• Une annus horribilis

    Une annus horibilis

    « Pour celui qui fut intronisé PDG en décembre 2010, 2011 aurait dû être l'heure de la consécration. Elle a finalement été une annus horribilis » (à propos d'Antoine Frérot, PDG de Véolia, photo ci-contre).

    (Libie Cousteau, dans L'Express n° 3164, février 2012)

     
    (photo wikipedia sous licence GFDL par Matthieu Riegler)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Il se trouve que le nom latin annus, bien que signifiant « année, saison, période », est du genre masculin. Malgré la redoutable proximité avec son homonyme anatomique, on ne peut échapper ici à l'article indéfini un.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    2011 a finalement été un annus horribilis.

     

    « Les mannes de l'idéal républicainAgonir / Agoniser »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :