• Accord après "un des... qui", "un de ces... qui"

    Après les locutions un(e) des... qui ou un(e) de ces... qui (et autres expressions similaires), le verbe peut se mettre au singulier ou au pluriel selon que l'on insiste sur l'idée d'individualité (un peut alors être remplacé par celui) ou de pluralité. Il est à noter que l'usage privilégie (abusivement) le pluriel (*), alors que c'est le sens qui doit régir l'accord, comme le confirment dans une belle unanimité Bescherelle, Girodet, Hanse et Thomas.

    C'est un de ces écrivains qui sont à la mode (un parmi d'autres) mais C'est un des écrivains qui mérite le Goncourt (= c'est celui [des écrivains] qui mérite le Goncourt).

    Encore une de ces réunions qui n'en finissent pas.

    C'est une des raisons pour lesquelles je l'apprécie.


    On peut distinguer trois cas principaux :

    • l'action porte sur l'ensemble du groupe → accord au pluriel
      Voici un des livres que j'ai achetés ce matin.
    • l'action porte sur un élément particulier du groupe → accord au singulier

    Elle ne remarqua que l'un d'entre eux, qui se tenait debout (un seul se tenait debout ; à noter : la virgule, qui montre que le pronom relatif qui n'est pas en rapport avec eux mais avec l'un d'entre eux).

    Il répondit à un des examinateurs, qui l'interrogeait (= il répondit à celui des examinateurs qui l'interrogeait) mais Il répondit à un des examinateurs qui l'interrogeaient (on insiste sur le fait que l'ensemble des examinateurs l'interroge).

    • l'action est introduite par la tournure un de ceux (une de celles) → accord au pluriel
      C'est (l')un de ceux que j'ai hébergés.
      « Aucun de ceux qui l'approchèrent ne mirent en doute son sens aigu du réel » (Bernanos).

    (*) À l’article « plus » de la huitième édition (1935) de son Dictionnaire, l’Académie donnait l’exemple suivant : « L'astronomie est une des sciences qui fait le plus ou qui font le plus d'honneur à l'esprit humain », avec la mention : « le dernier est plus usité ».

     Séparateur de texte

    Remarque 1 : On notera que, si le choix d'intention est permis concernant l'accord du verbe, il n'en est pas de même avec les éventuels adjectifs, qui continuent de s'accorder avec le nom qualifié.

    C'est un des personnages principaux (et non un des personnages principal).

    Voir également ce billet.

    Remarque 2 : On est fondé à se demander si l'accord au pluriel n'est pas requis après un des suivi d'un adjectif : C'est l'une des plus belles soirées que j'aie passées. En effet, l'accord au singulier signifierait : « C'est celle des plus belles soirées que j'aie passée », ce qui n'aurait guère de sens. Autant écrire : C'est la plus belle soirée que j'aie passée, si l'on tient à mettre en avant cette soirée en particulier.

    Remarque 3 : Avec la tournure familière un(e) de ces à valeur exclamative, il y a hésitation sur le nombre du nom qui suit.
    Selon Hanse, « il est normal et à conseiller, nettement, de mettre le nom au pluriel », adjectif démonstratif ces oblige.

    J'ai une de ces faims ! Tu m'as fait une de ces peurs !

    J'ai un de ces maux de tête !

    Toutefois, observe l'Office québécois de la langue française, « lorsque [ledit] nom se termine en -al ou en -ail, on le laisse généralement au singulier, surtout pour des raisons d'euphonie ». Michèle Lenoble-Pinson rectifie : « Dans la langue parlée, [le nom qui suit] s'écrit abusivement au singulier chaque fois que la forme plurielle s'entendrait différente de celle du singulier. »

    J'ai un de ces mal de tête ! J'ai un de ces travail !

    Selon d'autres spécialistes encore, c'est le singulier qui devrait être la norme − du moins avec « un nom abstrait non caractérisé », précise Cécile Narjoux dans Le Grevisse de l'étudiant −, dans la mesure où le tour un(e) de ces n'a plus un sens partitif mais intensif (l'évaluation portant sur une qualité et non sur une quantité) : il s'agit, en effet, de souligner − avec une nuance laudative ou, plus souvent, dépréciative − le caractère exceptionnel, unique, et donc singulier du nom qui suit.

    Il fait un de ces froid ! (selon Cécile Narjoux), mais Il fait un de ces froids que l'on trouve en Sibérie (le nom froid est ici caractérisé par une relative).

    J'ai un de ces mal de tête ! Il a fait un de ces travail ! (valeur intensive) mais Un de ces maux de notre époque, un de ces remarquables travaux de restauration (valeur partitive).

    Tentons une synthèse : après le tour exclamatif un(e) de ces, qui exprime bel et bien l'idée du singulier, le pluriel généralement observé est dû au voisinage de ces ; c'est un pluriel graphique, que la langue tend à rejeter dès qu'il deviendrait audible.

     

    Un de ces

    Un de ces livres qui font polémique.
    (Stéphane Hessel, Éditions Indigène)

     

    « Interpel(l)erEn termes de »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Novembre 2013 à 10:42
    Dans l'exemple " un des livres que j'ai achetés ce matin" avez-vous raison de faire l'accord achetés avec un s ? En effet, un des livres n'est pas un complément d'objet direct qui précède le verbe avoir. J'aurais écrit " un des livres que j'ai acheté". Mon raisonnement tient à ce qu'on dirait " j'en ai acheté" ( partitif ) et non pas " je les ai achetés", là il y aurait accord. Qu'en pensez-vous ? Merci. Par contre, pour l'exemple avec hébergés, c'est bon, puisqu'on n'utilise pas en avec des personnes.
    2
    Samedi 30 Novembre 2013 à 11:51

    Un des livres que j'ai achetés, entendez "un livre parmi ceux que j'ai... achetés" : livres est COD, placé avant le participe passé, d'où l'accord en l'absence de virgule devant que.

    3
    zehjrman
    Mardi 18 Février 2014 à 09:16

    J'ai une question basique qui ne concerne pas la teneur du billet : Vous écrivez, dans la remarque 2, "C'est celle des plus belles soirées que j'aie passée". Pourquoi mettre du subjonctif ?

    Superbe blog, c'est un plaisir de vous lire.

    4
    Mardi 18 Février 2014 à 09:48

    Le subjonctif, sans être obligatoire, est fréquent après un superlatif relatif (le plus, le moins, le meilleur, le mieux) ou le tour un des suivi d'un adjectif d'appréciation : "C'est une des grandes erreurs qui soient parmi les hommes" (Molière).

    Précision : j'ai écrit C'est l'une des plus belles soirées que j'aie passées et C'est la plus belle soirée que j'aie passée.

    5
    josby
    Lundi 25 Août 2014 à 18:38

    On dit un des journaux ou un des  journal : grosse discussion familiale; pour moi c'est évident, c'est journaux mais, le français...!

    6
    Lundi 25 Août 2014 à 18:58

    On dit correctement : un des journaux (= un parmi les journaux).

    7
    7real
    Mercredi 17 Juin 2015 à 14:15
    7real

    Bonjour,

    Peut-on dire une des habitants ? Ou une des habitantes (accord feminin) ? Je dirais naturellement le second mais je suis incapable de dire pourquoi. Merci !

    8
    Vendredi 19 Juin 2015 à 19:11

    Un habitant, une habitante, d'où un des habitants, une des habitantes.

    9
    Pouet
    Mercredi 22 Juillet 2015 à 15:32
    concernant " Une des technologies mises au point au CEA est déjà disponible sur le marché ", je reste perplexe quant au pluriel de "mises".
    Qu'en pensez-vous?
    10
    Mercredi 22 Juillet 2015 à 16:39

    Que du bien : le sens est "une technologie parmi toutes celles mises au point au CEA" (et non "une technologie mise au point au CEA") est déjà disponible sur le marché.

    11
    Lomock
    Lundi 12 Septembre 2016 à 16:02

    Bonjour,

    d'après la citation de Bernanos, il faut donc le pluriel dans cette phrase ?

    Je lui ai dit qu'aucune de mes pensées ne pouvaient s'éloigner de son visage, de sa voix.

    Pourtant l'Académie donne comme exemple :Elle est obligée de travailler sans qu'aucun de ses enfants lui vienne en aide.

    Pouvez-vous m'éclairer ? Merci

      • Lundi 12 Septembre 2016 à 18:21

        Les deux tours ne sont pas comparables : dans la citation de Bernanos (comme dans tous les exemples de ce billet), il est question des constructions du type un des... qui, un de ces... qui, aucun de ceux... qui, suivies d'une relative.
        Comparez : Aucun de ses enfants ne lui est venu en aide (l'accord se fait avec aucun, au singulier) et Je ne connais aucun des enfants qui jouent dans le parc (l'accord se fait avec enfants, au pluriel ; le sens est : je ne connais personne parmi les enfants qui jouent dans le parc).

    12
    Michèle 13
    Vendredi 7 Octobre 2016 à 05:46
    Comment accorder :
    Vous m'avez ému ou émue (je suis du genre féminin)
    Il m'a embauché ou embauchée ?
      • Vendredi 7 Octobre 2016 à 08:45

        La règle d'accord est rappelée ici.
        On écrira donc, à propos d'une femme : il m'a émue, il m'a embauchée, car le complément d'objet direct (m') existe et précède le participe passé (émue, embauchée).

    13
    drahcirp
    Lundi 12 Décembre 2016 à 15:47

    Bonjour!

    J'ai un désaccord avec une amie: doit-on dire

     

     

    "Vous êtes l'une des romancières qui a permis à tant d'enfants de devenir des grands lecteurs.."

    ou

    "Vous êtes l'une des romancières qui ont permis à tant d'enfants de devenir des grands lecteurs.."

     

     

     

     

     

      • Lundi 12 Décembre 2016 à 19:06

        Tout dépend du sens : si l'action "permettre à tant d'enfants de..." porte sur l'ensemble du groupe des romancières (= vous êtes une parmi les romancières qui ont permis à tant d'enfants de...), le pluriel est requis ; si l'on veut dire que, parmi toutes les romancières existantes, vous êtes celle qui a permis à tant d'enfants de..., alors on optera pour le singulier.

    14
    drahcirp
    Lundi 12 Décembre 2016 à 19:52

    Est-il imaginable qu'une seule romancière, et pas une de plus, en tous lieux et de tous temps ait permis à des enfants de devenir lecteurs?

    Dans l'affirmative, ce serait donc le seul cas où l'on pourrait opter pour le singulier.

    L'utilisation du singulier ne devient-elle pas alors hautement improbable sinon incorrecte?

      • Lundi 12 Décembre 2016 à 20:14

        Dans votre exemple, en effet, le pluriel paraît préférable. Toutefois, on peut écrire au singulier (comme indiqué dans l'article ci-dessus) : C'est un des écrivains qui mérite le Goncourt (= c'est celui [des écrivains] qui mérite le Goncourt).

    15
    Aharon
    Lundi 19 Décembre 2016 à 13:55

    Chers amis, doit-on écrire selon vous : Voilà une des choses que j'ai apprise ou apprisede mon maître.

    Merci de votre contribution.

      • Mardi 20 Décembre 2016 à 09:51

        Sans plus de contexte, on écrira : voilà une des choses que j'ai apprises de mon maître. La graphie au singulier n'a de sens que dans une phrase où l'on insiste sur l'idée d'individualité (une peut alors être remplacé par celle : celle des choses que...)

    16
    Lundi 19 Décembre 2016 à 19:05

    Bonjour,

    le sujet est intéressant car il m' a souvent incité a y réfléchir.A mon sens, c'est la construction de la phrase qui est en cause et qui provoque l'interrogation sur le sens par la formulation du nombre.

    Je m'explique: dans le premier exemple" vous êtes l'une des romancières qui a ...", ne serait-il pas plus simple de dire" vous êtes la romancière qui a ..." en mettant l'emphase sur l'article défini "la" ou bien de dire"parmi les romancières, vous êtes celle qui a ...?

    Dans le deuxième exemple, on pourrait reformuler ainsi: "Il est l'écrivain qui mérite le Goncourt".

    Cela éviterait de se poser la question sur l'accord du verbe.

    Ps: votre site est en tous points remarquable; j'ai une suggestion: pourquoi ne pas créer une rubrique sur la ponctuation, cette grande oubliée et malmenée?

    Merci

      • Mardi 20 Décembre 2016 à 10:00

        Je vous remercie de votre message d'encouragement et de votre suggestion.
        Pour le reste, je vous rejoins : quand un des... qui insiste sur l'idée d'individualité, mieux vaut recourir à celui qui ou à l'article défini.

    17
    Yvosarti
    Samedi 14 Janvier 2017 à 15:58

    Bonjour,

    Je cherche désespérément une réponse à la question suivante :

    Doit-on écrire : « Elle est l'un des dix meilleurs harpistes de son époque. » ou « Elle est l'une des dix meilleurs harpistes de son époque » ?

    Plus je cherche la réponse, moins j'arrive à voir de différence dans les deux formulations. Instinctivement, j'aurais tendance à choisir la deuxième...

    Un grand merci pour votre réponse

      • Samedi 14 Janvier 2017 à 17:39

        Selon Hanse, on écrit « Maître Louise Dupont est un des meilleurs avocats de sa génération si la comparaison porte sur les hommes comme sur les femmes ».

    18
    Yvosarti
    Samedi 14 Janvier 2017 à 18:33

    Bonsoir Marc81,

    Un grand merci pour cette précision. 

    Et bravo pour votre blog.

    Yves

    19
    Achille Talon
    Mardi 14 Mars 2017 à 13:16

    Bonjour monsieur,

    Pardon de revenir à la citation de Bernanos, mais elle me paraît grammaticalement absurde :
    Je lui ai dit qu'aucune de mes pensées ne pouvaient s'éloigner de son visage, de sa voix.
    Aucune de mes pensées : pas une seule de mes pensées.
    Il me semble que mettre le verbe au singulier tombe sous le sens : Aucune de mes pensées ne pouvait s'éloigner...

    Aurais-je manqué un épisode ?

    Merci de votre réponse.
    Cordialement.

      • Jeudi 16 Mars 2017 à 18:05

        Cet exemple est sans doute mal choisi : s'il nous éclaire sur l'accord après un de ceux (qui), il sème le trouble avec ce mirent au pluriel. Le cas n'est pourtant pas isolé, ainsi que le notent les frères Le Bidois : « Quand aucun est suivi d'un complément pluriel, certains auteurs accordent le verbe avec le mot pluriel : "Aucune de ses gaietés ne se seraient dites à Paris, mais elles étaient fort drôles" (Stendhal) ; "Aucun de ceux qui l'approchèrent ne mirent en doute son sens aigu du réel" (Bernanos) ». On trouve également chez Thomas cet exemple : "Aucun des gens qui étaient là ce soir ne sont nos amis."

    20
    gantsblancs
    Mercredi 25 Avril 2018 à 18:00

    Bonjour. Passionnant article, mais qui ne résout pas mon interrogation...

    J'ai lu dans une texte l'expression "tu as fait un des points central de ton activité".

    Ne faudrait-il pas plutôt écrire soit "tu as fait un des point central... ", soit "un des points centraux" ? Et quelle expression est préférable ?

    Merci d'avance pour votre réponse. Elric

      • Mercredi 25 Avril 2018 à 20:38

        L'adjectif central ne pouvant qualifier ici autre chose que points, on écrira au pluriel : C'est un des points centraux de la réforme.

    21
    patokichi
    Lundi 7 Janvier à 15:46

    Bonjour,

    Je me pose la question pour l'expression : "il fait un de ces froid(s) !" sans relative ni autre à la suite. La question de l'accord ne porte pas sur le verbe mais sur l'objet.

    Je suis donc dans le cas de votre remarque 3 qui ne parle que des noms à alternance vocalique au pluriel (mal, travail...). Pour moi, l'explication par l'euphonie n'explique rien, et "la valeur intensive de l'expression l'emporte sur sa valeur partitive" est une explication ad-hoc qui noie le poisson pour ne pas toucher au tabou d'un nom au singulier après un article pluriel.

    D'après les règles que vous rappelez, le pluriel semble s'imposer, et pourtant, je ne vois aucune justification par le sens. Dire qu'une relative reste sous-entendue : "il fait un de ces froids qui glacent les os", oui, peut-être à l'origine, c'est possible, mais dans l'état présent de la langue, "il fait un(e) de ces (froid/chaleur/vent...)" fonctionne comme un trope en soi, entier et autonome. Mon analyse est que "un de ces" doit être considéré comme un article emphatique du singulier "= un particulièrement" ("un froid particulièrement froid"). J'aurais donc envie de mettre le nom qui suit au singulier.

    Autre argument : on dit tout aussi bien: "il fait un froid !" . "Un de ces" est donc bien une forme alternative de "un", qui devrait gérer le singulier et non pas le pluriel.

    Quel est votre avis ?

      • Mercredi 9 Janvier à 00:23

        Sujet ô combien délicat, sur lequel les spécialistes ont bien du mal à s'accorder (cf. Grevisse, Goosse, Hanse, Culioli, Tamba, Wilmet, etc.).
        Vous trouverez ma réponse dans la remarque 3, que je viens de remanier.

    22
    sandrine63
    Mercredi 20 Mars à 18:53

    Bonsoir,

    Au bureau, j'ai rédigé un courrier qui a été corrigé par mon responsable. J'avais rédigé : "vous allez célébrer le mariage de l'une de mes adminstrées". Mon supérieur m'a demandé d'écrire "de l'une de mes administrés". Quelle est la bonne orthographe ? Merci d'avance pour votre réponse.

      • Mercredi 20 Mars à 23:17

        Dans la mesure où ce nom change de forme selon le genre (un administré, une administrée), il convient d'écrire : une de mes administrées.
        Écrirait-on : une de mes concitoyens ?

    23
    laurent
    Vendredi 4 Octobre à 14:57

    Merci et bravo pour votre blog.

     

    Le dessinateur Hergé, que l'on savait pointilleux sur les détails et particulièrement la langue française, avait fait marche arrière suite à une parole qu'il prête à Tintin dans l'un des derniers albums (Vol 714 pour Sydney):

    'Allons capitaine, c'est inoffensif ces animaux'

    Pensant avoir fait une faute de français il a changé le texte des éditions suivantes 'Vous n'allez pas capituler ...'

    Est-ce correct de dire 'c'est ... ces ... ' ?  J'aurais tendance à dire oui.

     

    Bien cordialement

    laurent -

      • Lundi 7 Octobre à 18:17

        Il arrive, pour des raisons d'expressivité, que l'on souhaite détacher le sujet en fin de phrase. Celui-ci est alors annoncé devant le verbe par un pronom personnel ou, comme dans votre exemple, par le pronom démonstratif ce + verbe au singulier : "Est-ce bête, les convenances !" (Flaubert), "C'est adorable, ces petites villes" (Jules Renard), "C'est mignon, ces acacias et ces ormeaux !" (Henri Bosco). Mais on écrira : Ces animaux sont inoffensifs, ces villes sont adorables, etc.

    24
    Indy.ref
    Mercredi 6 Novembre à 16:32
    Bonjour, je me pose une question:dans la phrase "c'est l'un des rares moment où l'accusé réagira " moment ou moments? Merci d'avance et super blog! Bravo
      • Mercredi 6 Novembre à 17:58

        On écrit : "C'est l'un des rares moments où..."
        Je vous remercie de votre sympathique commentaire.

    25
    Indy.ref
    Mercredi 6 Novembre à 19:18
    Un grand merci à vous. Je vais fureter dans votre blog pour en apprendre encore un peu plus sur l'orthographe. Merci
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :