• Tag indicatif

    Résultats pour la recherche du tag indicatif :
  • ...bien qu'il en ait de curieuse facture (par exemple, chez Verlaine, Gide, Cocteau...). Vous l'aurez compris, les arguments des détracteurs de malgré que , empêtrés dans leurs contradictions, peinent à convaincre... ou pêchent par leur subjectivité : après tout, les mêmes réserves seraient...

    Lire la suite...

  • ...coutume, les spécialistes de la langue sont unanimes : la locution conjonctive selon que exige l'indicatif − voire le conditionnel, ajoute Hanse  (1) −, qu'elle marque la conformité (« Selon qu'il fut dit, il fut fait », cardinal de Retz ; « Ai-je réglé ma vie selon qu'il convenait...

    Lire la suite...

  • ...de croie  ! Il n'empêche : la première forme, qui correspond au verbe croire conjugué au présent de l'indicatif, n'a pas ici sa place après vouloir que (et plus généralement dans les subordonnées complétives après un verbe de volonté, d'ordre ou de souhait), qui se construit d'ordinaire...

    Lire la suite...

  • ...injustifié dans le sillage de la locution après que , tant l'introduction d'un fait accompli, passé donc attesté, exige l'indicatif, mode du réel. Circonstance aggravante : l'auxiliaire, cela ne vous aura pas échappé, a perdu sa consonne finale dans la bataille (subjonctif passé : qu'il ait...

    Lire la suite...

  • ...employé après [ dommage ] que est toujours le subjonctif. » Hanse acquiesce, tout en reconnaissant que « l'indicatif, pour marquer la réalité du fait, est très rare aujourd'hui »... mais pas incorrect. De fait, conclut Littré, La Fontaine s'est autorisé « cette licence, qui ne choque...

    Lire la suite...

  • ...Wikipédia sous licence GFDL par JJGeorges) Ce que j'en pense Moi, ce qui m'en... nuie, c'est cet indicatif. Il est en effet d'usage d'employer le subjonctif dans une proposition complétive après un verbe exprimant un sentiment (étonnement, joie, regret, etc.), même si le fait est...

    Lire la suite...

  • ...conduit à la faute... grammaticale plus que morale. On ne saurait en effet confondre le passé antérieur de l'indicatif à la 3 e personne du singulier et le subjonctif plus-que-parfait, coiffé dudit signe diacritique : eut / eût (annoncé), fut / fût (venu) , etc. Comparez : Quand Jérôme...

    Lire la suite...

  • ...tant l'usage a pris le pas sur la logique. Car, à bien y réfléchir, il semble logique d'employer l'indicatif (mode du réel) – et non le subjonctif (mode du virtuel) – à la suite de la conjonction de subordination après que , tant celle-ci introduit un fait accompli, passé donc attesté...

    Lire la suite...