• Un(e) aérogare

    Un(e) aérogare


    « Le show room vaste comme un aérogare, entièrement blanc crème, semble s'être échappé d'un épisode de Star Trek » (à propos du siège de l'entreprise de télécommunications chinoise Huawei Technologies, à Shenzhen).

    (paru sur nicematin.com, le 6 juin 2013)

     

     
    FlècheCe que j'en pense


    Il faut croire que notre journaliste vient lui aussi d'une galaxie lointaine... Rappelons à toutes fins utiles que le mot aérogare, composé du préfixe aéro- (du latin aer ou du grec aêr, « air ») et du substantif féminin gare, prend le genre de ce dernier, sur le modèle de aéroport (masculin), autoroute (féminin), etc.

    Logique, me direz-vous. Thérive constate pourtant qu'en présence d'un substantif formé d'un premier élément grec et d'un mot français l'hésitation est fréquente sur le genre à lui donner. Ainsi, aéronef est devenu masculin à côté de nef féminin, sans doute sous l'influence d'aéroplane et de ballon. La tentation est grande de faire subir le même sort à aérogare, sous l'influence cette fois d'aéroport.

    Serions-nous en présence d'une victime collatérale de la grève des aiguilleurs... du genre ?

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    La salle d'exposition vaste comme une aérogare.

     

    « Au feu(e) !Combat(t)if »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :