• De telles opportunités

    « Si de telles opportunités s'ouvraient en Europe, il faudrait en interdire l'exploitation jusqu'au jour où des techniques efficaces et propres seront au point » (à propos des gisements de grès bitumineux).

    (Claude Allègre, dans Le Point n° 2077, juillet 2012)

    (photo wikipedia sous licence GFDL par fondapol)

    FlècheCe que j'en pense


    Passons sur l'anglicisme dénoncé par l'Académie qui ne reconnaît que le sens « abstrait » du mot opportunité (« caractère de ce qui vient à propos, de ce qui est opportun »), là où l'usage lui préfère celui, plus « concret », de « circonstance opportune, occasion favorable ».

    Ce qui est surprenant, ici, c'est justement le fait d'employer un terme aussi positivement connoté... pour dénoncer une activité polluante ! On frise l'oxymore...

    Voir également le billet Occasion / Opportunité.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Si de telles perspectives s'ouvraient en Europe...

     


    votre commentaire
  • Faire bien pire que

    « La France (...) fait bien pire que les deux autres grands pays du Sud membres de la zone euro » (à propos du déficit commercial de notre pays).

    (Patrick Bonazza, dans Le Point n° 2077, juillet 2012)

     
    (photo wikipedia sous licence GFDL par NuclearVacuum)

    Faire bien pire que

     

    « Pire : entre 3 et 17 ans, près de 1 enfant sur 5 est déjà en surpoids. »

    (Julie Joly et Estelle Saget, dans L'Express n° 3180, juin 2012)

     

     

     

     

    FlècheCe que j'en pense


    La confusion entre l'adjectif pire et l'adverbe pis est malheureusement fréquente, alors que la différence à observer est la même qu'entre meilleur et mieux. Viendrait-il au journaliste du Point l'idée d'écrire : « La France fait bien meilleur que ses voisins » ?...

    Voir également le billet Pire / Pis.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    La France fait bien pis que les deux autres grands pays du Sud membres de la zone euro.

    Pis : entre 3 et 17 ans, près de 1 enfant sur 5 est déjà en surpoids.

     


    votre commentaire
  • Après la belle euphorie

    « Mais, après la belle euphorie bruxelloise, c'est le retour sur terre. Brutal » (à propos du premier sommet européen de François Hollande, le 28 juin 2012).

    (Patrick Bonazza, dans Le Point n° 2077, juillet 2012)

     

    L'euphorie démente


    « Malgré l'euphorie démente de la foule à Chicago (...), il ne voyait déjà plus, ne concevait plus que les moyens de manier les leviers du pouvoir » (à propos de la présidence de Barack Obama, photo ci-contre).

    (Philippe Coste, dans L'Express n° 3188, août 2012)

     

     
    (photo wikipedia sous licence GFDL par Pete Souza)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Le contexte de l'article du Point insiste trop sur la « victoire », sur le « tombereau d'éloges » recueilli par le nouveau président pour que le doute soit permis : le journaliste prête à euphorie le sens d'« excitation intense et joyeuse », là où il ne faudrait voir qu'une impression de bien-être général, de confiance, d'optimisme. Bien loin de l'effervescence qui semble avoir agité la capitale européenne...

    Quant à l'article de L'Express, il verse carrément dans l'oxymore, tant l'association du substantif euphorie et de l'adjectif démente est... extravagante (à moins, bien sûr, d'être sous l'empire du LSD).

    Voir également le billet Euphorie.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Après le bel enthousiasme bruxellois, c'est le retour sur terre.

    Malgré l'excitation (voire l'hystérie) de la foule à Chicago.

     


    votre commentaire
  • Logo UMP

    « Les impétrants se revendiqueront gaullistes, humanistes, réalistes, audacieux, à l'écoute d'électeurs déboussolés » (à propos de la jeune garde UMP).

    (Sylvie Pierre-Brossolette, dans Le Point n° 2076, juin 2012)

     

    Les impétrants

    « Mais avec obligation pour tout élu détenteur du sésame (...) de l'attribuer à un impétrant » (à propos du seuil des parrainages nécessaires pour être candidat à la présidentielle).

    (Christophe Barbier, dans L'Express n° 3186, juillet 2012)


    (photo Maxppp)


    FlècheCe que j'en pense


    Quelle est donc cette mode qui voudrait que l'on appelât impétrant toute personne qui sollicite quelque chose ? L' impétrant est « un postulant qui a obtenu ce qu'il demandait » (A. V. Thomas). Cela fait une grande différence, surtout en politique...

    Voir également le billet Postuler.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Les postulants se revendiqueront gaullistes, humanistes, réalistes, audacieux.

    Mais avec obligation pour tout élu détenteur du sésame de l'attribuer à un candidat.

     


    votre commentaire
  • Syntaxe

    « Il a également été identifié comme l'auteur du vol, par son propriétaire, du scooter avec lequel Mohamed Merah a perpétré ses crimes » (à propos du frère de l'auteur des attentats de Toulouse et de Montauban en mars 2012).

    (Aziz Zemouri, dans Le Point n° 2076, juin 2012)



    (photo wikipedia sous licence GFDL par Eric Wüstenhagen)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Curieuse construction de phrase que voilà ! Un complément d'agent (« par son propriétaire ») qui vient s'intercaler entre un nom (« vol ») et son complément ( « du scooter »), au mépris des règles les plus élémentaires de la syntaxe. Quel charabia...

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Il a également été identifié par le propriétaire du scooter qu'il avait volé et avec lequel Mohamed Merah a perpétré ses crimes.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique