• Disqualifié

    « Affaire Sarkozy : quand des ministres se marrent… Ils rient. Ça n'avait rien de spontané. Et ce n'était pas beau à voir et à entendre (...) Après que Sarkozy ai qualifié de "méthodes de la Stasi" les procédés utilisés contre lui les principaux acteurs du répertoire républicain ont fait dans le noble. »
    (Benoît Rayski, sur atlantico.fr, le 21 mars 2014) 
     


    (photo Wikipédia sous licence GFDL par EPP)

     

    FlècheCe que j'en pense

    On en vient à regretter que les cours de grammaire ne soient pas l'objet d'écoutes plus attentives. Cela nous éviterait de croiser la route d'un subjonctif bien injustifié dans le sillage de la locution après que, tant l'introduction d'un fait accompli, passé donc attesté, exige l'indicatif, mode du réel.

    Circonstance aggravante : l'auxiliaire, cela ne vous aura pas échappé, a perdu sa consonne finale dans la bataille (subjonctif passé : qu'il ait qualifié).

    Vrai, tout cela n'est pas beau, ni à lire ni à entendre.


    Voir également le billet Après que.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Après que Sarkozy a eu qualifié de "méthodes de la Stasi" les procédés utilisés contre lui, les principaux acteurs du répertoire républicain ont fait dans le noble.

     

    « À se taper la (grosse) tête contre les mursLe fond national »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :