• Qu'il n'y paraît

    Qu'il n'y paraît« Des cuisines moins chères qu'elles n'y paraissent. »

    (publicité pour le fabricant Cuisinella, avril 2013)


    FlècheCe que j'en pense


    J'ai cru d'abord avoir mal entendu. Après vérification, il semble que non : nous sommes bien en présence d'une confusion entre deux constructions du verbe paraître.

    Placard de gauche, le tour personnel : Les cuisines Cuisinella sont moins chères qu'elles ne le paraissent (= qu'elles ne semblent l'être).

    Placard de droite, le tour impersonnel : Les cuisines Cuisinella sont moins chères qu'il n'y paraît (qu'on ne le croit).

    Placard du milieu, le tour de passe-passe : Des cuisines moins chères qu'elles n'y paraissent (où le sujet personnel contamine l'expression idiomatique avec y).

    N'en déduisez pas pour autant que la formulation « qu'elles n'y paraissent » serait forcément fautive ! Elle ne le sera pas quand le pronom adverbial y y est clairement analysable. Exemple : Vous trouvez que mes opinions paraissent trop dans le journal ; je trouve, moi, qu'elles n'y paraissent pas assez (y = dans le journal).

    On notera enfin que la présence dans ces tours comparatifs du ne dit explétif, bien que fréquente, est, par définition, facultative.

    La marque de meubles de cuisine n'en est pas à sa première provocation : déjà, l'an passé, elle s'était fait remarquer sur la Toile avec une publicité qui « sent(ait) le sapin ». Voilà qu'elle continue sur son impertinente lancée et sur grand écran. Un nouveau... four en perspective ?

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Des cuisines moins chères qu'il n'y paraît (ou qu'il y paraît).

     

    « PasserIls se sont faits agressés »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    lili mouche
    Jeudi 11 Avril 2013 à 19:04

    Je ne sais pas qui fait la com de cette société, mais quand on met en avant le Made in France, les préoccupations écologiques, le respect du client, la moindre des choses est de s'exprimer correctement !

    2
    Marc81 Profil de Marc81
    Jeudi 11 Avril 2013 à 19:12

    Je ne peux que partager votre point de vue !

    3
    lalisa
    Jeudi 11 Avril 2013 à 19:24

    Il y a déjà eu la boulette de "ça sent le sapin" !

    4
    Marc81 Profil de Marc81
    Jeudi 11 Avril 2013 à 19:57

    Ils appellent ça un "spot télé décalé"...

    5
    julie gros
    Jeudi 11 Avril 2013 à 21:06

    J'enseigne le français dans un collège du Centre Alsace. Quelle ne fut pas ma surprise en entendant ce slogan ! Une entreprise du secteur, leader dans son domaine !

    Je pense à l'influence qu'à la pub sur mes élèves ! Je peux comprendre qu'on joue sur les mots, qu'on crée des néologismes, mais là il s'agit manifestement d'une grossière faute de français.

    Alors, j'espère que les responsables de Cuisinella vont rapidement corriger cette erreur !

    6
    mimi dith
    Vendredi 12 Avril 2013 à 06:51

    Merci Julie pour ce message.

    Autant, je peux excuser des erreurs de français chez un journaliste ou une personne publique lors d'un discours, autant ici, s'agissant d'un slogan proposé par une agence publicitaire, je suis furieuse.

    Puis-je me permettre de rappeler à Cuisinella qu'en tant que consommatrice, si j'achète une cuisine de cette marque, aussi peu chère soit-elle, la pub est forcément comprise dans le prix ! Donc je participe au paiement d'un slogan qui ne respecte pas ma langue !

    Pas pro !

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    Ruth
    Mardi 26 Août 2014 à 13:53

    Cuisines plus cher? Non? s'agissant d'un adverbe, donc invariable?

    8
    Mardi 26 Août 2014 à 21:06

    Cher est ici employé comme adjectif et est donc variable.
    Comparez : Ces cuisines sont chères (adjectif). Des cuisines chères (adjectif). Ces cuisines coûtent cher (adverbe).

    9
    Freelancer
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 07:04

    L'autre possibilité a été oubliée : « des cuisines moins chères qu'elles ne le paraissent ».

    10
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 09:00

    Oublié ? Le tour personnel figure pourtant dans le deuxième paragraphe de ce billet...

    11
    Michel JEAN
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 11:17

    Bonjour M. Marc, 1990, la réforme qui nous autorise/permet d'écrire "paraitre" sans l'accent circonflexe... J'avoue que ce mot est bien plus élegant avec son chapeau. Merci. Bye. Mich.

    12
    Michel JEAN
    Jeudi 26 Novembre 2015 à 15:16

    Re-Bonjour M. Marc, paraître induit une"théatralisation" de l'événement, comme l'indique bien Littré, qui glose le verbe dans l'énoncé: Les mahométans parurent, conquirent et se divisèrent (Montesquieu, cité par Littré). Bye. [ Revue Linx]

    13
    Michel JEAN
    Jeudi 26 Novembre 2015 à 15:44

    R'bonjour, dans tous les cas, le verbe paraître n'est pas compatible avec des mots renvoyant à des entités possédant des caractéristiques directement perceptibles, alors que se voir ou être visible ne présentent pas cette contrainte(s). Ainsi dans les énoncé suivants, (* paraître), est impossible: Elle ne laissa rien voir (* paraître), du dehors.     Si notre brusque arrivée l'avait troublée, du moins sut-elle n'en rien laisser rien voir(*paraître), bye.  [Revue Linx, verbe paraître :22.]

    14
    anne
    Mardi 13 Septembre 2016 à 16:24

    Bonjour,

    J'ai cette phrase, qui me paraît tout à fait convenable : 

    « Si singulier et surprenant que cela paraisse, ce jeune homme correspondait parfaitement à l’image que mon arrière-arrière-grand-père se faisait du monde. »

    On me demande de modifier ainsi :

    « Si singulier et surprenant qu'il y paraisse, »

    Je suis curieuse de connaître votre réaction…

    Anne

     

      • Mercredi 14 Septembre 2016 à 09:11

        Tout ce que je peux vous dire, c'est que votre construction initiale est irréprochable : "Si singulier que cela paraisse, j'y trouvai mon avantage" (Julien Green), "Si étonnant que cela paraisse, Klamm aime Frieda" (Franz Kafka), "Si surprenant que cela paraisse, il est de bonne humeur" (Jean-Marie Rouart).

        Pour autant, le tour proposé se trouve chez Max-Pol Fouchet : "Mon réconfort, [...] je le trouvais, si curieux qu'il y paraisse, dans les persiennes de ma fenêtre."

      • Anne
        Mercredi 14 Septembre 2016 à 20:57

        Merci

        Je me demandais s'il y avait une nuance, parce que je ne comprends pas l'intérêt de la deuxième construction; cela me semble même inutilement (dans mon contexte, en tout cas) précieux.

    15
    paulang
    Mercredi 28 Septembre 2016 à 16:33

    Tout ce que je peux vous dire, c'est que votre construction initiale est irréprochable : "Si singulier que cela paraisse, j'y trouvai mon avantage" (Julien Green), "Si étonnant que cela paraisse, Klamm aime Frieda" (Franz Kafka), "Si surprenant que cela paraisse, il est de bonne humeur" (Jean-Marie Rouart).

    Pour autant, le tour proposé se trouve chez Max-Pol Fouchet : "Mon réconfort, [...] je le trouvais, si curieux qu'il y paraisse, dans les persiennes de ma fenêtre."

    J'observe que dans le premier paragraphe on trouve dans les trois cas que cela. rien de tel danss le second.

    Est-ce un hasard ?

      • Vendredi 30 Septembre 2016 à 11:28

        Dans un cas, il s'agit du tour personnel ; dans l'autre, du tour impersonnel.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :