• Être sur le gril(l)

    Etre sur le gril(l)

    « L'homme d'affaires est sur le grill depuis 4 jours face aux enquêteurs qui l'interrogent sur l'arbitrage qui lui a permis de toucher plus de 400 millions d'euros en 2008 » (à propos de Bernard Tapie, photo ci-contre).

    (paru sur nouvelobs.com, le 28 juin 2013) 

    (photo Wikipédia sous licence GFDL par JJGeorges)



    FlècheCe que j'en pense


    Où l'on apprend que ce dur à cuire de Bernard Tapie a ses habitudes chez Buffalo...

    Rappelons qu'il convient de distinguer le grill (avec deux l), abréviation de l'anglais grill-room pour désigner un restaurant où l'on sert des grillades, et le gril (avec un seul l), ustensile de cuisine et, accessoirement, instrument de torture que l'on rencontre dans l'expression figurée être sur le gril (« souffrir cruellement d'être dans l'attente, éprouver une impatience et une inquiétude extrêmes »). La confusion entre les deux homonymes est d'autant plus courante de nos jours que leur prononciation n'est plus différenciée, au grand dam de Girodet : « gril. Bien prononcer [gri], le -l final est muet. La prononciation [gril], fréquente, est moins conseillée. »

    De là à aller griller en enfer pour une l un peu trop cuite...


    Voir également le billet Gril / Grill.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Il est sur le gril depuis quatre jours.

     

    « Tous ensemble(s), tous ensemble(s) !Le niveau continue à baisser »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :