• Mille et un tracas de langue

    « Trente et une mille voix d'écart pour un second tour à suspense » (à propos de l'élection présidentielle en Autriche).
    (paru sur lemonde.fr, le 23 mai 2016)   

     

    FlècheCe que j'en pense


    Quand bien même cela choquerait les oreilles les moins averties, la logique grammaticale veut que l'adjectif numéral un reste invariable dans les indications du type vingt et un mille, fussent-elles suivies d'un nom féminin. Pourquoi, vous demandez-vous ? Émile (Littré) vous le donne en mille : parce que, dans ces cas, un fait partie du nombre vingt et un qui se rapporte non pas audit nom, mais à mille. Jugez plutôt : « vingt et un mille personnes » (Bescherelle, Office québécois de la langue française), « vingt et un mille âmes » (Jean-Paul Jauneau), « trente et un mille personnes » (Joseph Hanse), « trente et un mille cartouches » (Maurice Grevisse), « quarante et un mille tonnes d'acier » (Académie), « quarante et un mille tonnes de blé » (Bénédicte Gaillard).

    Force est toutefois de constater que l'accord se trouve sous quelques plumes célèbres : « Le gouvernement d'Aigues-Mortes valait vingt et une mille livres de rente » (Mme de Sévigné), « Il l'acheta de son maître moyennant sept talents (vingt et une mille livres) » (Charles Rollin), « Il y en a cinquante et une mille charges dans la ville » (Mirabeau), « Il y avait [...] vingt et une mille bombes » (Voltaire), « Alors la lancette d'un chirurgien ou la canule d'un apothicaire auraient sauvé la vie à trente mille hommes, et l'honneur à trente et une mille pucelles » (Balzac), « [Elle] souscrivit une obligation de vingt et une mille livres » (Alexandre Dumas), « Il peut avoir deux cent cinquante et une mille fiches » (Charles Péguy). C'est que grande est la tentation d'écrire vingt et une mille nuits comme vingt et une nuits ou comme Les Mille et Une Nuits. Aussi certains dictionnaires prompts à caresser les (é)lecteurs dans le sens du poil se sont-ils empressés de trouver mille et une bonnes raisons de mettre de l'eau dans leur vingt, pardon dans leur vin : « On écrit en principe vingt et un mille tables, livres de rente, quarante et un mille tonnes, etc. Mais l'usage tend à accorder un avec le nom féminin et non avec mille, comme il se devrait », lit-on chez Robert. Littré a dû se retourner vingt et un mille fois dans sa tombe.

    Voir également le billet Mille.

    Remarque : Puisque l'on écrit correctement « vingt bonnes mille livres de revenu » (Alexandre Dumas), les spécialistes de la langue admettent toutefois, dans ces expressions, l'accord de un avec le nom féminin dès lors que l'adjectif bon précède mille : vingt et une bonnes mille livres de revenu (mais vingt et un mille grandes villes). Mais, à l'heure du franc puis de l'euro, « cela se dit-il encore ? », s'interroge un René Georgin qui met dans le mille.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Trente et un mille (ou trente-et-un-mille, en orthographe rectifiée) voix d'écart.

     

    « Les heures du tempsPost-scriptum »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :