• Nul(le) part

    Nul(le) part

    « La "déclaration de Lough Erne", du nom du site d'Irlande du Nord qui accueillait le sommet, doit faire en sorte que "ceux qui veulent échapper à l'impôt n'aient nul part où aller", a conclu le premier ministre britannique, David Cameron » (à propos du dernier G8).
    (paru sur lemonde.fr, le 18 juin 2013)

     
    David Cameron (photo Wikipédia)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Voilà un journaliste qui, pour enfreindre les règles du bon usage, risque d'être accusé d'évasion grammaticale plus que fiscale.

    Si la locution adverbiale nulle part est invariable, l'adjectif nul qui la compose s'accorde pour sa... part avec ledit substantif féminin : Ils n'iront nulle part ailleurs (au sens négatif de « en aucun endroit », en présence de la particule ne). Je ne sache pas qu’il existe nulle part meilleur musicien (au sens positif de « quelque part »).

    Confusion avec le pronom indéfini nul ? Influence de la locution nul doute ? Homophonie des formes masculine et féminine de l'adjectif ? Il n'empêche : nul n'est censé ignorer la loi orthographique. Vous m'objecterez à bon droit que, ainsi placée dans la bouche d'un Anglais, la faute est plus « acceptable ». On s'étonne en revanche de rencontrer sous nos cieux la graphie Nul part ailleurs en guise de nom de restaurant ou d'hôtel... Après tout, nul n'est prophète en son pays.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Faire en sorte que ceux qui veulent échapper à l'impôt n'aient nulle part où aller.

     

    « C'est tout commeAp(p)esantir »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Onébi
    Vendredi 9 Mai 2014 à 12:33

    Le bonjour à vous,

    ainsi qu'un bon Merci !

     

    vous saluant,

    2
    pseudo
    Mardi 17 Juin 2014 à 10:26

    Je défis l'auteur de nous faire le même niveau conceptuel de développement dans tout autre technique, mécanique, électrique, automatique, ou plus simplement dans un cadre de conception du travail tout à fait concret... les fameux indicibles....


    Comme quoi, l'orthographe, relève de clercs, donc d'experts de compostions de textes, qui au cours des siècles en ont spécifié les limites à leurs goûts... et perceptions... comme tout professionnel spécialisé.

    3
    colas009
    Mercredi 18 Février 2015 à 09:13

    j'adore ce commentateur qui critique l'existence d'une orthographe en faisant lui-même de graves fautes (graves car elles démontrent sa non compréhension des règles, parfois logiques en français). C'est une parfaite démonstration de la raison pour laquelle il n'aime pas l'orthographe !

    4
    MIKI
    Samedi 11 Juillet 2015 à 16:18

    Excellente remarque 'colas009' ;-)


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :