• Rouvrir / Réouvrir

    Contrairement à toute logique, le verbe rouvrir (« ouvrir de nouveau ») a pour substantif dérivé réouverture (et non rouverture)... alors que le verbe réouvrir n'est pas reconnu par l'Académie ! Mais c'est ainsi : l'usage veut que l'on condamne réouvrir / réouvert ainsi que rouverture.

    Le théâtre ne rouvrira pas avant la saison prochaine.

    La plaie s'est rouverte. Il a rouvert les yeux.

    Il est satisfait de voir rouvert le débat sur ce sujet.

    La réouverture d'un théâtre, d'un magasin, d'un cinéma, des débats.

    Séparateur de texte


    Remarque 1
    : Cette bizarrerie de la langue s'explique selon toute vraisemblance par le fait que le verbe est de formation populaire et le substantif, d'inspiration savante. Attestée dès le XIe siècle, la forme reouvrir se prononçait sans faire sonner le e, qui a fini par s'élider pour laisser place à rouvrir. Le mot réouverture, quant à lui, a été formé plus récemment (XIXe siècle), sur le modèle des mots savants directement empruntés du latin.

    Remarque 2 : La règle veut que le préfixe re- (marquant notamment la répétition ou l'insistance) se maintienne devant une consonne ou un h aspiré (recommencer, redire, rehausser, etc.) mais devienne r- devant une voyelle ou un h muet (raccrocher, rajuster, rapprendre, rattraper, récrire, rentrer, rouvrir, rhabiller, etc.) et res- devant certains mots commençant par s (ressaisir, ressortir, etc.). La tendance actuelle − vraisemblablement pour des raisons de netteté et d'euphonie − à donner une signification itérative aux verbes relevant du second cas en les faisant précéder de ré- au lieu de r- (réapprendre / rapprendre ; réassortir / rassortir ; réemployer / remployer) entraîne souvent l'utilisation du barbarisme réouvrir.
    On notera que les mots formés avec ce préfixe (et ses variantes) ne prennent pas de trait d'union.

    Rouvrir / Réouvrir

    La police américaine a annoncé en novembre 2011 qu'elle allait
    rouvrir l'enquête sur la mort de l'actrice Natalie Wood.
    (photo Wikipédia sous licence GFDL by Allan Warren)

     

    « Béni / BénitTirer les marrons du feu »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    soky
    Samedi 15 Septembre 2012 à 15:41
    soky

    C'est étrange de dire "rouvrir". Je rouvre donc mes cahiers scolaires. Je dois me forcer pour ne pas dire 'ré'. Merci pour la mise au point.

      • Eric
        Mercredi 11 Novembre 2015 à 18:01

        C'est surtout du aux journalistes incultes qui aiment trouver de nouveaux mots "à la mode" comme "hashtag". Essayiez de faire une phrase comme "Une symphonie en FA dièse" en remplaçant par hashtag. 

      • ricochet
        Samedi 23 Juillet 2016 à 12:40

        Je rejoins Eric concernant l'ignorance des journalistes.

        Mais essayons de ne pas les imiter... pour l'impératif, on écrit "essayez", et non "essayiez" qui est l'imparfait de l'indicatif ou le présent du subjonctif :) 

    2
    Francement
    Vendredi 31 Mai 2013 à 12:29

    Mais c'est plus pratique de dire Réouvrir que Rouvrir.

      • Mercredi 25 Novembre 2015 à 20:42
        Vrai et 100% ok avec vous
    3
    Marc81 Profil de Marc81
    Vendredi 31 Mai 2013 à 15:05

    Trois syllabes contre deux : c'est affaire de goût...

    4
    defdef
    Vendredi 9 Août 2013 à 09:47

    Le français manque de logique bien souvent... Il faudrait le nettoyer de ses archaïsmes.

    C'est sûrement à cause des vieux grincheux qui se sont amusés à le compliquer pour se donner de l'importance.

     

      • Piair.5
        Mercredi 20 Avril 2016 à 11:17

        Bien d'accord.

    5
    soky
    Vendredi 9 Août 2013 à 12:02

    La critique est aisée, l'art est difficile. "Il faudrait"... c'est tellement facile à dire. Que proposez-vous concrètement? Je ne vois rien de très constructif dans votre commentaire, bien au contraire. C'est ainsi que vous comptez améliorer les choses? Eh bien... on n'est pas sorti de l'auberge.

    6
    Marc81 Profil de Marc81
    Vendredi 9 Août 2013 à 12:34

    En l'espèce, il s'agit surtout d'une simple distinction entre mots de formation populaire et mots de formation savante, à l'instar de bouche / buccal, recouvrer / récupérer, etc.

    7
    defdef
    Vendredi 9 Août 2013 à 13:01

    Dans ce cas concret, l'emploi d'un préfix re- avec un tiret par exemple permettrait de normaliser en apportant une rassurante logique.

    J'ai peur que notre belle langue avec son trop plein d'exception devienne impopulaire et se transforme en langue morte dans quelques siècles.

    8
    mickey 14
    Dimanche 11 Août 2013 à 18:55

    il est vrai que le verbe rouvrir est souvent mal employé ( y compris par les journalistes et présentateurs des journaux télévisés ). C 'est aussi le cas pour l'emploi du verbe aller. Que de "nous avons été ", alors qu'il faut dire "nous sommes allés". Pas facile le maniement de la langue de Molière.

     

    9
    Mercredi 14 Août 2013 à 11:04

    J'ai encore appris quelque chose sur ce blog. Je crois bien que j'employais réouvrir, jusqu'ici moi... 

    D'ailleurs, dans le même esprit, pour donner une consigne de transformation de phrase, les manuels de grammaire disent tantôt "récris" et tantôt "réécris". Que faut-il choisir ? On dit bien "réécriture", n'est-ce pas ?

    Il va falloir que je rattrape mon retard sur les articles parus pendant que j'étais en vacances !

    10
    Marc81 Profil de Marc81
    Jeudi 15 Août 2013 à 16:27

    Girodet recommande la graphie récrire dans la langue surveillée, malgré le substantif réécriture (toujours non reconnu par l'Académie).

    11
    moustiquaire
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 18:18

    On n'écrit pas Nathalie Wood mais Natalie Wood :-)

    12
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 18:55

    Bien vu ! Merci de votre vigilance.

    13
    clint 155
    Mercredi 30 Octobre 2013 à 15:34

    c'est tellement plus beau à entendre:réouvrir!je ne dis jamais rouvrir-beurk....la musicalité d'un mot!

      • Siouxsee
        Dimanche 13 Novembre 2016 à 22:16
        Je suis tellement de votre avis que continuerai à dire ou écrire "réouvrir
    14
    bonaventure
    Jeudi 31 Octobre 2013 à 07:53
    alors quel mot faut-il utiliser entre rouvrir et réouverture!
    15
    Jeudi 31 Octobre 2013 à 08:49

    Comme cela est indiqué dans le billet, le verbe est rouvrir, le substantif est réouverture.

    16
    MICKEY 14
    Jeudi 31 Octobre 2013 à 16:42

    Je vois que mon intervention alimente les commentaires !C'est une très bonne chose et ça permet de partager à la fois les avis , mais aussi les connaissances. Le but étant de faire progresser tout le monde et non "d'étaler "sa science.Je ne regrette pas un seul instant d'avoir osé m'impliquer dans ce blog. C'est une première en ce qui me concerne , mais assurément pas la dernière. Merci à tous pour vos réactions.

    A très bientot.

    17
    fouchtri
    Lundi 2 Décembre 2013 à 14:39

    Etant fidèle lecteur d'un certain journal toulousain, j'ai à plusieurs reprises été choqué par le mot "rouvrir" je suis né en 1947 mais je ne sais pas si à l'école primaire ce mot serait  bien passé dans mes compositions françaises :...je rouvre...tu rouvres...il  rouvre...nous rouvrons...vous rouvrez...ils rouvrent...BIZARRE TOUT DE MEME !

    18
    Lundi 2 Décembre 2013 à 17:35

    Pourquoi bizarre ? je couvre, il couvre ; je rouvre, il rouvre...

    Nos grands auteurs n'y trouvaient rien à redire : "La Critique entendit ces paroles, rouvrit la porte, et parla ainsi" (Voltaire) ; "Le vieux roi rouvrit ses regards lassés et ternes" (A. Dumas) ; "Il ferma les yeux. Puis il les rouvrit encore" (Hugo) ; etc.

    19
    Alain
    Vendredi 7 Mars 2014 à 15:21

    Mais on dit réactiver non ? Je n'ai jamais vu ractiver.... 

      • DAVAÏ
        Jeudi 5 Novembre 2015 à 12:30

        SUPER! 

        Mettez donc un simple R devt aménager par ex. ou d'autres mots que je vous laisse le plaisir de trouver!.... Née en 43 je reste fidèle au RÉ. qui indique à lui seul une RÉpétition. 
        TOUS À VOS DICOS pr trouver le max. de mots où un simple R serait ridicule et un outrage à nos pauvres oreilles.

    20
    Vendredi 7 Mars 2014 à 15:39

    Vous avez raison. Cette différence de traitement s'explique selon toute vraisemblance par l'antériorité de la formation des verbes rouvrir (v.1160), rapprendre (2e moitié du XIIe siècle), etc., sur celle de réactiver (1798).

    21
    Bellogic
    Mercredi 27 Août 2014 à 10:36

    Pourquoi "rouvrir" serait tellement bizarre ? On utilise bien "entrer - rentrer", alors pourquoi pas (en toute logique) "ouvrir - rouvrir" ? 

      • Mercredi 25 Novembre 2015 à 20:51
        Entrer signifie ... Entrer en bougeant ... Cela concerne les objets... J'entre la clé... J'entre le truc ...

        Rentrer ...concerne les personnes

        On dit je rentre dans cette maison ... Utilisable même si l'acte intervient pour la première fois... Contrairement à réouvrir qui intervient lors d'une reprise d'ouverture

        Bonne journée soirée
    22
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 12:52

    Bonjour

    Réouvert... est le mot à utiliser.

    Le reste est une déformation de la langue avec le temps..

     

    Certains auteurs, qui ont la liberté d'écrire ce qu'ils souhaitent ( c'est connu qu'un artiste possède cette faculté). Donc certains anciens cherchaient à se différencier et "inventaient" parfois certains mots dérivés.

     

    La tolérance envers les artistes a tjrs existé mais cela ne siginifie pas qu'ils aient utilisé le "bon français".

    Concernant "entrer et rentrer": Ce sont 2 verbes différents. Rien à voir avec

    je ré-ouvre et la création de ce mot "rouvre" utilisé à tort et à travers par les médias.

     

    Comme l'a dit un lecteur: on dit je "réactualise"  on ne dit pas je "ractualise"..

     

    La vraie langue  française se perd et les gens , actuellement, parlent mal tout comme ils l'écrivent mal.

     

    Les SMS et autres messages "vite envoyés" ne facilitent pas la chose.

     

    C'est comme de nombreux français qui disent " il faut que je voye" !!!!! ( pour il faut que je voie"....)

     

    Dans quelques années, ce verbe " voye" sera la normalité , comme "rouvre" , apparemment a l'air de prendre le dessus.

     

    Bonne journée :)

     

    Pierre

     

     

      • subjectif
        Mardi 19 Juillet 2016 à 11:51

        Et ils disent de plus en plus "il faut qu'il voit"

         

         

    23
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 14:41

    Vous écrivez : "Réouvert... est le mot à utiliser."

    Même si la plupart des spécialistes de la langue notent la différence arbitraire entre le préfixe de rouvrir et celui de son substantif dérivé réouverture, ils n'en condamnent pas moins - jusqu'à nouvel ordre - l'emploi de la graphie réouvrir. Telle est en tout cas la position de Girodet ("On dit rouvrir et non réouvrir"), de Thomas ("On écrit rouvrir : Le casino est rouvert"), de Hanse ("Réouvrir et réouvert ne sont pas corrects"), de Grevisse ("réouverture s'oppose ainsi à rouvrir"), de Littré, de l'Académie et des dictionnaires usuels : "La plaie s'est rouverte" (Robert) ; "Le magasin a rouvert" (Larousse). La forme critiquée se trouve toutefois sous la plume de quelques écrivains : "La porte du petit salon, non plus, n'avait pas été fermée ou avait été réouverte" (Gaston Leroux).

    Vous écrivez : "Le reste est une déformation de la langue avec le temps."

    Je vous renvoie à la remarque 1 de ce billet.

    24
    Bob_IV
    Mardi 31 Mars 2015 à 18:28

    Je crois qu’un bon nettoyage de la langue française s’impose. C’est bien qu’il y ait les « vieux grincheux » pour s’assurer que le français ne dérive pas trop mais pas au détriment d’une évolution naturelle vers une forme plus simple et plus logique. Il n’y a aucun mal à vouloir corriger des dérives qui ont pu se produire dans le passé. Je considère même comme un redressement d’une déformation qui n’aurait jamais dû se produire. Personnellement, je n’hésite pas à utiliser les formes qui me semblent plus logiques même si les auto-correcteurs protestent avec vigueur. Il ne faut pas oublier qu’une langue évolue selon son utilisation courante. Alors n’hésitons surtout pas à aller à l’encontre des recommandations des « vieux grincheux » et corrigeons ces inepties. Je crois que c’est un dossier qu’il faut « réouvrir » à l’occasion.

      • Askleipios
        Mardi 18 Octobre 2016 à 21:41

        Salut, Bob!

        La langue française a toujours évolué et évoluera tant qu'elle est manipulée. Parler de "dérives" est une maladresse car cela suppose une malveillance volontaire de la part de l'Académie. Même si nous devions appliquer des règles grammaticales simples et systématiques, il y aurait de toutes façons de nombreuses exceptions du fait de l'étymologie de tel ou tel mot, ou de la musicalité de la langue.

        PS: il me semble qu'on met des points d'exclamation aux phrases conjuguées à l'impératif.

    25
    Mardi 31 Mars 2015 à 19:46

    Les "vieux grincheux" n'ont qu'à bien se tenir. Ils devront réapprendre à : réaccrocher le téléphone, réacheter du pain, réentrer dans le rang, réappliquer dare-dare, etc. Pas si simple !

      • Mercredi 25 Novembre 2015 à 20:42
        Hello

        Mais c'est ainsi que nous parlons ( les grincheux ;) )

        C'est 100% simple normal et naturel (pour les grincheux)
    26
    defdefd
    Mercredi 1er Avril 2015 à 11:57

    Pas mécontent d'avoir parlé des vieux grincheux de l'académie ;-)

    Le dynamisme d'une langue est bien la chose la plus intéressante.

    J'aime bien re-lire ce fil de discussion de temps en temps à l'occasion d'une notification par email (courriel? beurk. Autant prendre un mot existant pour désigner un objet nouveau... 1 mot pour le monde entier, pour rapprocher les hommes)

    27
    chazel/dacha
    Jeudi 28 Mai 2015 à 17:47

    Moi aussi je suis née en 1947 et cela me choque beaucoup ce mot "rouvrir" et çà sonne faux aux oreilles. Je crois bien qu'à l'école j'ai appris" réouvrir" ......Ha! l'académie, c'est vrai qu'ils sont pas très jeunes mais ils devraient penser comme moi....... :) et réouvrir leur façon de penser  

    28
    Jeudi 28 Mai 2015 à 18:44

    Si nos académiciens ne sont plus de la première jeunesse, la forme rouvrir non plus : ses premières attestations datent tout de même du XIIe siècle ! Nos oreilles ont eu amplement le temps de s'y habituer...

    29
    hidoine
    Jeudi 28 Mai 2015 à 19:25

    Il me semble que dans un tel cas, le mieux est de considérer que les deux formes sont bonnes. Je ne me vois pas corriger quelqu'un disant que tel restaurant va réouvrir ses portes, et si l'on me dit qu'il va les rouvrir, parfait. 

    Il y a d'autres choses plus discutables, comme par exemple voir le nombre de gens qui suivent des évènements, avec un accent grave sur le deuxième e, alors qu'ils devraient écrire événements. 

    Ou comment prononcer poulet ? Beaucoup prononce ce mot phonétiquement poulé, personnellement je préfère poulè, je le prononce comme jouet. 

      • defdefred
        Mardi 19 Juillet 2016 à 16:38

        Y-a-t'il des mots ou la prononciations correctes du"et" se dit é ???

        (à part "et" bien sûr!)

         

    30
    Jeudi 28 Mai 2015 à 20:19

    A propos d'évènement, je vous invite à lire ce billet.

    31
    Germain YAO
    Lundi 29 Juin 2015 à 19:33

    Assurément, j'en ai réappris! Nettoyer la langue française comme beaucoup l'appellent vivement pour  en rendre la pratique plus facile n'est pas la solution! Il faut tout simplement aimer cette langue et la pratiquer dans sa pureté! 

    32
    Larry
    Jeudi 9 Juillet 2015 à 11:46

    Très intéressant, merci pour le partage !

    33
    Djoni Bigoude
    Mardi 18 Août 2015 à 10:47

    Maintenant, on peut "rfermer" le dossier ! ...

    34
    Michel JEAN
    Vendredi 6 Novembre 2015 à 09:41

    Bonjour M. Marc, un seul(s) [R] !!! mais que vont donc dire nos Gascons et autres Perigourdins; vous vantant à la Vaugeulasse foies gras et Amagnac; qui eux prennent un énorme plaisir à immensifier et Déifier cet [R] qui roule dans la gorge jusqu'à concurencer étrangement le merle moqueur. Merci de bien expliquer. Merci. Bye. Mich.

    35
    Michel JEAN
    Samedi 7 Novembre 2015 à 11:20

    Bonjour M. Marc, oui, après une nuit et des réflexions ré-agitées ou re-agitées arrive à une conclusion suivante qui n'est qu'issue de mon cerveau encombré par mille fantaisies et autres rêves: réemployer, réassortir ainsi que réaprendre ont peut-être comme ce réouvrir  à la place du très beau ou bon "rouvrir" un aspect de redondance phonétique très fortement prisé par les gens de mon espèce qui appartiennent à la divine plèbe qui sont en permanence en manque de lumineuses expressions ??? Merci. Bye. Mich.

    36
    Michel JEAN
    Mardi 10 Novembre 2015 à 11:30

    Bonjour M. Marc, pas de ré-action(s)?  ré-aliste(s) à ma ré-alité... Bye.

      • Mardi 10 Novembre 2015 à 19:30

        Je n'ai, hélas, pas grand-chose d'autre à ajouter sur le sujet que ce que j'ai écrit ci-dessus : "La tendance actuelle − vraisemblablement pour des raisons de netteté et d'euphonie − à donner une signification itérative aux verbes relevant du second cas en les faisant précéder de ré- au lieu de r- etc..."

    37
    Michel JEAN
    Mercredi 11 Novembre 2015 à 21:45

    Bonsoir M.Marc, je tiens le coupable. Oui. C'est notre Latin, qui avec ses syllabes longues et courtes nous a permis allegrement, bien sur, de nous embrouiller pinceaux et mots. Je dois ajouter que vous avez atteint votre but :  j'ai echape aux embouteillages d'une extrême complication en revisitant celui-ci. Merci. Bye. Mich.

    38
    Isabelle 36
    Mardi 24 Novembre 2015 à 10:27

    Bonjour,

    Lorsqu'un parle d'un organisme, peut-on dire réagrément ?

     

    Merci beaucoup

      • Mercredi 25 Novembre 2015 à 20:11

        Le mot est inconnu des dictionnaires usuels. L'expression nouvel agrément pourrait-elle convenir ?

    39
    Mercredi 25 Novembre 2015 à 20:24

    La langue Française est déformée
    Outre le "rouvrir" qui est "un non sens" mais maintenant tout le monde l'utilise et c'est rentré dans les moeurs...Y compris dans mon entourage.

    Il faut voir (ou écouter ) les journalistes: Je pense à une journaliste  ( que je ne nommerai que par l'initiale de son prénom   par respect envers la personne ) sur une chaine info TV  24/24  :

    S :  =>   qui parle de FrOnce... le vOnt... La pOnsée... ils demONdent

    Le "EN"  ou "AN" est prononcé ON et tout le monde, y compris les responsables de ces chaines,  trouvent normal

    Sur une autre chaine:  Un présentateur météo parlait de FrONce et de vONt

    Donc oui, pour revenir le thème initial de ce topic:     ..Rouvrir est ( pour moi et pour de nombreuses personnes de ma génération,   en tout cas) : Une aberration de la langue française mais pour de nombreuses personnes, cela est "normal" ( vu à la TV me disent ils !!!! )

     

    Vive la lONgue FrONçaise :) :) 

    Amitiés à toutes/tous.

     

    40
    Lundi 21 Décembre 2015 à 07:33

    cool     J' ai lu ceci sur un journal "le hall est rouvert pour le métro" et mes tympans se sont enflammés car    

               en même temps je me prononçais la phrase.

              De ce fait j'ai consulté le blog et je me suis mis devant l'évidence des difficultés de la langue française

               et de ses non sens.

                                             Bonne journée à vous

    41
    Michel JEAN
    Vendredi 22 Avril 2016 à 09:45

    Moi je n'avais pas compris qu'une agglutination pouvait passer pour une forme d'archaïsme ...

    42
    Jm
    Mardi 21 Juin 2016 à 17:02
    Je ne suis né en 1969 et le verbe rouvrir me fait mal aussi et hors de question de l'utiliser..ca pique aux oreilles
      • Mardi 21 Juin 2016 à 18:40

        Il faut croire que les oreilles de nos auteurs s'y sont accoutumées : "On rouvrait les volets" (Montherlant), "Elle a rouvert la chambre" (Goncourt), "[Il] tâchait de rouvrir sa fabrique" (Zola), "[Staline] a rouvert les églises" (Gide), "La salle des Capucines rouvre" (Mallarmé), "comme si, de parler à nouveau du blessé eût rouvert la porte refermée sur lu" (Malraux), etc.  

    43
    CHTIBILOUTE
    Samedi 2 Juillet 2016 à 08:55

    Je suis au courant que depuis bien longtemps les auteurs et écrivains utilisent le mot rouvrir pour soit disant un mode de style mais n'empêche que l'Académie Française a opté pour réouvrir.Par contre l'ordinateur est plutôt d'accord avec vos grands écrivains car il me souligne si j'écris REOUVRIR.Pourquoi ne pas dire rarmer au lieu de réarmer?Un jeu sans fin!!!!

      • Samedi 2 Juillet 2016 à 10:01

        Aux dernières nouvelles, le verbe réouvrir n'est pas reconnu par l'Académie.
        Quant à l'incohérence que vous relevez entre rouvrir et réarmer, je vous renvoie aux remarques en fin d'article.

    44
    CHTIBILOUTE
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 10:10

    les nouvelles doivent être erronées!je ne sais pas de quel endroit elles proviennent!

      • Dimanche 3 Juillet 2016 à 10:23

        "Rouvrir une blessure, une plaie, les paupières", lit-on dans la dernière édition du Dictionnaire de l'Académie.

    45
    PapyMahina98
    Mardi 2 Août 2016 à 04:16

    Petites réflexions personnelles...

    Est-ce qu'il existe réellement un bon français unique... depuis trente ans dans les DOM-TOM, j'arrive à la conclusion que le "bon" français est géographique. J'avais déjà cette impression auparavant au niveau des régions de France métropolitaine. 

    Et puis de toute façon, est-ce vraiment une question pertinente, le propre d'une langue vivante n'est-il pas d'évoluer, dans le temps et l'espace ?

    C'est vrai qu'à mon âge (57 ans), on est sensible à la "pureté" de la langue, qui en fait ne fait peut-être référence qu'à ce qu'on a appris dans notre jeunesse. C'est peut-être d'ailleurs plus notre jeunesse que la pureté que l'on recherche en réalité ?

    Rouvrir, réouvrir, aucun des deux ne me choque, c'est presque un "débat d'expert". D'ailleurs je m’aperçois que personnellement,  j'utilise les deux presque indifféremment, selon la phrase ou son contexte.

    Je suis plus sensible à la confusion entre les sons "en" et "on" car cela relève de la compréhension même du langage et de sa structure grammaticale.

    C'est vrai que la "réforme de l'orthographe" me hérisse le poil mais n'est-ce pas là un combat d'arrière garde ? Un combat perdu d'avance. Personnellement, j'y fait de la résistance mais la voir appliquée ne m'inspire que quelques soupirs. La richesse du français ne sera bientôt plus qu'une matière d'érudits.

    46
    Michel JEAN
    Lundi 14 Novembre 2016 à 11:07

    Perso en ce qui me concerne j'ai plutôt envie (comme les spécialistes de la géographie) de parler d'une géographie de classe ou de goût pour ne pas dire du [bon] mot...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :