• Pour parler franc


    « Et en ce moment, jusqu'à deux cents (h)euros offerts pour toute nouvelle adhésion. »
    (Publicité pour la Mutuelle générale)

     

      

    FlècheCe que j'en pense

    Curieusement, le mot euro, dans la bouche des publicitaires comme dans celle de nombreux Français, est plus souvent qu'à son tour prononcé comme s'il était orthographié heuro avec un h aspiré − entendez : sans faire la liaison, pourtant obligatoire, avec l'adjectif numéral qui précède.

    L'Académie a beau rappeler sur son site Internet que l'on doit dire « un(n)euro, dix(z)euros, vingt(t)euros, quatre-vingts(z)euros, cent(t)euros… », rien n'y fait : depuis 2002, des hordes de heuros et des légions de hiatus (1) déferlent sur le pays, hachant menu les phrasés sur leur passage. La situation semble désespérée : « Toutes les couches de la population française sont atteintes d'europathie chronique ! déplore, non sans humour, Jean-Joseph Julaud dans son Petit livre des liaisons. Désormais la norme, c'est la faute ! »

    Il faut reconnaître que nos concitoyens font preuve, en la matière, d'un bel esprit de contradiction : les mêmes qui rechignent à faire les liaisons en employant euro (le plus souvent, semble-t-il, par ignorance de la règle d'accord des adjectifs numéraux cardinaux) ne s'empressent-ils pas − à tort, cela va sans dire − de prononcer les zandicapés, les zaricots ? Comprenne qui pourra ! Il suffit pourtant de remplacer le mot euro par le mot an pour retrouver la voie de la raison : dirait-on il a trois hans ou depuis dix hans comme les ânes braillent hi-han ? Je vous fiche mon billet que non !


    (1) Rencontre de deux voyelles appartenant à des syllabes différentes, à l'intérieur d'un mot ou dans la succession de deux mots. L'Académie ajoute : « On dit aussi l'hiatus, sans aspiration. »

    Remarque : On notera par ailleurs que euro, en tant que nom commun, prend la marque du pluriel : un euro, des euros.

    Voir également le billet Accord de vingt, cent et mille.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Deux cents (z)euros.

     

    « Le doigt de la discordeUne drôle de sensation »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Phildebouz
    Dimanche 31 Mai 2015 à 11:26

    Je propose une explication (pas une justification !) : lorsque les délégués du gouvernement sont allés répandre dans le peuple la bonne nouvelle de l'euro en place du franc, ils ont privilégié la compréhension du calcul au détriment de la prononciation.

    1 (h)euro = 6,55957 francs ;

    2 (h)euro = 13,11914 francs...

    S'ils avaient dit :

    1 (n)euro = 6,55957 francs ;

    2 (z)euro = 13,11914 francs...

    nos cerveaux déjà réticents n'auraient plus rien compris !

     

    2
    jambon cru
    Mardi 2 Juin 2015 à 19:01

    Je dois aussi avouer que cette histoire de heuros me prend tellement la tête que j'aimerais trouver secours auprès d'un eurologue !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :