• Haute en couleurs

    Elles se sont succédées

    « Plus volcanique, plus haute en couleurs évidemment est la Anita de Yanira Marin » (à propos de l'artiste interprétant le rôle d'Anita dans la comédie musicale West Side Story).
    (Raphaël de Gubernatis, sur nouvelobs.com, le 2 novembre 2012)  
     
     
     

    FlècheCe que j'en pense


    Bien sûr, d'aucuns se réclameront de Hanse et de Colignon pour attester la possibilité pour le substantif couleur de prendre la marque du pluriel dans l'expression haut en couleur, quand celle-ci exprime à proprement parler une pluralité de couleurs. Après tout, la logique est la même que celle qui privilégie le pluriel dans une télévision, un film en couleurs (avec plusieurs couleurs, par opposition à en noir et blanc).

    Tout porte à croire pourtant qu'il ne s'agit là que de quelques voix discordantes dans le concert des spécialistes, tant Bescherelle, Girodet, Larousse, Littré, Robert et Thomas – pour ne citer qu'eux – préconisent sans nuances le singulier, au propre (« qui a un teint très coloré ») comme au figuré (« très pittoresque, truculent »), l'adjectif haut variant, quant à lui, naturellement : Des personnages hauts en couleur.

    L'expression étant ici clairement employée au figuré (je ne sache pas que le visage d'Anita se pare simultanément de rose, de rouge et de violacé), le singulier reste une valeur sûre dans cette histoire.

    Que voulez-vous, les goûts et les couleurs...

    Voir également le billet Adjectifs de couleurs.


    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Plus haute en couleur est la Anita de Yanira Marin.

     

    « Elles se sont succédéesZ-yeux »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Trevorp
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 12:01

    «  (je ne sache pas que le visage d'Anita se pare simultanément de...) »

    Cet emploi du subjonctif me fait tiquer, bien que je sache y reconnaître une tournure littéraire. Comment l'expliquer ?

    2
    Marc81 Profil de Marc81
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 19:18

    Thomas écrit : "C'est une sorte de subjonctif atténuatif remplaçant un indicatif dont l'affirmation serait trop nette". Bref, le recours au subjonctif indique que l'on n'est pas absolument sûr de ce que l'on avance : "à ma connaissance, que je sache, son visage ne se pare pas de..."

    3
    Trevorp
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 19:55

    Merci ! J'ai moi-même dit « que je sache » (abrégé pour moi de « autant que je sache »), mais l'emploi de cette « sorte de  subjonctif atténuatif » ne va pas sans me déconcerter. 

    4
    Marc81 Profil de Marc81
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 20:15

    Allez, c'est décidé : je vous prépare un billet sur ce sujet. Ah, on ne pourra pas dire que je ne bichonne pas les visiteurs de ce blog !

    5
    Trevorp
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 20:40

    J'attendrai...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :