• Clôturer un voyage

     « Le Prix Nobel de la paix [Aung San Suu Kyi] clôturera son premier voyage à l'étranger par une visite en France. »

    (Thierry Falise, dans L'Express n° 3177, mai 2012)

     

     
    (photo wikipedia sous licence GFDL par Htoo Tay Zar)

    Clôturer un voyage

     « Jean-Marc Ayrault devait clôturer Planète PME, le barnum annuel des chefs de petites entreprises. »

    (Agnès Laurent, dans L'Express n° 3182, juillet 2012)

     

     

     

    (photo wikipedia sous licence GFDL par Flickr)

     

    Flèche Ce que j'en pense


    Que le comité de correction de L'Express a la tête dure ! En effet, mieux vaut réserver le verbe clôturer à son sens propre (entourer d'une clôture) et privilégier, au figuré, clore ou un synonyme (notamment aux temps où clore est inusité).

    Voir également le billet Clore / Clôturer.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Jean-Marc Ayrault devait clore Planète PME, le barnum annuel des chefs de petites entreprises.

    Le Prix Nobel de la paix achèvera son premier voyage à l'étranger par une visite en France.

    Remarque : Clora, ancienne conjugaison du verbe clore au futur, risquerait de ne pas être compris ici...

     


    votre commentaire
  • Initié au début de l'année

     « Un récit de la campagne, initié au début de l'année. »

    (à propos du dernier livre de Roselyne Bachelot-Narquin, dans Le Point n° 2070, mai 2012)

     

     


    (photo Wikipédia sous licence GFDL par MEDEF)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Sous l'influence de l'anglais to initiate, le verbe initier voit son usage s'étendre abusivement au-delà de son sens... initial, à savoir « instruire, révéler, apprendre les rudiments d'un art, d'une science ou d'une technique ». Le choix ne manque pourtant pas, en français, pour exprimer l'idée de mise en route : amorcer, commencer, entamer, entreprendre, lancer, etc.

    Voir également le billet Initier.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Un récit de la campagne, commencé au début de l'année.

     


    votre commentaire
  • Une biographie éponyme

    « Cosmopolis est l'adaptation du roman éponyme écrit par Don DeLillo. »
    (à propos du film de David Cronenberg, dans Le Point n° 2071, mai 2012)

     

     

     

    La firme éponyme

    « C'est la désagréable expérience qui vient d'arriver à Michael Dell, le PDG millionnaire de la firme informatique éponyme » (à propos des messages sur Twitter de sa fille)

    (Constance Jamet, sur lefigaro.fr, le 14 août 2012)


    (Michael Dell, photo wikipedia sous licence GFDL par mikeandryan)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Certes, la relation de « nommage » est respectée dans le premier exemple – c'est bien le roman de DeLillo qui a donné son nom (sens d'éponyme) au film de Cronenberg –, mais l'Académie recommande de réserver l'adjectif éponyme à un personnage, réel ou fictif, pas à une chose.

    Le second exemple, quant à lui, cumule les deux fautes : l'extension d'usage d'éponyme à une chose s'accompagne d'une inversion de la règle d'attribution du nom. En effet, c'est Michael Dell qui a donné son patronyme à la firme informatique, pas l'inverse !

    Voir également le billet Éponyme.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire

     
    Cosmopolis
    est l'adaptation du roman du même nom écrit par Don DeLillo.

    Le PDG millionnaire de la firme informatique du même nom.


    votre commentaire
  • Etre taxés de superstitieux

    « Par crainte peut-être d'être taxés de superstitieux ou de fétichistes, les candidats préfèrent garder pour eux (...) leurs porte-bonheur. »

    (Benjamin Sportouch, dans L'Express n° 3171, avril 2012)
    Amulettes (photo wikipedia)

    Taxé de "maire"

    « Sur le marché, le maire (PS) Alain Gaido (...) se fait taxer de "maire des Arabes". »
    (Delphine Saubader, dans L'Express n° 3194, septembre 2012)
     

    Alain Gaido (source saint-gilles.fr)



    FlècheCe que j'en pense


    À la différence de traiter, le verbe taxer, pris au sens d'« accuser », ne peut être directement construit avec un attribut (adjectif ou nom), mais avec un substantif représentant le fait répréhensible : Traiter quelqu'un de menteur mais Taxer quelqu'un de mensonge.

    Voir également le billet Taxer.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Par crainte peut-être d'être taxés de superstition ou de fétichisme, etc.

    Il se fait traiter de "maire des Arabes".

     


    votre commentaire
  • Loin s'en faut

     
    « Ce n'est certes pas le conflit le plus brûlant de l'année – loin s'en faut » (à propos de la guerre des Malouines).

    (Christian Makarian, dans L'Express n° 3171, avril 2012)

     

    (photo wikipedia sous licence GFDL par Eric Gaba)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Il y a là télescopage entre les expressions loin de là et tant s'en faut, toutes deux synonymes de « bien au contraire » et seules correctes.

    Voir également le billet Loin de là / Tant s'en faut.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Ce n'est certes pas le conflit le plus brûlant de l'année – loin de là (ou tant s'en faut).

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique