• Mettre / Remettre

    Plusieurs expressions construites avec les verbes mettre et remettre peuvent prêter à confusion ou présenter des difficultés.


    • Mettre
    (ou remettre) sur pied (et non sur pieds) : constituer, élaborer.

    • Mettre au ban de la société (et non au banc) : déclarer indigne.

    • Mettre à jour (= mettre en conformité, tenir en ordre, actualiser) mais Mettre au jour (= faire sortir de terre, faire apparaître, divulguer).

    Les archéologues ont mis au jour des vestiges romains (il s'agit d'une mise au jour) mais Il a mis ses comptes à jour (il s'agit d'une mise à jour).

    • Mettre en cause (= impliquer dans, incriminer) mais Remettre en cause (= examiner, considérer une nouvelle fois et de manière critique).

    Il est mis en cause dans une affaire de fausses factures mais Elle a remis en cause sa participation aux négociations.

    • Mettre (ou remettre) en question : contester, soumettre à la discussion.

    • Mettre (ou être) en butte (et non en but) : exposer (ou être exposé) à.

    Il a été mis en butte à ses contradictions.

    Séparateur de texte

    Remarque 1 : Faites attention à la conjugaison au conditionnel : Vous mettriez (et non Vous metteriez, par analogie avec la terminaison des verbes du premier groupe).

    Remarque 2 : Faites attention à l'accord du participe passé de la forme pronominale (voir le rappel de la règle).

    Elle s'est mise à table mais Elle s'est mis un chapeau et des gants.

    Elle s'est remise de sa maladie.

    Remarque 3 : Concernant l'accord de la locution mis à part, voir le rappel de la règle.

     

    Remettre

     

    « BeaucoupAvoir envie »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gilles
    Lundi 18 Juin 2018 à 10:45

    Peut-on considérer "mettre en musique" comme une expression usuelle? Pourrait-on dire "mettre le projet en musique" qui différerait de "mettre en oeuvre" dans la mesure où le développement du projet dépend aussi de l'initiative des acteurs: ce n'est pas une simple exécution.

      • Lundi 18 Juin 2018 à 13:20

        Il se peut que l'emploi figuré de l'expression mettre en musique, au sens de "orchestrer, organiser (un projet)", soit mentionné dans une édition récente du Petit Robert. A vérifier.

    2
    Jeudi 2 Avril à 18:36
    Zully

    Bonjour,

    Je voudrais savoir quel est l'origine de l'expression "mettre sur pied". Le sens, je le comprends, mais n'arrive pas à imaginer sa "naissance".

    Merci d'avance et souhaite que vous alliez bien en cette période si hors du commun.

    Zully S.

      • Vendredi 3 Avril à 08:04

        Je vous remercie de votre sollicitude.
        On lit dans le Dictionnaire historique de la langue française : "Après sur les pieds (1554) "rétabli", pied est entré dans les expressions modernes mettre sur pied (1660), être sur pied (1685) en parlant d'un malade rétabli (qui peut de nouveau se lever et marcher) et, par métaphore, remettre sur pied (1668) "rétablir dans ses affaires"."

    3
    Vendredi 3 Avril à 10:54
    Zully

    Je vous remercie de l'information. Je voulais savoir comment on en était arrivé à "pied". Je viens de penser que l'on dit aussi "aller à pied". D'autres langues, mais pas toutes, utilisent également le singulier et je trouve cela, précisément, singulier ! Peut-on penser à autre chose qu'à  un excès d'économie des copistes ?

      • Samedi 4 Avril à 09:47

        Figurez-vous que la langue a hésité, puisque c'est le pluriel que l'on trouve dans les Cent Nouvelles Nouvelles (vers 1460) : "Se mist sur piez", "[Elle] fut vistement mise sur piez". Le singulier a fini par s'imposer dans ces emplois, peut-être parce que pied, après un verbe et sans article, a le sens de "contact avec le sol, assise" (selon le Robert).

    4
    Dimanche 5 Avril à 20:51
    Zully

    Je suis ravie de tout cela. Je comprends maintenant que l'on dise : avoir pied (contact avec le sol). Cependant, mon esprit, quelque peu facétieux me demande pourquoi on dit, alors "avoir les pieds sur terre". La réponse est dans la vôtre puisqu'il y a un article après le verbe ! Je suis vraiment ravie, ravie comme si l'on m'avait transportée d'une place obscure à une autre où il y a de la lumière. Merci mille fois, je me sens enrichie !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :