• Et quand bien même !

    « "Combien même un bébé c’est épuisant, rien ne justifie une telle réaction", attaque [l'avocat] » (à propos d'une affaire de maltraitance sur enfant).
    (Riad Doua, sur ledauphine.com, le 16 janvier 2014)  

     

    FlècheCe que j'en pense


    C'est vraisemblablement par déformation phonétique de la locution littéraire quand bien même que le tour combien même se rencontre parfois dans la langue populaire pour exprimer la concession, une contradiction entre une hypothèse et un fait : Combien même je le voudrais, je ne le pourrais pas au lieu de Quand bien même je le voudrais, je ne le pourrais pas (entendez : alors même que je le voudrais, même si je le voulais). À moins qu'il ne s'agisse d'un probable avatar de l'ancienne locution conjonctive combien que, renforcée par l'adverbe même.

    Peu importe à vrai dire : « C'est un véritable barbarisme », dénonce Dupré avec juste raison. Combien même, poursuit-il, ne peut s'employer correctement qu'avec une valeur interrogative ou exclamative, au sens de « et même, combien... » (comprenez : comme un simple renforcement de combien par l'adverbe même), à l'instar de cette citation de Rousseau : « Combien d'unions bizarres (...) ! Combien même d'époux honnêtes et vertueux font mutuellement leur supplice pour avoir été mal assortis ! »

    Est-il besoin de préciser ici que, si la locution concessive quand (bien) même peut se construire avec l'indicatif, elle s'emploie surtout avec le conditionnel quand perce l'idée d'une hypothèse non validée ? Comparez : « Je sais bien que les hommes ne sont que des hommes quand bien même ils sont très grands » (Georges Duhamel), « Elle montrait tant d'affection aux parents inconnus, quand bien même ils étaient morts depuis longtemps » (Jacques Bainville) et « Et, quand bien même il aurait de l'argent, rien à acheter ne se présente pour éveiller aucun désir » (André Gide). Dans le premier exemple, quand bien même a le sens de « même quand » ;  dans le deuxième, celui de « bien que » ; dans le troisième, celui de « même si ». Quand ces nuances vous paraîtraient subtiles, elles n'en seraient pas moins justifiées.


    Remarque 1 : La même confusion, due à une prononciation ou à une compréhension défectueuse, existe entre quand même et comme même.

    Remarque 2 : On se gardera également de confondre quand même au sens de « malgré tout » et quand même au sens de « même si ». Comparez : S'il pleut, je sortirai quand même et Quand (bien) même il pleuvrait, je sortirais.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Quand
    bien même un bébé c'est épuisant...

     

    « Un article d'une belle venue ?Hors-jeu ! »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Général Popov
    Mercredi 29 Janvier 2014 à 11:42

    Surenchérissons : professeur de français (au lycée, si, si), je déplore de plus en plus de comme même (au lieu de quand même) dans les copies - et je vous fais grâce des cômême...

      • otto
        Mercredi 18 Novembre 2015 à 23:26

        j'ai vainement cherché à comprendre pourquoi ma fille utilisait cette expression "comme même", qui pour moi ne signifiait rien; je vois qu'elle n'est pas la seule. Général Popov, je vous souhaite bien du courage...

    2
    Mercredi 29 Janvier 2014 à 11:48

    Cf. Remarque 1 ci-dessus, hélas !

    3
    soumahoro
    Jeudi 19 Mai 2016 à 12:44
    cette locution continue d etre mal utilisee par un bon nombre de personnes yako les mauvais utilisateurs.
    4
    AA
    Vendredi 10 Février à 13:46

    Bonjour

    Doit on écrire :

    je ne serai pas reçu quand bien meme je réussirais la derniere épreuve ou je ne serais pas reçu quand bien meme je réussirais la derniere épreuve ?

    Merci 

      • Dimanche 12 Février à 08:39

        Dans la principale, l'indicatif (présent ou futur) et le conditionnel sont possibles, selon la nuance de sens (certitude ou doute) que l'on souhaite introduire : Quand bien même je devrais en mourir, je ferai mon devoir. Quand bien même le monde s'écroulerait, le sage demeurerait impavide (exemples empruntés à Girodet).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :