• Les couples font la paire

    Elles se sont mis(es) d'accord

    « La notion de « couple » homosexuel est-elle adaptée ? La réponse est non. Si l’on se réfère à la terminologie du « Bon Usage », l’assemblage de deux éléments de même nature ne constitue pas un « couple » mais une « paire » [...] La langue française nous indique clairement que la notion de « couple » repose sur un principe de différenciation et d’altérité. »
    (Daniel Godard, sur Nephtar et Nephtali, le 28 janvier 2013)

     
    FlècheCe que j'en pense


    Voilà un article qui circule actuellement sur Internet, à l'occasion du débat sur le « mariage pour tous », dans lequel un soi-disant (au sens propre) professeur de lettres classiques affirme que couple ne peut désigner en français que deux éléments de nature différente. C'est oublier (volontairement ?) que notre langue recèle quelques subtilités qu'il peut être utile de rappeler.

    Couple, nous enseigne le Dictionnaire historique de la langue française, est emprunté du latin copula qui signifie proprement « lien, chaîne » et, au figuré, « groupe de deux personnes unies par l'amitié ou l'amour », puis, à l'époque impériale, « groupe de deux choses ». L'Académie ne dit rien d'autre dans la dernière édition de son Dictionnaire : « Du latin classique copula, "lien, chaîne", "groupe de deux personnes", puis "paire" ». Si l'on s'en tient à ces considérations étymologiques, l'argument du « principe de différenciation et d’altérité » paraît contestable.

    Interrogeons Littré, qui ne peut guère être soupçonné de parti pris :

    « Un couple, au masculin, se dit de deux personnes unies ensemble par amour ou par mariage ; il se dit de même de deux animaux unis pour la propagation. Une couple, au féminin, se dit de deux choses quelconques de même espèce, qui ne vont point ensemble nécessairement et qui ne sont unies qu'accidentellement. »

    Je laisse à chacun le loisir d'apprécier ladite définition de couple au masculin : deux personnes unies ensemble par amour (tiens, tiens...), par mariage ou – Littré apportant cette précision – par amitié ou par intérêt (un couple de patineurs, d'associés). Alain Rey, dans son Dictionnaire historique, enfonce le clou : si couple au masculin désigne couramment la réunion d'un homme et d'une femme, il est employé dès 1150 au sens étendu de « groupe de deux personnes ou de deux entités » : « tu réunissais en toi un noble couple de vertus » (Le Roman de Thèbes). L'Académie confirme : « Couple. Par analogie. Deux personnes unies par un sentiment commun ou par un intérêt qui les porte à agir de concert ». En résumé, cela fait plus de huit siècles que l'usage a accepté cette extension de sens à toute association de deux personnes, quel que soit leur sexe...

    Il est intéressant de noter, au passage, la distinction entre un couple de poulets (en l'espèce, le mâle et la femelle) et une couple de poulets (deux éléments quelconques de la même espèce). Cet emploi – considéré le plus souvent comme vieilli – du substantif couple au féminin s'entend encore dans nos campagnes avec le simple sens de « deux », parfois de « quelques » : une couple d'heures.

    Pour ce qui est de la différence entre couple et paire, Littré apporte la précision suivante :

    « Une couple désignant deux choses qui ne sont unies qu'accidentellement, paire désigne deux choses qui vont ensemble par une nécessité d'usage, comme les bas, les souliers, ou une seule chose composée de deux parties ou pièces, comme des ciseaux, des lunettes, des pincettes. Une couple et une paire peuvent se dire aussi des animaux, mais la couple ne marque que le nombre et la paire y ajoute l'idée d'une association nécessaire pour une fin particulière. »

    À la lecture de cette définition, on est fondé à se demander ce qui peut bien motiver chez notre professeur la volonté de parler de « paire » homosexuelle plutôt que de « couple ». Je vous laisse réfléchir... Bien sûr, paire – emprunté du latin paria, neutre pluriel (pris pour un féminin) de l'adjectif par, paris, « égal » – désigne deux objets ou êtres vivants qui sont semblables et vont ensemble. Mais rien n'indique, quand il est question de personnes ou d'animaux, que cette similitude doive forcément être sexuelle.

    « Deux bœufs assemblés sous le même joug forment une paire de bœufs et non un couple de bœufs » affirme notre professeur. Un couple, peut-être pas, mais une couple, assurément, la différence avec paire résidant dans l'intention de l'association (cf. Littré, ci-dessus). De même, l'Académie note : « Paire. Couple d'animaux de la même espèce, que l'on vend ensemble ou qui travaillent ensemble. Une paire de pigeons, de tourterelles, le mâle et la femelle, destinés à la reproduction. Une paire de bœufs, accoutumés à être attachés sous le même joug ». Ce n'est donc pas la similitude sexuelle qui conditionne l'emploi de paire appliqué aux êtres vivants mais plutôt l'idée d'association nécessaire entre deux individus de la même espèce.

    Alain Rey semble partager le même avis : « En moyen français, paire a commencé à s'appliquer aussi à deux personnes unies par l'affection ou par une similitude d'état », sens que l'on retrouve dans la locution proverbiale les deux font la paire. De nos jours, paire ne s'applique plus guère aux personnes que dans quelques expressions, telles que une paire d'amis – et encore, on dira plus couramment un couple d'amis – pour désigner (de façon « figurée et familière », selon l'Académie) deux amis inséparables... sans aucune considération de sexe. Ceux qui soutiennent, à propos des partenaires homosexuels, que paire serait plus approprié que couple sous le prétexte que « lorsqu’il y a paire, il n’y a pas altérité » pourraient bien en être pour leurs frais...

    Alors, un couple, une couple ou une paire d'homosexuels ?

    Pour ma part, quand je lis dans le même article « on peut même imaginer l’achat en pharmacie de paillettes de sperme ou d’ovules congelées », je me dis que nous sommes assurément en pleine confusion des genres. De là à conclure qu'il y a des paires de baffes qui se perdent...


    Voir également le billet Pair / Paire / Père.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    On peut lire à l'entrée couple du Robert illustré 2013 : « Homosexuels vivant en couple. »

    Je vous laisse une couple d'heures pour y réfléchir...

     

    « Shoppez les must have !L'hymne américain(e) »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Février 2013 à 23:02

    C’est faire là preuve de mauvaise foi du principal intéressé. Sans plonger mon nez dans un dico, la notion de couple me semble tout à fait adaptée à propos de l’usage courant que l’on en fait.

    Allez, je vérifie tout de même dans les ouvrages. Comme vous, mon Petit Robert en ligne mentionne des "homosexuels qui vivent en couple". Ce me semble suffisamment explicite comme exemple. Aussi, dans le "Bon usage" (en ligne), je note : « § 466 Un couple : ensemble de deux personnes unies par le mariage, l’amitié, l’intérêt, etc. »

    On n’a pas fini de lire des bêtises sur le sujet.

    2
    Tsuneo
    Mercredi 13 Février 2013 à 15:34

    Article intéressant, même très intéressant. J'adore ce site, décidément ! Merci à l'auteur !

    3
    Marc81 Profil de Marc81
    Mercredi 13 Février 2013 à 17:30

    Merci à vous de votre visite !

    4
    Volapük
    Jeudi 14 Février 2013 à 23:50

    Dire que je viens de passer une couple d'heures à faire, pour des correspondants qui m'ont communiqué ce texte spécieux, exactement la même analyse avant de tomber ici !

    J'ajouterai :

    - qu'à propos de paire de boeufs, mon Grand Robert (éd. 1985) énonce : « En parlant d'animaux. Un couple  de boeufs [soulignement par moi]: deux boeufs réunis pour un travail (labour...) » ;

    - que le même énonce aussi : « [COUPLE s.m.] Par ext. deux personnes du même sexe vivant ensemble et unies par des relations affectives, physiques. Un couple d'homosexuels, de lesbiennes. » 1985 !

    - que le TLF dit aussi : « [COUPLE s.m.] Ensemble de deux personnes unies par les liens de l'amour, du mariage. »

    - que monsieur le professeur de lettres classiques, 40 années d'enseignement (collège et lycée), fait dire à GREVISSE ce que GREVISSE ne dit pas (j'ai vérifié, 14e édition, 09/2007, § 466 - b & R5 - 466).

    Que monsieur le professeur de lettres classiques, 40 années d'enseignement, etc. se soit contenté d'un seul dictionnaiire, de surcroît dans une version abrégée (car il s'agit avec certitude du Petit Robert), pour nous infliger sa pseudo leçon de rigueur sémantique, c'est quand même un peu court. Et on voit bien que son sujet, ce n'est pas la langue française, mais son opposition (idéologique) au projet de loi en cause (devenu, depuis, LOI). 

    Pour finir, je ne voudrais pas laisser passer celle-là :

    « Dans un proche avenir, on peut même envisager l'achat en pharmacie de paillettes de sperme ou d'ovules congelées. »

    Cet accord est certes grammaticalement possible, mais seulement avec paillettes, dont ovules (qui est toujours masculin contrairement à couple !) devient alors le complément au lieu d'être celui de achat. il faut donc comprendre qu'on nous parle là de paillettes d'ovules : des paillettes (congelées) d'ovules. Des paillettes d'ovules ! Après de telles inepties, le brouillard épais qui enveloppe les assertions fumeuses de monsieur Daniel TOCARD (celles en particulier à propos de la PMA et de la GPA) ne doit plus étonner ! A moins qu'il n'y ait une vraie faute d'accord, mais je ne suis pas professeur de lettres classiques avec 40 années d'enseignement (collège et lycée)...

    5
    Marc81 Profil de Marc81
    Vendredi 15 Février 2013 à 07:23

    Merci de ces précisions.

    6
    ICOSAMERON
    Samedi 29 Juin 2013 à 19:00

    Décidément le bon sens se perds. S'il y a deux mots dans le dictionnaire c'est , en égnéral, pour désigner deux choses différentes. Un couple ne peut pas être une paire, il faut une roue mâle et une roue femelle pour faire un couple d'embrayage. Une paire de ciseaux, une paire de fesses, évoquent des objets semblables.


    On veut tout simplifier, c'est la facilité, pour moi et pour énormément de monde, une paire ne sera JAMAIS un couple. Mais on peut nous forcer, par une habitude insidieuse, à le croire.

    7
    Marc81 Profil de Marc81
    Samedi 29 Juin 2013 à 19:58

    Au risque de me répéter, couple vient du latin copula, « lien, chaîne », quand paire est issu de par, paris, « égal ». Tout est dit : d'un côté, deux personnes ou choses liées par un intérêt commun ; de l'autre, deux personnes ou choses identiques ou symétriques, qui vont ordinairement ensemble. Au regard de l'étymologie, la notion de "bon sens" est très subjective...

    8
    Volapük
    Samedi 29 Juin 2013 à 20:25

    Il n'y a pas seulement « deux mots dans le dictionnaire », mais bien trois. Sauf à confondre le masculin et le féminin, après les explications de Marc81, tout le monde devrait comprendre qu'un couple n'est pas une couple. Par ailleurs, s'intéresser à la sémantique et à l'étymologie, voire au bon sens (populaire ?...!), c'est bien. Mais, si pour intervenir sur un site de la qualité de celui-ci, on s'intéressait aussi aux conjugaisons ?

                                                                                                                    

    9
    mine
    Dimanche 23 Mars 2014 à 11:20

    Le mariage gay a été créé car on a confondu les termes "paire" et "couple".


    Deux choses différentes doivent recevoir deux noms différents. C'est à tort que l'on utilise trop facilement le terme couple.
    L ' union d'un homme et d'une femme c'est le respect de l'altérité sexuelle , c'est la possibilité de donner la vie. Pour désigner cette réalité on utilise le terme couple.
    L ' union de deux hommes ou de deux femmes c'est le contraire : pas d'altérité sexuelle , impossibilité de donner la vie. S 'agissant d'une réalité différente de l' union hétérosexuelle on ne peut utiliser le même terme pour la désigner. Le terme paire peut être employé pour éviter toute confusion d'avec le couple.

    L 'utilisation de deux mots différents, paire et couple , et non d'un seul , comme le mot couple utilisé en permanence , permet de montrer que l'on a affaire à deux réalités différentes qui ne peuvent donc être encadrées par une règle de droit identique , en l'occurrence le mariage.

    L' utilisation du terme "paire" , dans ce cas ,permet l'enrichissement de la langue française sur des sujets cruciaux : la sexualité et l'union entre les êtres.

    10
    Mercredi 26 Mars 2014 à 13:15

    Force est de constater que la distinction que vous appelez de vos vœux n'est, à ce jour, pas reprise dans les dictionnaires usuels.

    11
    Didier Fourcot
    Mercredi 17 Février 2016 à 16:14

    Il manque à cet exposé argumenté la distinction faite en mathématiques à l'appellation d'un ensemble de deux éléments selon qu'il est ordonné ou non:

    Selon Wikipedia ou TechnoSciences l'ensemble (Claude, Dominique) est un couple (ordered pair en anglais) s'il est distinct de (Dominique, Claude).

    Ce peut être le cas si à leur mariage vous êtes du côté de Dominique ou du côté de Claude, vous êtes alors au mariage de la première personne avec la deuxième ou de la deuxième avec la première. Certains diront ensuite "Dominique et Claude", d'autres "Claude et Dominique".

    Chez les étudiants en sciences ou pire en médecine, la notion rejoint celle du langage commun, où Dominique et Claude sont une paire, aussi souvent appelée binôme, s'ils ont des relations professionnelles, et un couple si leurs liens sont plus affectifs.

    La langue se heurte alors au respect de l'intimité: les voir main dans la main ou avoir la même adresse peut nous autoriser à les appeler un couple, sans préjuger pour autant de qui prend l'initiative, quelles positions ou pratiques ont leur préférence, et c'est très bien comme ça, ne mêlons pas les dictionnaires même de mathématiques (le mien c'est Warusfel, édition papier, pas de version Web à ma connaissance) à ce qui ne les regarde pas.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :