• Mesures palliatives

    « D’autres encore (...) soulignent, que de telles économies budgétaires vont freiner encore plus la croissance. Certains d’entre eux, pour y pallier souhaitent une relance européenne » (à propos du plan d'économies de Manuel Valls, photo ci-contre).
    (Jean Matouk, surnouvelobs.com, le 22 avril 2014)

     
    (photo Wikipédia sous licence GFDL par Jackolan1)



    FlècheCe que j'en pense

    Bien sûr, il ne manquera pas de beaux esprits pour rappeler qu'André Gide ne s'est pas privé d'employer le verbe pallier dans sa construction critiquée : « J'ai écrit à Jean Schlumberger d'y pallier s'il se peut dans une note » (Journal). À y regarder de plus près, tout porte à croire que l'écrivain optait pour le tour transitif direct ou indirect selon le sens : recours analogique à la préposition dans le sens étendu et critiqué de « remédier à » − « Tout ce que l'homme a inventé pour essayer de pallier aux conséquences de ses fautes » (Isabelle) − mais construction directe dans le sens premier de « cacher, dissimuler », conformément à l'étymologie latine (palliare, « couvrir d'un manteau ») − « Pauline apporte tous ses soins à pallier les insuffisances et les défaillances d'Oscar, à les cacher aux yeux de tous » (Les Faux-Monnayeurs).

    Qu'importe : « Pallier s'emploie traditionnellement avec un objet direct », insiste Grevisse. L'Académie enfonce le clou dans la dernière édition de son Dictionnaire : « Pallier à est une construction incorrecte », par fausse analogie avec parer à, remédier à. Vous l'aurez compris : n'en déplaise à Gide, mieux vaut pallier quelque chose (plutôt que à quelque chose), d'où, en phase de pronominalisation, pallier cela (et non y pallier).

    Quant à la ponctuation − pour le moins approximative − dudit article, on n'hésitera pas à jeter un manteau dessus...

    Voir également le billet Pallier.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Certains d’entre eux, pour éviter (ou limiter) ce risque, souhaitent une relance européenne.

     

    « Ça sent le gaz...Le savoir-écrire »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Novembre 2015 à 18:50

    Et il faut rappeler que le verbe pallier ne signifie par « soigner », « remédier à », mais cacher un défaut ou soigner de façon sommaire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :