• Célébrer / Commémorer

    La mise en garde de l'Académie est claire :

    « Commémorer ne s'applique pas à un anniversaire mais à l'évènement lui-même que l'on commémore en en célébrant ou fêtant l'anniversaire. »

    Ainsi commémorer, emprunté du latin commemorare (« rappeler à la mémoire »), signifie-t-il « rappeler par une cérémonie le souvenir d'une personne ou d'un évènement ». Cette cérémonie s'appelle une commémoration.

    On commémorera donc une victoire, l'armistice, une naissance, une mort mais on célèbrera (ou fêtera) un anniversaire (voir Remarque 1 ci-dessous).

    L'armistice de 1918 est commémoré (ou célébré) le 11 novembre mais L'anniversaire de l'armistice de 1918 est célébré (et non commémorée) le 11  novembre.

    En 1989, on a célébré (ou fêté) le bicentenaire de la Révolution française.

    Célébrer une fête, un anniversaire, des noces d'or.

    Commémorer l'indépendance d'un pays mais Célébrer le cinquantième anniversaire de l'indépendance d'un pays.

    Claire Chazal, dans son journal du 15 avril 2012, commet donc une faute de français en évoquant bien imprudemment « les cérémonies commémorant le centième anniversaire du naufrage du Titanic ».

    Séparateur de texte

    Remarque 1
    : Si l'on peut aussi bien célébrer que commémorer un évènement, la naissance ou la mort d'une personne, on se gardera de commémorer un anniversaire ou un souvenir, formule qui relèverait du pléonasme : on ne saurait en effet « rappeler à la mémoire » un anniversaire ou un souvenir, qui sont déjà le rappel de quelque chose. Dans ce sens, célébrer et commémorer ne sont pas interchangeables.

    Remarque 2 : Le verbe célébrer possède un sens plus large que commémorer : outre « marquer d'une certaine solennité, d'un éclat exceptionnel, un évènement, le souvenir ou le retour périodique d'un évènement », il signifie également « louer, faire publiquement l'éloge de » ainsi que « accomplir un office liturgique ».

    Célébrer la grâce féminine. Célébrer un mariage, la messe.

    Par ailleurs, on notera que célébrer n'a pas forcément de connotation festive. Ainsi peut-on célébrer un triste, un douloureux anniversaire...

    Remarque 3 : On évitera toute confusion entre trentenaire, quarantenaire, cinquantenaire, centenaire, millénaire (pour marquer le énième anniversaire d'un évènement) et trentenaire, quadragénaire, quinquagénaire, sexagénaire, septuagénaire, octogénaire, nonagénaire, centenaire – et bientôt hendécagénaire (110 ans) ou dodécagénaire (120 ans), avec l'allongement de la durée de vie ? (pour indiquer l'âge d'une personne).

    On fête le cinquantenaire (mieux : le cinquantième anniversaire) d'un quinquagénaire.

    Célébrer / Commémorer

    15 avril 2012 : 100 ans après, le monde commémore le naufrage du Titanic
    (photo Wikipédia)

     

    « BénéficierConcerner »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Pierre Logié
    Vendredi 8 Juin 2012 à 15:55
    Pierre Logié

    Je me permets de vous signaler une erreur à la neuvième ligne de votre texte


    ci-dessus : il fallait écrire "L'armistice de 1918 est commémoré (ou célébré)"


    et non pas "commémorée (ou célébrée)" , armistice étant du genre masculin.


    Bien cordialement,


    Pierre Logié

    2
    Marc81 Profil de Marc81
    Vendredi 8 Juin 2012 à 19:24

    Je vous remercie de votre vigilance !
    Au plaisir de vous lire,
    Cordialement

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :