• La plante aromatique originaire d'Inde, de la même famille que le gingembre et dont les graines au goût poivré servent à parfumer les plats et les boissons, s'appelle la cardamome (avec deux m) et non la cardamone comme on l'entend souvent.

    Sous forme de graines ou en poudre, l'épice (qui porte le même nom) entre dans la composition de nombreux plats de la cuisine indienne (cari), de la cuisine asiatique, de la cuisine africaine (Ras el hanout) ainsi que de l'hypocras, du pain d'épice et de diverses préparations stimulantes voire aphrodisiaques. Elle sert également à parfumer le vin chaud, le thé ou le café.

    C'est, après le safran et la vanille, une des épices les plus chères.

    Cardamome
    (Photo wikipedia)

     


    1 commentaire
  • En dépit de ce que l'on voit souvent, genèse s'écrit sans accent aigu sur le premier e – et se prononce donc jenaiz' et non jénaiz' –, contrairement à ses dérivés génésiaque (relatif à la Genèse) et génésique (relatif à la génération, à la sexualité).

    Avec une majuscule, la Genèse (empruntée du grec genesis, création, production, naissance) désigne la création du monde et de l'homme par Dieu ainsi que le premier livre de la Bible consacré au récit de la Création et aux origines de l'humanité.

    Avec une minuscule, genèse est un nom commun féminin, qui désigne la façon dont une chose a été créée, son processus de développement.

    La genèse d'un roman, d'une œuvre d'art, d'une maladie.

    Expliquer, retracer la genèse d'un évènement.

    Séparateur de texte

    Remarque : Dans le domaine scientifique, les noms composés avec l'élément -genèse se voient parfois affublés d'un accent (sous l'influence de génétique ?), qui ne se justifie pas. On écrira donc morphogenèse, parthénogenèse, thermogenèse, etc.

     

    Genèse



    votre commentaire
  • Glu

    C'est sous l'attraction du mot anglais glue que certains croient utile d'affubler le français glu d'un e superfétatoire pour désigner la substance collante extraite de l'écorce du houx ou des baies du gui.

    Il a conçu un piège avec de la glu pour prendre des petits oiseaux.

    Avoir de la glu aux mains (= retenir plus qu'on ne doit de l'argent qui passe par les mains).

    Séparateur de texte


    Remarque
    : Glu fait partie de ces mots en u (avec bru, tribu, vertu) qui, bien que féminins, s'écrivent sans ce e final qui leur colle pourtant aux lettres.

    Glu

     


    votre commentaire
  • Il arrive parfois d'hésiter sur la place du h à l'intérieur de certains mots, d'autant plus qu'il s'agit d'une lettre que l'on ne prononce pas... et donc que l'on n'entend pas !

    Voici les principales difficultés que l'on peut rencontrer.

     

    Abhorrer (= haïr)
    Adhérer
    Annihiler (= anéantir, du latin nihil, rien)
    Apothicaire (= pharmacien)
    Arrhes
    Athlète
    Chrysanthème
    Compréhensif
    Dahlia
    Ecchymose (= bleu)
    Épithète
    Esthétique
    Ethnologie (du grec ethnos, peuple)
    Éthylique
    Euthanasie
    Exhaler
    Exhaustif
    Exhiber
    Exhorter (= encourager)
    Exhumer
    Haschich
    Hypoténuse
    Hypothèque
    Inhaler
    Inhérent
    Labyrinthe
    -lithique (du grec lithos, pierre : néolithique, paléolithique...)
    Myrrhe (= résine odorante)
    Mythologie
    Ornithorynque (= mammifère australien)
    Ortho- (du grec orthos, droit : orthographe, orthophoniste...)
    Oto-rhino-laryngologiste (= spécialiste ORL)
    Philanthropie
    Piranha
    Plinthe
    Psychopathe
    Pythagore
    Rédhibitoire
    Rhapsodie (= poème ou œuvre musicale)
    Rhésus
    Rhétorique
    Rhinite
    Rhododendron
    Rhubarbe
    Rythme
    Schéma
    Silhouette
    Stakhanovisme (= méthode de travail soviétique)
    Stéthoscope
    Sympathique
    Térébenthine
    -thèque (du grec thêkê, armoire : bibliothèque, médiathèque...)
    -thèse (hypothèse, parenthèse, synthèse...)
    Thorax
    Thune (= pièce en argot)
    Thuya
    Thym
    Véhément
    Walhalla (= paradis scandinave)

     

    Remarque : On notera que coryza, étymologie, exalter, exaucer, exorbitant, exubérant, métempsycose (réincarnation de l'âme), néandertalien... s'écrivent sans h. Par ailleurs, on veillera à ne pas mettre de h après le t de catéchisme et de philatélie.

     

    Homme à la hache

    L'homme à la hache de Paul Gauguin
    (source wikipedia)

     


    2 commentaires
  • Comme l'écrit Bruno Dewaele (voir bibliographie), « le f est la consonne que les Français adorent doubler à tort : la gifle leur apparaît plus cinglante avec un f supplémentaire, la gaufre plus consistante, la pantoufle plus fourrée ».

    Si vous faites partie de ceux qui, comme moi, hésitent parfois sur le doublement de cette consonne, voici une liste des principales difficultés rencontrées.

     

    Un "f"Deux "f"
    Agrafe
    Affable (= courtois)
    Bafouer
    Affoler
    Bâfrer
    Affres (= tourments)
    Balafre
    Affréter
    Boursouflure *
    Ébouriffer
    Carafe
    Efféminé
    Déférer
    Effilocher
    Déformer
    Effluve (nom masculin)
    Échafaud
    Effréné
    Éfaufiler (= tirer les fils)
    Esclaffer (s')
    Érafler
    Gaffe
    Esbroufe Gouffre
    Gaufre
    Graffiti
    Girafe Griffe
    Moufle Joufflu
    Mufle
    Offertoire
    Pantoufle
    Officier
    Parafe
    Paraffine
    Persifler *
    Raffiner
    Proférer
    Raffoler
    Profession Rebuffade (= refus)
    Profusion
    Siffler
    Rafale
    Souffler
    Rafistoler Souffrir
    Référent
    Suffixe
    Soufre
    Touffu
     Trafic
    Tour Eiffel

     

    * Les Rectifications orthographiques de 1990 recommandent d'écrire boursoufflure et persiffler.

     

    Remarque 1 : On sera tout particulièrement attentif aux couples siffler-persifler et souffler-boursoufler (en dépit des Rectifications orthographiques de 1990) ainsi que de folle-affoler, déformer-difforme, infamie-diffamer, réfréner-effréné.

    Remarque 2 : On retiendra que prennent deux f :

    • les mots commençant par af-, ef-, of-, sauf : afghan, africain, Afrique, aficionado, afocal, afin, éfaufiler, oflag (camp de prisonniers) ;

    • les mots commençant par dif- et par sif- (sauf sifilet, oiseau de Nouvelle-Guinée) ;

    • les mots commençant par souf-, suf-, sauf : soufre (et ses dérivés).

    Remarque 3 : On notera que, si buffle prend deux f, mufle n'en compte qu'un.

    Professeur

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique