• Am stram gramme

    « Ces trois mots mystérieux forment un anagramme. »
    (Les Experts, épisode diffusé sur TF1, le 26 mars 2014)  
    (photo TF1)

     

    FlècheCe que j'en pense

    Messieurs les traducteurs, il semble qu'il n'y ait pas un gramme de vérité dans cette réplique entendue mercredi soir, au cours du premier épisode de la quatorzième saison des Experts. Ceux de la langue française ne sont-ils pas aujourd'hui unanimes ? Anagramme, comme épigramme, est du genre féminin (Une plaisante anagramme).

    On me rétorquera qu'il y a belle lurette que, sous l'influence de gramme, diagramme, programme, télégramme et autres composés de gramme ressortissant au registre technique, ledit substantif se trouve plus souvent qu'à son tour employé au masculin, même par nos meilleurs écrivains : « Sachez, maître Dutocq, que tous les anagrammes connus ont été accomplis » (Balzac) ; « Un autre (...) se contenta de confectionner un anagramme » (Alexandre Dumas) ; « Anagramme enfantin de cet aveu » (Proust). « C'est une faute assez commune de faire anagramme masculin », déplore Littré dans son Dictionnaire.

    L'article Wikipédia ne fait pas exception : « Une anagramme (le mot est féminin) – du grec ανά, « en arrière », et γράμμα, « lettre », anagramma : « renversement de lettres » (1)– est une construction fondée sur une figure de style qui inverse ou permute les lettres d'un mot ou d'un groupe de mots pour en extraire un sens ou un mot nouveau », puis, quelques lignes plus bas, « Pierre Ronsard a produit l'un des plus célèbres anagrammes dans ses poèmes : "Marie, qui voudroit vostre beau nom tourner / Il trouveroit aimer : aimez-moi donc, Marie" ». En l'espèce, le cas est moins pendable qu'il n'y paraît : Ronsard n'a-t-il pas lui-même intitulé un de ses sonnets Pour un Anagramme ? C'est que, explique Albert Dauzat, « du XVe au XVIIe siècle (2), on a hésité pour le genre à donner au mot anagramme. Il est maintenant féminin ». Force est de constater que, en plein débat sur la théorie du genre, le message n'a pas toujours été correctement décodé...


    (1) Ce n'est pas l'avis du Dictionnaire historique de la langue française, selon lequel « anagramme a été formé (1571) soit de ana- et gramme, soit d'après diagramme, plutôt qu'emprunté au grec de la Renaissance anagramma (1547) qui a un autre sens ». Pour Grevisse, « anagramme a été tiré au XVIe siècle, d'après des mots comme épigramme, du synonyme anagrammatisme, qui, lui, avait été emprunté du grec ».

    (2) En 1695, Pierre Richelet notait, non sans humour : « Autrefois on disoit ordinairement un bel Anagramme ; mais comme tout change et particulièrement en France, on ne dit presque plus qu'une belle Anagramme, une jolie Anagramme » (La connoissance des genres françois).

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Ces trois mots forment une anagramme.

     

    « Puristes s'abstenirC'était téléphoné ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    M. BA
    Lundi 31 Mars 2014 à 14:23

    C'est peut-être les deux voyelles une anagramme qui dérangent...

    2
    Lundi 31 Mars 2014 à 17:57

    Et pourtant, on dit bien une amie, une âme, une alouette, etc.

    3
    M. BA
    Mardi 1er Avril 2014 à 09:51

    Exact!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :