• Rien tant que (de)

    Rien tant que (de)« Au Qatar, le patron trentenaire n'aime rien tant que de s'échapper, seul, au guidon de sa Harley-Davidson, et rouler dans le désert » (à propos d'Omar Ben Laden, fils d'Oussama).

    (Thomas Saintourens, dans L'Express n3217, mars 2013)




    FlècheCe que j'en pense


    Nous voilà, me semble-t-il, en présence d'une confusion entre deux constructions de tant que suivi de l'infinitif, dans une proposition négative : pas tant de... que de et rien tant que.

    Comparez : L'important n'est pas tant de gagner que de participer et Il n'aime rien tant que gagner.

    Dans le premier exemple, l'emploi de la préposition de est justifié devant l'infinitif complément du verbe, comme il l'est dans le tour positif : L'important est de gagner. De même, on pourra écrire dans un registre littéraire, avec Martin du Gard : Il n'aimait rien tant qu'à persuader autrui (aimer à + infinitif).

    Dans le second exemple, l'emploi de la préposition de ne se justifie pas, puisque l'on dit : Il aime gagner (et non Il aime de gagner).

    Gageons que notre journaliste saura rebondir, après sa traversée du désert (syntaxique).

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Il n'aime rien tant que s'échapper au guidon de sa Harley-Davidson.

     

    « Avoir à faireMettre le hola »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :