• Celles-là même(s)

    Celles-là même

    « Oh, bien sûr, il a des épaules (...) mais les jambes, celles-là même qui sur scène le relient à toute la force du monde, semblent presque fluettes » (à propos de Johnny Hallyday).

    (Anna Cabana, dans Le Point n° 2108, février 2013)

     

    (photo Wikipédia sous licence GFDL par Georges Biard)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Reconnaissons d'emblée qu'il est des cas où, placé après un nom au pluriel, même peut prêter à confusion quant à sa nature. Ainsi de la phrase : Ceux-là même(s) qui l'avaient soutenu l'ont finalement trahi. L'invariabilité est de rigueur quand le sens est celui de « même ceux-là » (adverbe), mais l'accord est possible si mêmes signifie « eux-mêmes » (adjectif).

    Dans le cas présent, l'invariabilité suppose que même est adverbe et peut être déplacé devant ledit nom (ou le pronom). Est-ce le cas ? Les jambes, même celles-là qui le relient à toute la force du monde... À croire qu'il en existe d'autres !

    Sans doute est-on fondé à privilégier ici l'accord (de guitare).

    Voir également le billet Même.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Les jambes, celles-là mêmes qui sur scène le relient à toute la force du monde, semblent presque fluettes.

     

    « En le coupleUn sentiment de culpabilité »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Kevin du 92
    Mercredi 4 Mars à 14:09

    Bonjour,

    D'abord, merci pour l'article, impeccable et clair comme toujours. Une question :

    Il me semble que "ceux/celles-là même" ("même" adverbe) est juste une tournure très lourde et peu française, non ? La technique d'analyse utilisée couramment, déplacer l'adverbe, donne ceci... :

    --> J'ai pu retrouver mes jouets, même ceux-là que j'avais prêtés à mon cousin.

    --> Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, même celles-là qui délivrent leur bénéficiaire.

    Voir --> Celui-là qui me prend mon blouson, je lui pète sa gueule. [J'invente la phrase, mais on a entendu ce genre de choses, dans les collèges parisiens par exemple.]

    C'est à cause de "celui-là qui", qui est simplement une maladresse, "là" renvoyant naturellement à la relative introduite par "qui".

    Du coup, "même", dans la tournure "celui/celle-là même", devrait peut-être toujours être adjectif, quand bien même il peut dans d'autres tournures être tantôt adjectif, tantôt adverbe (avec une analyse à faire, parfois, pour trancher).

    Ça allégerait un peu nos grammaires. Mais je me trompe peut-être.

    K

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :