• DSK

     
    « Même relations dangereuses avec l'argent, où se mêlent affaires et politiques » (à propos de DSK, photo ci-contre).

    (Sylvie Pierre-Brossolette, dans Le Point n°2073, juin 2012)

     



    (photo Wikipédia)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Simple coquille ou confusion plus coupable entre même adverbe et même adjectif ? Quelle que soit l'excuse, l'accord est ici de rigueur !

    Voir également le billet Même.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Mêmes relations dangereuses avec l'argent, où se mêlent affaires et politiques.

     


    votre commentaire
  • Ils ne ressortissent d'aucune catégorie

    « Laurent Le Bon, directeur du Centre Pompidou-Metz (photo ci-contre), et Claire Garnier ne ressortissent d'aucune de ces deux catégories. »
    (Laurent Theis, dans Le Point no 2073, juin 2012)

     
    (photo centrepompidou-metz.fr)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Quitte à s'aventurer dans le registre soutenu, autant être sûr de son fait...

    Au sens de « relever de, être relatif à », ressortir est un verbe du deuxième groupe qui se construit avec la préposition à (et non de, par analogie avec relever de).


    Voir également le billet Ressortir.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


     Ils ne ressortissent à aucune de ces deux catégories.

     


    votre commentaire
  • A ceci près

     « À ceci près que la Bourse se fiche du présent. »

    (Emmanuel Berretta, dans Le Point n° 2072, mai 2012)

     

    (source bourse-tendance.fr)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Certes, dans la langue surveillée, il convient de distinguer ceci, qui annonce ce qui suit, de cela, qui renvoie à ce qui précède : Je vais vous dire ceci (l'explication est à venir) mais Cela dit, je vous rejoins (le message vient d'être exprimé).

    La règle de répartition conforme à l'opposition ceci/cela voudrait donc que l'on privilégiât le pronom ceci dans la construction à ceci près que, le message étant exprimé par la suite.

    Force est de constater que ce n'est pas le choix opéré par l'Académie, à l'entrée « près » de la neuvième édition de son Dictionnaire : Son devoir est fort bon, à cela près qu'il comporte quelques imprécisions.

    De même, Littré n'enregistre que le tour à cela près (sans accent sur le a de cela) :

    « À cela près, à telle chose près, excepté cela, excepté telle chose.
    À une grande vanité près, les héros sont faits comme les autres hommes. [La Rochefoucauld, Maximes et Réflexions morales]

    À cela près, loc. adv. Sans s'arrêter à.
    Je crains pour Garibalde une haine funeste, Je la crains pour Unulphe ; à cela près, parlez. [Corneille, Pertharite, roi des Lombards]

    Il n'est pas à cela près, il n'en est pas à cela près, se dit de considérations qui n'arrêtent pas un homme, de dépenses qui ne sont pas assez onéreuses pour qu'il n'y satisfasse pas. »

    L'explication de cette apparente incohérence est esquissée par Hanse : « Employé seul, ceci annonce ce qui va suivre (...) Mais cela tend à l'emporter nettement sur ceci en dehors des cas où il y a opposition. La Bruyère écrivait déjà : La vertu a cela d'heureux qu'elle se suffit à elle-même ».

    En synthèse, quand il n'y a pas de raison objective de choisir entre ceci et cela, c'est cela qui doit être préféré.

    Pour en revenir au cas particulier de la locution à cela près, servant à introduire une restriction, on notera que, dans sa construction sans que, la règle de répartition est bien respectée : Il est un peu bavard ; mais, à cela près (= excepté cela), c'est un agréable compagnon (cela renvoie comme il se doit à un « défaut » déjà exprimé). Il en est de même dans son acception pécuniaire : Vous voulez cinq euros ? Je ne suis pas à cela près !

    Sans doute est-ce par analogie que cela s'est maintenu dans le tour à cela près que. Cela dit... il ne s'agit là que de mon analyse.


    Voir également le billet Ceci / Cela.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    À cela près que la Bourse se fiche du présent.

     


    3 commentaires
  • Quiconque qui

     « Plus des deux tiers des Français ne voient presque jamais, dans une position éminente ou prestigieuse, quiconque qui leur ressemble physiquement. »

    (Philippe Manière, dans L'Express n° 3177, mai 2012)

     

      

    Philippe Manière (photo Wikipédia sous licence GFDL par MEDEF)

    Par quiconque

     
    « Il ne se laissera pas dévier de sa route par quiconque » (à propos du ministre Manuel Valls, photo ci-contre).

    (Sylvie Pierre-Brossolette, dans Le Point n° 2080, juillet 2012)

      

    (photo Wikipédia sous licience GFDL par Jackolan1)



    FlècheCe que j'en pense


    L'Académie recommande de n'employer quiconque que comme pronom relatif indéfini (au sens de « toute personne qui, qui que ce soit qui »), sujet du verbe de la proposition relative qu'il introduit.

    Il est donc incorrect (et affreusement lourd) de le reprendre par le pronom sujet qui... et préférable d'éviter de l'employer comme pronom indéfini (non sujet d'un verbe) au sens de « n'importe qui, qui que ce soit ». Dans ce dernier emploi critiqué, on veillera à remplacer quiconque, dans une phrase négative, par personne.


    Voir également le billet Quiconque.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Plus des deux tiers des Français ne voient presque jamais, dans une position éminente ou prestigieuse, quiconque leur ressemble physiquement.

    Il ne se laissera pas dévier de sa route par personne.

     


    votre commentaire
  • Une toute autre difficulté

     « Vincent Peillon est confronté à une toute autre difficulté. »


    (Marie-Caroline Missir, dans L'Express n° 3177, mai 2012)

     

     

    (photo Wikipédia par Rectorat45)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Dans l'expression « tout autre », tout est adjectif et donc variable quand il signifie « n'importe quel », adverbe et invariable quand il signifie « tout à fait, entièrement ». On notera par ailleurs que, dans le premier cas, autre ne peut être déplacé.


    Remarque
    : Il est vrai qu'en la circonstance la prononciation ne nous aide guère à distinguer la bonne graphie...


    Voir également le billet Accord de tout.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Vincent Peillon fait face à une tout autre difficulté (c'est-à-dire à une difficulté entièrement autre).


     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique