• Postuler pour un job

    Postuler pour un job

     « Son père [...] y rencontra sa mère alors qu'elle postulait pour un job de reporter » (à propos de l'investisseur américain Warren Buffet, photo ci-contre).
    (Christine Kerdellant, dans L'Express n° 3184, juillet 2012)

     

    (photo wikipedia sous licence GFDL par Mark Hirschey)

     

    FlècheCe que j'en pense


    L'Académie est catégorique : postuler est un verbe transitif direct quand il signifie, dans la langue courante, « demander, solliciter (en particulier un emploi, un poste, un titre) ». Autrement dit, on postule un emploi, de même qu'on le sollicite.

    Cet emploi transitif n'est pas nouveau ; il date du XIVe siècle : « Tout ce qui avoit esté requis et postulé » (Pierre Bersuire, vers 1355). Mais voilà que, pour une raison que j'ignore (1), une construction indirecte tend à s'imposer dans le même sens depuis le début du siècle dernier (2), sous le regard tolérant de plusieurs spécialistes de la langue : « Postuler un emploi (ou transitif indirect postuler à, pour un emploi) » (Petit Robert), « Il postule un poste auprès de l'Éducation nationale. Postuler au, pour le poste de directeur » (Larousse), « Postuler un emploi, postuler à, pour un emploi (une place, un stage, etc.), ou encore postuler sans complément » (Office québécois de la langue française), « On rencontre la construction transitive indirecte postuler à, pour (un emploi) » (TLFi), « Postuler un emploi ou à un emploi » (Bescherelle) − notez l'absence de toute réserve dans ces exemples − et aussi « Des textes incitant des jeunes à postuler à un emploi au sein dudit service d'État » (Jean-Pierre Colignon), « Ma sœur pourrait fort bien postuler pour cet emploi d'hôtesse » (Jean-Paul Jauneau). Seuls l'Académie (3), Hanse, Thomas et Jouette semblent bien décidés à faire la peau à cette intruse de préposition, réservée selon eux aux seuls emplois dans le domaine juridique (postuler devant une cour d'appel, « s'occuper, pour la partie que l'on représente, des actes de procédure nécessaires à l'instruction d'une affaire »).

    De là à ce que les usagers, devant pareille cacophonie, en viennent à préférer candidater à postuler...


    (1) L'influence de l'anglais to apply for peut-elle être suspectée ?

    (2) « [Telle disposition] s'applique au notaire qui a cessé d'exercer et postule à une place dans une étude d'une classe immédiatement supérieure » (Répertoire général alphabétique du droit français, 1901), « Tout lieutenant […] a le droit de postuler à l’emploi de lieutenant de gendarmerie » (Journal de la gendarmerie de France, 1914).

    (3) Et encore... Ne trouve-t-on pas sous des plumes académiciennes : « Apprendre le droit administratif pour postuler à tel emploi » (Jean Dutourd), « L'âge de postuler à une chaire » (Gabriel de Broglie) ?


    Voir également le billet Postuler.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Sa mère postulait un job de reporter (selon l'Académie).

     

    « Palliatif à leur influence déclinanteLa commémoration des 70 ans de... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Anne
    Lundi 8 Octobre à 15:32

    Bonjour

    Le Greta, qui propose une formation de lecteur-correcteur, propose sans vergogne de « candidater » à ceux qui voudraient être « capable[s] d'effectuer la relecture critique d'un texte sur support papier ou informatique et d'en améliorer sa lisibilité » et qui souhaiteraient « maîtriser les fondamentaux de la grammaire ». Je suis interloquée…

     

      • Lundi 8 Octobre à 17:10

        Je vous comprends...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :