• Cancérigène / Cancérogène

    Il faut croire que le français est riche pour parler des pathologies. Ainsi ne compte-t-on pas moins de quatre synonymes pour désigner ce qui peut provoquer ou favoriser l'apparition d'un cancer : cancérigène, cancérogène, carcinogène et oncogène.

    Des substances cancérigènes (ou cancérogènes, carcinogènes, oncogènes).

    Les deux premiers adjectifs sont composés du substantif cancer (« tumeur maligne ») − lui-même tiré du latin cancer, cancri, traduction du grec karkinos (« crabe, écrevisse ») − et du suffixe -gène, emprunté du grec gennân (« engendrer »). Le troisième est composé de carcino-, tiré du grec karkinos déjà évoqué. Quant au dernier, il utilise le préfixe onco-, tiré du grec ogkos (« grosseur, tumeur »).

    Hanse constate que « cancérigène l'emporte nettement sur cancérogène » (j'ajoute : auprès du grand public), mais Bescherelle note de son côté que ce dernier, construit « sur le modèle de pathogène, anxiogène, tend à remplacer cancérigène, moins bien formé », quoique plus ancien.

    Il est vrai que plus d'un puriste de la langue considère le terme cancérigène comme incorrect, sous prétexte que le premier élément des composés savants d'origine grecque reçoit ordinairement la finale -o (et non -i, réservée aux éléments latins). Du reste, ne parle-t-on pas de cancérologie et de cancérologue... et non de cancérilogie ? (on dit également carcinologie et oncologie). Toujours est-il que l'Académie de médecine recommande d'employer cancérogène... quand l'Académie française ne fait aucune différence entre les deux termes. Quel panier de crabes !

    Séparateur de texte
    Remarque
    : Sans entrer dans des détails trop techniques, précisons que certains font la distinction entre cancérogène (qui favorise l'apparition d'un cancer), cancérigène (qui favorise le développement d'un cancer) et oncogène (qui favorise le développement des tumeurs). D'autres encore font remarquer que tous les cancers ne sont pas forcément des carcinomes. Pas simple...

    Cancérigène / Cancérogène

    Son concurrent cancérigène a du plomb dans l'aile...
    (Éditions EDP Sciences)

     

    « Cumuler / AccumulerLuxuriant / Luxurieux »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 27 Octobre 2011 à 20:50

    Oh ! Alors merci beaucoup pour cet article qui est très clair et logique. Justement je me demandais pourquoi ma copine qui est atteinte d'un cancer allait au pavillon "oncologie" faire ses examens. Elle m'a bien dit qu'un oncologue était un spécialiste du cancer, mais je me demandais pourquoi. Et dorénavant, je dirai "cancérogène". A bientôt pour une prochaine leçon de français. Sincèrement, Colinne.

    2
    etymologeenherbe
    Jeudi 20 Décembre 2012 à 11:55

    cancerisation ou cancerosation ?

    cancerigène ou cancerogène...

    la où il y a du gène....

    3
    Marc81 Profil de Marc81
    Jeudi 20 Décembre 2012 à 12:40

    Cancérisation mais, de préférence, cancérogène. Les subtilités du français...

    4
    LE MALIK
    Mardi 17 Septembre 2013 à 11:51

    MERCI BEAUCOUP POUR SES ECLAIRCISSEMENTS. MERCI AUX SENTINELES

    DE LA LANGUE FRANCAISE.

    5
    Blondeau Philippe
    Lundi 17 Mars 2014 à 22:26

          Le mot cancérogène est plus correct car, formé avec des racines grecques, il ne saurait admettre -i- qui indique un terme formé à partir du latin. Or, la racine équivalente à carcero- grec est, en latin cancer, cancri (crabe > cancer) d'où *cancrigène, si on voulait garder -i-, mais surtout pas canceri-. J'ai essayé de faire court. PhB

    6
    Mardi 18 Mars 2014 à 00:26

    Merci de ces utiles précisions.

    7
    Astrolabe
    Mardi 21 Octobre 2014 à 08:36

    Merci aux sentinelles de la langue française MAIS "Ainsi ne compte-t-on...." : il me semble que l'inversion verbe-sujet est de règle après "aussi" et non après "ainsi" !! Après "ainsi", aucune raison d'inverser le verbe et le sujet puisqu'il s'agit d'une affirmation. "Ainsi on me fait venir, comme une servante...." La Reine Morte - Montherlant

    8
    Mardi 21 Octobre 2014 à 10:46

    Force est de constater que ce n'est pas la position des spécialistes de la langue : "L'inversion est assez fréquente après ainsi, aussi" (Grevisse) ; "Après des mots tels que ainsi, aussi (...), l'inversion n'est pas obligatoire, mais elle est fréquente dans la langue écrite soignée" (Girodet) ; "Plusieurs adverbes ou locutions adverbiales entraînent eux aussi l’inversion du sujet et du verbe lorsqu’ils sont placés en tête de phrase : c’est le cas notamment de ainsi" (Office québécois de la langue française) ; "Placé en tête de phrase, ainsi est suivi d'une virgule sauf quand il y a inversion du sujet" (Bescherelle) ; "Ainsi parlait-il. Ainsi la fête se poursuivait-elle dans la joie" (Hanse).

    Les exemples avec inversion (comme ceux sans inversion, du reste) ne manquent pas : "Ainsi demeura-t-elle un très long moment" (Mauriac) ; "Ainsi trouve-t-on sans de des noms d'une syllabe" (Grevisse) ; "Ainsi avais-je fait dans la tente de l'umbanda" (Umberto Eco) ; "Ainsi avait-il fait de beaucoup; ainsi espérait-il faire de tous; ainsi fit-il en effet de MM. Villemain et Passy" (Alexandre Dumas) ; "Ainsi l'a voulu la destinée. Ainsi va le monde. Ainsi soit-il !" (Dictionnaire de l'Académie) ; Ainsi parlait Zarathoustra.

    9
    Dr Nikki
    Vendredi 30 Octobre 2015 à 12:52

    On dit certes cancérOlogue mais on dit bien cancérIsation!

    Si carcinogène dérive du grec "Karkinos", cancer, en revanche est un mot latin, dont le génitif est cancri.

    Donc pour moi, en toute logique, c'est le terme cancérigène que j'utilise et que je continuerai à utiliser! 

      • Sixte
        Mardi 26 Janvier 2016 à 15:34

        Vous avez raison Dr Nikki. La langue ne se forme ni par décret, ni par ratiocinations de "savants". Comme le pensait Vaugelas, c'est l'usage qui est le maître. Nous continuerons donc à dire "cancérigène", n'en déplaise aux malcontents.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :