• Il y en a de belles...

    Il y en a de belles...

    « Il y a-t-il un médecin près de chez vous ? »
    (paru sur corsematin.com, le 30 juin 2016) 

     
     

    FlècheCe que j'en pense


    Il y a des jours comme ça où l'on ferait mieux de ne pas se promener sur la Toile. En l'espèce, cela m'aurait évité de tomber sur ce titre indigeste, fruit du télescopage entre la construction déclarative et la construction interrogative du gallicisme il y a.

    Rappelons ici qu'audit tour impersonnel ne correspondent que deux formes interrogatives conformes aux règles de la grammaire : y a-t-il... ? (avec inversion du pronom sujet et insertion d'un t euphonique encadré par des traits d'union) et, dans la langue familière ou orale, est-ce qu'il y a... ?, à l'instar de ces exemples prescrits par les meilleurs spécialistes de la langue : « Y a-t-il quelqu'un ici ? Y a-t-il des acheteurs dans la salle ? Quel mal y a-t-il à cela ? Qu'y a-t-il de nouveau ? N'y a-t-il rien de nouveau ? » (Dictionnaire de l'Académie), « Où y a-t-il une pharmacie ? Qu'est-ce qu'il y a ? » (Robert illustré), « Quel grand mal est-ce qu'il y a à prendre le frais la nuit ? » (Molière, cité dans le Littré). Las ! c'est une troisième solution qui a été choisie par notre journaliste − celle, bien connue de la langue populaire, consistant à marquer l'interrogation en laissant le sujet à la place qu'il occupe dans la phrase déclarative tout en le reprenant par un pronom placé après le verbe : Ça va-t-il ? C'est-il pas malheureux de voir ça ? Il viendra-t-il ? (il étant alors souvent prononcé i). Le procédé est ancien et nombreux sont les auteurs à y avoir eu recours dès lors qu'il était question de faire parler des personnages du peuple. Ce qui est nouveau, c'est son utilisation, en dehors de tout souci d'imitation, dans la presse écrite : « Qu'il y a-t-il sous la burqa ? » (Élie Arié, dans une chronique parue sur lemonde.fr), « Notre [journaliste] a voulu comprendre pourquoi il y a-t-il autant de grandes surfaces dans ce pays ? » (TF1), « Pourquoi il y a-t-il plus d'étoiles filantes en été ? » (Le Parisien), « Sur 180 pilotes engagés combien il y a-t-il de femmes ? » (Télé Star), « Il y a-t-il des bébés-volés argentins en France ? » (France Inter) « Il y a-t-il des vérités indiscutables ? » (sujet de philosophie publié sur le site cyberprofs.com), et jusque sous des plumes averties : « Il y a-t-il autour de nous un événement qui [...] » (Michel Foucault dans Le Magazine littéraire, cité par Goosse). C'est-y grave, docteur ? Avouez qu'il y a de quoi en faire une maladie.

    Pour ce qui est des médecins corses, je ne saurais dire, mais pour ce qui est des grammaires françaises, mon diagnostic est établi : tout porte à croire qu'il y a bel et bien pénurie.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Y a-t-il un médecin près de chez vous ?

     

    « Mots de ventreNom d'un petit bonhominem ! »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :