• Un tant soi(t) peu

    Un tant soi(t) peu

    « Il y a la loi, bien sûr. Et rien en effet n'interdit à Jérôme Cahuzac de se présenter une nouvelle fois. Rien, sinon l'esprit de la loi, un minimum - un strict minimum - d'éthique, un tant soi peu d'observation des règles du civisme. »
    (Maurice Szafran, sur marianne.net, le 13 mai 2013) 
    (photo Wikipédia sous licence GFDL par Cyclotron)

     
    FlècheCe que j'en pense


    Il y a également la langue française, bien sûr. Et rien en effet n'interdit à notre journaliste de la malmener, encore et encore. Rien, sinon le respect du lecteur, un minimum – un strict minimum – d'éthique de la langue, un tant soit peu d'observation des règles du bon usage.

    En l'espèce, on se gardera de confondre le pronom personnel réfléchi soi et la forme conjuguée de l'auxiliaire être au subjonctif présent soit. La locution adverbiale tant soit peu (ici dans son emploi substantivé) doit ainsi se comprendre au sens de « si peu que ce soit ».

    Vous pensez qu'il s'agit là d'une simple coquille ? Soit ! À la réflexion, sans doute devons-nous nous réjouir d'avoir échappé à la graphie un temps soi peut...


    Remarque : On n'écrira pas davantage un tantinet soit peu, forme hybride issue du télescopage entre un tant soit peu et un tantinet (proprement « une petite quantité » et adverbialement « un peu »).

    Voir également les billets Soit et Soi-disant.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Un tant soit peu d'observation des règles du civisme.

     

    « Les un anGriffade »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :