• Voire même

    Voilà une expression qui connaît le même sort que au jour d'aujourd'hui : mise à l'index pour sa lourdeur pléonastique et un rien suffisante, vilipendée par certains puristes... et pourtant employée à tour de bras, même par de bons écrivains (Apollinaire, Mérimée, Huysmans, etc.)

    Alors, qu'en est-il vraiment ? L'association de ces deux adverbes relève-t-elle définitivement de la construction artificielle  ? Voire...

    Voire (avec un e final ; à ne surtout pas confondre avec son homonyme, le verbe voir) fut à l'origine un adverbe qui correspondait à une sorte de « oui » mesuré. Il en reste aujourd'hui trace dans la réponse ironique et dubitative : Lui, un grand artiste ? Voire !

    Puis voire a signifié « vraiment, sans aucun doute », conformément à son étymologie (du latin verus, vrai), avant de prendre le sens actuel de « (et) même », visant à renforcer une assertion, à renchérir. Et c'est là que ses ennuis commencent. Car, avec cette dernière acception, voire même semble bien revêtir tous les oripeaux du pléonasme : « et même même »...

    Mais ce serait oublier le sens originel de voire ! Ainsi, plusieurs grammairiens (Girodet, Larousse, Thérive, Thomas, etc.) allèguent que l'expression voire même doit être comprise non comme une redondance inutile mais comme « véritablement même », formule qui peut être taxée, à la rigueur, d'archaïsme (elle daterait tout de même du XVIIe siècle), mais plus de pléonasme.

    Vraiment ? Certains objecteront – avec justesse, ma foi – que l'usage qui est actuellement fait de voire même relève davantage de « peut-être même » que de « véritablement même »... À quelle logique se plier, en définitive ?

    Toujours est-il que rien n'empêche ceux qui aspirent à plus de légèreté de se contenter de voire ou de et même.

    En résumé, les trois formulations suivantes ont reçu l'approbation de l'Académie :

    Il est parti plusieurs jours, voire des semaines.

    Il est parti plusieurs jours, voire même des semaines.

    Il est parti plusieurs jours, et même des semaines.

    Séparateur de texte


    Remarque
    : Bien qu'encore critiquée dans de nombreux manuels, l'expression voire même est souvent considérée comme un pléonasme « aujourd'hui admis » (Hanse). Pour autant, elle fait partie de ces prétendues fautes (avec par contre...) qu'il est de bon ton d'éviter si l'on veut être considéré comme quelqu'un qui maîtrise sa langue.

    Subtilités : Passez me voir demain, voire aujourd'hui.

    Définitions

    Pléonasme : répétition inutile de mots ayant le même sens.

    Pléonastique : qui relève du pléonasme.

    Voire même

     

    « Au jour d'aujourd'huiAccord avec un sujet singulier ayant un sens pluriel »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Septembre 2011 à 13:08

    Bonjour, me revoilà ! Eh bien je l'ai employé ce "voire même" sur mon autre blog et me suis fait vertement remonter les bretelles. Maintenant j'ai compris. Pourquoi donc  Mérimé l'a-t-il employé si c'est redondant ? Je vois très souvent écrit "voir" à la place de "voire" et c'est agaçant aussi...

    Je n'ai pas vu chez toi la possibilité de m'inscrie à la newsletter. Pourrais-tu m'aviser de chaque sortie d'un nouvel article ; ce serait très sympathique et je t'en remercierai. J'aime beaucoup te lire ; cela m'apporte beaucoup et tombe en plein dans mes goûts.

    A+ : Lydia

    2
    Marc81 Profil de Marc81
    Dimanche 11 Septembre 2011 à 16:48

    Bonjour Lydia.

    Merci pour ton message.

    Je viens d'ajouter un flux RSS des articles (colonne de gauche), avec possibilité de s'y abonner. En cliquant sur l'icône, tu accéderas à la liste des derniers articles classés par ordre chronologique, avec la date de parution de l'article et son introduction.

    Dis-moi si ça te convient.

    A bientôt

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :