• Collègue / Confrère

    C'est à tort que l'on fait parfois de collègue et confrère des synonymes dans le monde du travail. Il convient en effet de les distinguer, en soulignant leurs subtiles différences.

    Flèche Collègue

    Emprunté du latin colligere, réunir, collègue se dit de ceux qui ont reçu une même mission, une même charge de la part d'une même autorité. Par exemple, les ministres, députés, ambassadeurs, fonctionnaires de même rang, militaires, etc.

    Il est mon collègue au Sénat, au Conseil d'État, et mon confrère à l'Académie, au Palais.


    Remarque : Dans le Midi, collègue se dit pour « camarade ». Par extension, dans le langage familier, collègue désigne le camarade de travail, la personne qui fait partie du même établissement, de la même entreprise.

    Des collègues de bureau (= personnes travaillant sous l'autorité de la même entreprise, mais pouvant exercer des professions différentes).

    Flèche Confrère

    Composé du préfixe con- (avec) et de frère, confrère se dit de ceux qui exercent la même profession libérale ou sont membres d'une même corporation (littéralement, d'une même « confrérie ») religieuse, littéraire, scientifique, etc. Par exemple, les académiciens, médecins, notaires, avocats, écrivains, journalistes, religieux du même ordre, etc.

    AstuceAinsi, deux magistrats sont collègues s'ils dépendent du même parquet et confrères autrement. De même, deux médecins professant dans la même université sont collègues comme professeurs et confrères comme médecins.

     

    En résumé

    Confrères se dit généralement de ceux qui exercent la même profession libérale (médecins, avocats, etc.) ou sont membres d'une même corporation ; collègues se dit de personnes subordonnées à une même autorité dans le travail professionnel (fonctionnaires, employés de la même entreprise, etc.).

     

    Séparateur de texte

    Remarque : Collègue est un nom des deux genres (il garde la même forme au masculin et au féminin), alors que le féminin de confrère est consœur. On constatera à ce sujet que l'usage qui voulait que consœur ne se dît que d'une femme considérée par rapport à d'autres femmes semble bien tombé en désuétude.

     

    Collègue / Confrère

    (Livre de Stephanie Shäfer, Editions Deutsche Polizeiliteratur)

     

    « Tour de main / TournemainErreur / Faute »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :