• Impératif

    Une faute fréquente entache l'emploi de l'impératif présent des verbes du premier groupe notamment, à savoir le recours à un s final à la deuxième personne du singulier (par analogie avec le présent de l'indicatif) alors qu'il n'en faut pas.

    Rappelons d'emblée la règle :

    À la deuxième personne du singulier de l'impératif présent, les formes en -es et -as perdent leur s final sauf devant les pronoms en et y non suivis d'un infinitif (l'ajout de ce s euphonique servant à éviter le contact entre deux voyelles).


    Il résulte de cette règle que, à la deuxième personne du singulier de l'impératif présent, ne prennent pas de s final (sauf devant les pronoms en et y non suivis d'un infinitif) :

    • les verbes du premier groupe,

    Parle-lui mais Parles-en à ton professeur.

    Mange de la soupe mais Manges-en.

    Regarde-la mais Regardes-y à deux fois.

    • les verbes du deuxième et troisième groupes cueillir, accueillir, recueillir, souffrir, tressaillir, recouvrir, couvrir, découvrir, ouvrir, entrouvrir, assaillir et offrir, ainsi que aller et savoir.

    Ouvre la porte et cueille des cerises.

    Va dans ta chambre mais Vas-y.

    Va y mettre ton grain de sel. Va y voir (y suivi d'un infinitif → pas de s ni de trait d'union).

    Sache-le.

     

    Astuce

    En synthèse, on retiendra que les désinences -es et -as n'existent pas à la deuxième personne du singulier de l'impératif présent (sauf devant les pronoms en et y non suivis d'un infinitif).

     

    Séparateur de texte


    Remarque 1
    : Le trait d'union se place entre le verbe et le ou les pronoms qui s'y rapportent sauf en cas d'apostrophe due à une élision.

    Dites-le-moi.

    Parle-lui-en (et non parle-lui-z-en, parle-z-en-lui) mais Parle-m'en.

    Va-t'en (t' correspond à l'élision de toi-en) mais Va te laver les mains (sans trait d'union, le pronom te se rapportant à laver, pas à va).

    Remarque 2 : Dans une tournure impérative, en et y se placent toujours après le pronom conjoint (les formes m'y et t'y étant exclues).

    Mettez-m'en une douzaine (et non mettez-en-moi une douzaine ; m' correspond à l'élision de moi-en).

    Remarque 3 : Certains verbes (comme devoir, falloir, pleuvoir, pouvoir) n'ont pas d'impératif.

    Remarque 4 : Cas particulier d'avoir et être : Aie confiance, sois rassuré.

    Remarque 5 : Voir également les billets Ayons, soyez et T'inquiète.

    Impératif

    Livre d'Anne-Marie Chapouton, éditions Flammarion

     

    « Soi-disantCauchemar »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeanmolene
    Mercredi 5 Février 2014 à 15:18

     

    A noter le cas du verbe faire, qui à la deuxième personne du pluriel du présent de l'indicatif et de l'impératif, s'écrit avec un "s" : faites.

    2
    regor
    Dimanche 31 Août 2014 à 13:02

    pourquoi prends prend un s a l'imperatif


     

    3
    Dimanche 31 Août 2014 à 19:40

    Selon Hanse : "Sauf pour avoir, être, savoir, vouloir, l'impératif présent reproduit les formes correspondantes de l'indicatif présent ; mais la 2e personne du singulier ne se termine pas par es ni as, sauf devant les pronoms en et y non suivis d'un infinitif."

    On écrira donc prends, à la deuxième personne du singulier de l'impératif comme de l'indicatif présent.

    4
    Michel JEAN
    Lundi 16 Mars 2015 à 10:00

    Bonjour, le caractère premier de la langue, c'est l'oral. L'écrit, helas, est, historiquement second. Avec les droles d'habitudes prises, allez faire (comment???) prononcer: parle-lui-:en !!! trés correctement, pas évident et c'est bien triste...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :