• Un qui dénote

    Un qui dénote

    « Dans cette équipe avec beaucoup de hauts fonctionnaires et de politiciens, il y en a un qui dénote : Jean-Marc Ayrault » (propos de Bertrand Delanoë, photo ci-contre, sur le gouvernement).

    (paru dans L'Express no 3210, janvier 2013)

     

     
    (photo Wikipédia sous licence GFDL par Marie-Lan Nguyen)


    FlècheCe que j'en pense


    La question est : à qui, du journaliste ou du maire de Paris, doit-on la fausse note ?

    Sans doute est-il de bon ton de rappeler la différence entre les deux paronymes : dénoter est un verbe transitif qui signifie « indiquer comme caractéristique, signifier, révéler », quand détonner (avec deux n), emprunté au domaine musical (« sortir du ton »), possède le sens figuré de « ne pas être en harmonie avec, produire un contraste désagréable ».

    Gageons que le maire de Paris prendra bonne note du fait que dénoter, employé absolument... détonne !


    Voir également le billet Dénoter / Détonner.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Il y en a un qui détonne.

     

    « En quelque secondes1,5 points »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jipé69
    Jeudi 17 Janvier 2013 à 23:31

    Son discours dénote que lorsqu'il s'agit de critiquer un petit camarade, Delanoë en fait des tonnes !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :