• S'offrir de l'aider

    S'offrir de l'aider
    « Pourquoi cet homme distingué s'offre-t-il ainsi de l'aider à porter ses paquets et de lui tenir le bras pour traverser ? »

    (Marie-Paule Racine, Le sentier de l'oubli)

     

     

      

     


     
    FlècheCe que j'en pense


    Suivi d'un verbe à l'infinitif, offrir, employé dans le sens de « proposer », se construit avec de ou à selon le niveau de langue : offrir de (faire quelque chose) est le tour usuel ; s'offrir à (faire quelque chose), le tour plus littéraire.

    Ainsi aura-t-on le choix, selon Girodet, entre Il lui a offert de l'aider et Il s'est offert à l'aider.

    Le recours de notre auteur à la construction s'offrir de + infinitif – correcte, quoique vieillie, selon Thomas et Hanse ; rare, selon Littré – s'explique par la volonté, louable au demeurant, d'éviter la proximité de deux prépositions à : s'offrir à l'aider à. Sans doute eût-il été plus judicieux, dans cette optique, de privilégier le tour non pronominal.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Pourquoi s'offre-t-il ainsi à l'aider à porter ses paquets (plus usuel que de l'aider à porter ses paquets) ?

    Pourquoi lui offre-t-il ainsi de l'aider à porter ses paquets ?

     

    « Statu(t) quoElle m'a paru(e) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :