• L'hymne américain(e)

    Un(e) hymne« La finale a opposé l'équipe de Baltimore à celle de San Francisco, cette dernière a déjà remporté le titre à 5 reprises, mais s’est finalement Baltimore qui s’impose 34-31 [...]. L’hymne américaine est incontournable lors d’un tel spectacle [...]. Beyoncé conclue le show avec un immense sourire » (à propos de la finale du Super Bowl, le championnat de football américain).

    (lu sur closermag.fr, le 4 février 2013)

    (photo iam.beyonce.com)

     
    FlècheCe que j'en pense


    Si la chanteuse Beyoncé a cette fois délaissé le play-back (la commission générale de terminologie et de néologie lui préfère présonorisation ou préenregistrement) pour assurer le spectacle en direct, le journaliste de Closer aurait peut-être dû se résoudre à un « write-back », entendez une préécriture... à défaut d'une simple relecture.

    Jugez-en plutôt : confusion entre les homophones c'est et s'est, hésitation sur le genre du substantif hymne, conjugaison erronée du verbe conclure. Un festival d'approximations en direct !

    Rappelons à toutes fins utiles que le verbe concluer n'existe pas en français (je conclus, tu conclus, il conclut). Quant au substantif hymne, il n'y a guère qu'entre les murs des églises latines qu'il relève du genre féminin (les hymnes sacrées de la liturgie catholique mais des hymnes protestants) ; au Super Bowl n'est censé retentir que l'hymne américain.

    Reconnaissons, à la décharge de notre journaliste, qu'il s'agit là d'une des subtilités du français que d'aucuns aimeraient voir disparaître. Littré considère ainsi que la distinction qui fait hymne du masculin au sens profane et du féminin au sens religieux (chez les catholiques) « n'a rien qui se justifie, soit dans l'étymologie, soit dans l'historique du mot ». Plus précisément, hymne (emprunté du masculin latin hymnus, « chant à la louange de Dieu ») est masculin selon l'étymologie, mais l'usage l'a accepté féminin en raison de la présence du e final. De là à « concluer » que « s'est » super... bof.


    Voir également le billet Conclure.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    C’est finalement Baltimore qui s’impose.

    L’hymne américain est incontournable.

    Beyoncé conclut le show avec un immense sourire.

     

    « Les couples font la paireRevendiquer la maternité »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :