• Soi-disant

    Le sens premier de la locution adjective invariable soi-disant est « se dire soi-même », donc « qui se prétend ». Aussi se gardera-t-on de mettre un t à la fin de soi, cette expression étant construite sur le participe présent du verbe se dire ayant pour objet le pronom personnel réfléchi soi.

    Une femme soi-disant riche (= qui se prétend riche).

    Méfiez-vous de ces soi-disant gourous (et non soit-disants gourous).

    Il ne viendra pas demain, soi-disant pour raisons professionnelles.

    On conçoit que, logiquement, soi-disant ne devrait s'appliquer qu'aux êtres doués de la parole et aux qualités qu'ils s'attribuent eux-mêmes. Les usages suivants sont donc contestables :

    Je n'ai pas aimé ce soi-disant chef-d'œuvre (préférer : ce prétendu chef-d'œuvre).

    Les soi-disant coupables (il est rare que l'on s'accuse soi-même !).

    Une guérison soi-disant miraculeuse (préférer : prétendument miraculeuse).

    Pour autant, il est incontestable que l'usage a opéré un glissement sémantique de « se dire soi-même, qui se prétend » vers « que l'on dit, prétendu ». Glissement condamné, il va sans dire, par l'Académie.

    Finalement, on retiendra que soi-disant signifie, en tant qu'adjectif,  « qui se prétend » (1) puis, par extension, « prétendu » (2) et, en tant qu'adverbe, « prétendument » (3) – ces deux dernières extensions de sens étant considérées comme fautives par les puristes (mais pas par Grevisse).

    Un tour grammatical prétendument correct (de préférence à soi-disant correct).

    Dans tous les cas, soi-disant est invariable (comme la plupart des participes présents).

    Une soi-disant actrice de cinéma (et non Une soi-disante actrice).

     

    En résumé

    Dans un langage soutenu, on réservera l'usage de l'adjectif invariable soi-disant aux humains et à leurs qualités, et on aura de préférence recours à l'adjectif variable prétendu et à l'adverbe prétendument dans tous les autres cas.

     

    Remarque 1 : Il est à noter que Littré enregistre l'emploi absolu de soi-disant au sens de « prétendument ». On peut voir, selon toute vraisemblance, dans cet usage adverbial l'origine du glissement sémantique critiqué par l'Académie : Soi-disant, il est venu par amitié (emploi correct selon Littré) → Une visite soi-disant amicale (tour suspect où soi-disant est appliqué, au sens de « prétendument », à une chose).

    Remarque 2 : L'expression soi-disant que, substituée à parce que, sous le prétexte que, relève du langage familier.

    Remarque 3 : Dans les expressions soit dit en passant et soit dit entre nous, soit (avec un t final) correspond à l'auxiliaire être conjugué au subjonctif (= que cela soit dit...)

    Soit dit en passant, je ne l'apprécie pas beaucoup.

    Soi-disantSoi-disant

               Accepté par les puristes...                   Condamné par les puristes !

     

    « FrusteImpératif »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jean Louis
    Samedi 23 Janvier 2016 à 12:47

    Pour apporter une petite touche humoristique à votre excellent site, je vous cite une phrase à l'orthographe correcte de soi-disant, mais qui pose un petit problème : ...ces soi-disant coupables qui crient leur innocence !
    Je me régale de lire toutes vos définitions et explications.

    Cordialement.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :