• Par centaine(s)

    Par centaine(s)

    « Tous les investisseurs constatent que les "riches ménages" quittent la France par centaine. »

    (Jean-Jacques Netter, sur atlantico.fr, le 24 septembre 2013) 
     
     

    FlècheCe que j'en pense

     
    Il faut croire que les spécialistes de la langue française sont tout aussi unanimes que les investisseurs : « Des huîtres par douzaines » (Thomas) ; « Classer des objets par dizaines, par douzaines » (Girodet) ; « Ils arrivent par dizaines, par centaines, par milliers » (Bescherelle) ; « Par centaines » (Larousse).

    Vous l'aurez compris : après par, le complément se met au pluriel quand prévaut l'idée de... pluralité (Monsieur de La Palice n'aurait pas dit mieux). Toutefois, le singulier est requis quand est privilégiée l'idée de distribution (dans ce cas, par signifie « pour chaque »). Ainsi, des articles peuvent être vendus par dizaines, par centaines, entendez : en grande quantité ; mais on achète d'ordinaire ses œufs par douzaine, c'est-à-dire une douzaine à la fois, et non à l'unité. La phrase de François Mauriac est, à cet égard, exemplaire : « Je n'ai jamais pu me plier au partage qu'elle [la dévotion du Rosaire] exige : la bouche qui profère les Ave Maria par dizaines et l'esprit qui médite chacun des mystères joyeux, douloureux et glorieux : quinze en tout, un par dizaine, cinq par chapelet. »

    Force est toutefois de constater que l'usage était plus flottant chez les anciens, comme en témoignent ces vers de Voltaire : « De ses deux mains, il frappe, il se démène, / Dissipe, tue, écrase par centaine / Cette canaille habitante des airs. » Voilà sans doute pourquoi l'Académie, sur qui on sait pouvoir compter, s'en tient aujourd'hui à un prudent « surtout au pluriel », quand centaine désigne une quantité importante et indéterminée : Les réfugiés arrivaient par centaines.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Les riches ménages quittent la France par centaines.

     

    « Entremet(s)Chers pénates »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    beberose
    Mardi 7 Novembre à 10:42

    Bonjour, 

    Je suis tombée sur votre blog par hasard, ayant trouvé une phrase dans une méthode de FLE qui m'avait tout de suite interloquée. La phrase en question disait: "On y enterrait les cadavres para centaine" Ma première réaction a été de me mettre en question, bien entendu! car j'aurais, d'emblée, ajouté un -s à centaine. Je suis donc heureuse de voir que ce n'est pas moi qui avait fauté mais les responsables de la méthode. Quand ce sont les autres qui font les gaffes que nous aurions tout aussi bien pu commettre, la vie redevient douce! :-)

    Merci!

      • Mardi 7 Novembre à 11:06

        Tout dépend du sens (et du contexte) : enterrer des cadavres par centaine suppose plusieurs fosses communes contenant cent cadavres chacune ; enterrer des cadavres par centaines signifie "en enterrer beaucoup".

    2
    beberose
    Mardi 7 Novembre à 11:56

    Oui, en effet, mais dans le contexte: "On enterrait des morts par centaine dans une fosse commune" je pense qu'il n'y a pas le choix...?

      • Mardi 7 Novembre à 12:06

        En effet !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :