• Rien moins qu'un repproche

    Rien moins qu'un repproche« Hervé Mariton a été le premier à s'insurger, via son blog, où il propose rien moins que le boycott des éditions Larousse (...) On pourrait repprocher à Larousse d'avoir donné au mot mariage un sens qui ne serait pas encore ancré dans la société. »

    (Vincent di Grande, sur liberation.fr, le 12 avril 2013)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Effarante, cette affaire l'est à plus d'un titre.

    Sur le fond, voilà qu'un vent de protestation souffle sur la maison Larousse, après que celle-ci a annoncé son intention de faire évoluer la définition du mot mariage, dans la prochaine édition papier de ses dictionnaires, de « acte solennel par lequel un homme et une femme établissent entre eux une union… » à « acte solennel par lequel deux personnes de sexe différent, ou de même sexe, établissent entre elles une union… ». Ainsi, quelques voix s’élèvent parmi les opposants au mariage pour tous pour reprocher (avec un seul p, contrairement à rapprocher) à la vénérable institution de semer le trouble en prenant position dans le débat actuel et en anticipant sur la loi française. Sans doute se demande-t-on si la devise de la maison n'aurait pas été également modifiée... en « Ils s'aiment à tout vent ». De son côté, l'écurie concurrente s'en tient pour le moment à des définitions moins sujettes à polémique : « Union légitime de deux personnes dans les conditions prévues par la loi » (Petit Robert 2013) ; « Union légitime d'un homme et d'une femme (et, dans certaines législations, de deux personnes du même sexe) » (Robert illustré 2013). On ne saurait être trop prudent.

    Ce contre quoi on est fondé à s'insurger, me semble-t-il, c'est bien plutôt la forme, que notre journaliste trahit par deux fois : d'une part, la locution rien moins que exige la négation ne ; d'autre part, elle ne saurait encore être confondue avec sa cousine rien de moins que, qui signifie son contraire. Comparez : Il ne propose rien de moins que le boycott des éditions Larousse (valeur positive : il propose véritablement le boycott) et Il ne propose rien moins que le boycott des éditions Larousse (valeur négative : il ne propose pas du tout le boycott).

    À la réflexion, si boycott (ou boycottage) il devait y avoir, ce serait celui de ces locutions pour le moins... ambiguës.


    Voir également le billet Rien (de) moins que.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Il ne propose rien de moins que le boycott des éditions Larousse.

    On pourrait lui reprocher...

     

    « À corps et à crisTelles (que) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :