Avouez que la distinction est subtile...

    Ce n'est pas une raison pour ne pas y souscrire.

    Remarque 1 : On veillera à distinguer souscrire un emprunt (c'est-à-dire obtenir une somme d'argent que l'on s'engage par écrit à rembourser) et souscrire à un emprunt (y participer en se portant acquéreur d'un certain nombre de parts).

    Remarque 2 : Souscrire se conjugue comme écrire.

    Remarque 3 : D'après le TLFi, l'expression souscrire à deux mains « a vraisemblablement été formée d'après applaudir à, des deux mains au sens de "approuver entièrement" ».

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Souscrire un abonnement.

     

    « C'est selonAh ! ça ira, ça ira, ça ira ! »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :