• Logorrhée verbale

    Logorrhée verbale


    « Vos réponses ne doivent pas excéder 2 ou 3 minutes, le temps de dire juste ce qu’il faut, sans tomber dans la logorrhée verbale ni vous répéter » (propos de Patrick Amar, à l'occasion de la parution de son livre Développez votre assertivité aux éditions Leduc).

    (paru sur cadreonline.com le 22 juin 2012, lu le 9 octobre 2012) 

     

      



    FlècheCe que j'en pense


    L'assertivité, vous connaissez ? Moi non plus. D'après Wikipédia, il s'agit d'« un concept de la première moitié du XXe siècle introduit par le psychologue new-yorkais Andrew Salter désignant la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres ». Bigre ! Et moi qui aurais innocemment parlé d'affirmation de soi... Mais là n'est pas mon propos.

    Voilà donc un auteur – que dis-je ? un coach ! – qui nous affirme tout de go que, si l'on souhaite réussir un entretien d'embauche, mieux vaut ne pas s'égarer dans la logorrhée verbale. Il n'est pas certain que verser dans le pléonasme soit plus apprécié d'un recruteur...

    Sans doute est-il opportun de rappeler la signification exacte de ce substantif féminin à la graphie à haut risque pour qui n'est pas familier de son étymologie grecque : composé des éléments logo- (du grec logos, « mot, discours ») et -rrhée (du grec rheîn, « couler »), logorrhée désigne littéralement un flux de paroles (généralement inutiles) et, en psychiatrie, le besoin incoercible de parler. Pour faire bref : pas de logorrhée sans paroles, voilà une assertion que ferait bien de retenir notre auteur, s'il veut éviter qu'on le croie atteint de « pléonastite aiguë »...

    Remarque 1 : On retrouve le suffixe -rrhée dans divers noms de pathologie où il  indique l'écoulement d'un liquide organique (diarrhée, blennorrhée, gonorrhée, galactorrhée, séborrhée, ainsi que catarrhe...). Bien que de graphie proche, le substantif féminin pluriel arrhes (somme d'argent donnée en gage) ne partage pas la même étymologie : il est emprunté du latin arr(h)a, « gage ».

    AstuceUne astuce pour se rappeler la place du h dans logorrhée : penser à l'écoulement... du Rhin, le fleuve ! Logo-Rhin... Encore faut-il ne pas oublier de doubler le r.

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Vos réponses ne doivent pas excéder 2 ou 3 minutes, le temps de dire juste ce qu’il faut, sans tomber dans la logorrhée.

     

    « Se référer deUn risque potentiel »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    soky
    Mardi 9 Octobre 2012 à 20:15
    soky

    L'assertivité, je vois ce mot partout ! Formation indispensable pour les responsables de RH et autres "help desk". L'assertif c'est quelqu'un qui comprend, reformule les plaintes et tente de trouver des solutions pour faire avancer le schmilblik. Il reste calme et positif (comme le propose l'image) pour ne pas se laisser emporter par les émotions. Ca va plus loin que l'affirmation de soi.

     

    Merci pour ce billet. Je peine toujours à écrire correctement ce mot. Logorrhée, logorrhée, logorrhée...

     

    2
    Marc81 Profil de Marc81
    Mercredi 10 Octobre 2012 à 09:27

    J'en apprends tous les jours ! Merci soky.

    3
    soky
    Mercredi 10 Octobre 2012 à 14:52
    soky

    Heureusement ! sinon la vie serait bien fade.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :