• Ressortir

    Il existe deux verbes ressortir (selon que l'idée évoquée relève de ressort, terme de jurisprudence, ou de sortir) que l'on se gardera de confondre.

    Flèche

    Ressortir (2e groupe)

    Au sens de « être du ressort, de la compétence de quelque juridiction », ressortir est un verbe transitif indirect qui appartient d'abord au langage juridique puis, par extension, au registre soutenu comme synonyme de « relever de, être relatif à ». Il se conjugue comme finir, avec l'auxiliaire avoir aux temps composés, et se construit avec la préposition à (et non de, par analogie avec relever de).

    Cette affaire ressortissait (et non ressortait) à une autre juridiction (= cette affaire relevait de la compétence d'une autre juridiction).

    Ce méfait ressortit à la police (et non Cette affaire ressort de la police).

    Ces tableaux ressortissent (et non ressortent) à l'esthétique romantique.

    FlècheRessortir (3e groupe)

    Au sens de « sortir de nouveau », « se détacher par contraste, faire saillie » ou, dans l'emploi impersonnel, « résulter, découler », ressortir est un verbe intransitif (sans complément d'objet) qui se conjugue comme sortir, avec l'auxiliaire être aux temps composés.

    Il est sorti ce matin et est ressorti cet après-midi.

    Ce tableau ressortait bien sur le mur blanc.

    Il ressort de la réunion que...

    Dans des emplois non reconnus par l'Académie [au sens de « faire sortir (quelque chose) de nouveau » ou, familièrement, de « remettre en usage », de « ressasser »], ressortir est transitif, avec l'auxiliaire avoir : Il a mis le carnet dans sa poche, puis l'en a ressorti. Elle a ressorti de vieux vêtements. Elle nous a ressorti les mêmes âneries.

    Séparateur de texte


    Remarque 1
    : L'Académie ne reconnaît que l'adjectif associé ressortissant, au sens de « qui ressortit » (terme de jurisprudence), ignorant pour le moment le substantif désignant une personne relevant juridiquement ou administrativement d'un pays.

    Remarque 2 : Dans l'expression être du ressort de quelqu'un, qui signifie « être de sa compétence », ressort correspond au terme de jurisprudence (« limite de la compétence d'une juridiction ») dans son acception étendue et non à l'organe élastique d'un mécanisme.

    Cela n'est pas de mon ressort (= Il ne m'appartient pas d'en juger, de m'en occuper).

    Subtilités

    Il ressortit du Tribunal avec ses affaires (passé simple du verbe du 3e groupe) mais Cette affaire ressortit au Tribunal (présent du verbe du 2e groupe).

     

    Ressortir

     

    « Regarder les choses par le petit bout de la lorgnetteRéaliser »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Adrien Nutum
    Samedi 6 Avril 2013 à 07:47

    Bonjour,

    Quand je dis : «Il a plongé la main dans sa poche, pour s'emparer de son arme, mais l'en a ressorti vide aussitôt.»

    Ce n'est pas un emploi familier, le verbe est pourtant transitif et se conjugue avec «avoir».

    Bien amicalement.

    2
    Marc81 Profil de Marc81
    Samedi 6 Avril 2013 à 08:26

    Vous avez raison. Il n'en reste pas moins vrai que certains emplois transitifs de ressortir... ressortissent au registre familier (sens de ressasser, resservir) et ne sont toujours pas reconnus par l'Académie.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    bernardeau
    Samedi 20 Août 2016 à 12:31

    l'expression" chercher de quoi il en ressort" est-elle correcte ou faut-il dire "chercher à quoi il en ressortit" ?

    Merci

      • Dimanche 21 Août 2016 à 10:43

        Vous trouverez ma réponse ici.

      • Adrien Nutum
        Dimanche 21 Août 2016 à 11:19

        Bien entendu, dans l'expression "il ressort de cela que...", le verbe "ressortir" se conjugue comme le verbe  "sortir"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :