• Les mystères du soir

    « J'aimais déjà pas les dimanches soirs.... Et sans Claire Chazal... Ça ne va pas s'arranger. »
    (Patrick Timsit, sur Twitter, le 13 septembre 2015) 

    Claire Chazal (photo tf1.fr)

     
    FlècheCe que j'en pense


    Rappelons à notre comique national que soir (comme matin ou midi), employé après un nom de jour, reste logiquement invariable, car on considère qu'il y a ellipse de au : tous les dimanches (au) soir, et non tous les soirs des dimanches. Telle est en tout cas la position de l'Académie (« Le magasin est fermé tous les lundis matin »), de Thomas, de Girodet et de Bescherelle.

    Mais voilà que Hanse, dans son Nouveau Dictionnaire des difficultés du français moderne, vient semer le trouble : « Tous les lundis soir ou tous les lundis soirs » (à l'entrée « soir ») et « tous les lundis soir (au soir ; des auteurs écrivent soirs) » (à l'entrée « date »). Il faut reconnaître que la tentation d'accorder au pluriel est d'autant plus grande que chaque terme de l'expression, pris séparément, ne saurait rester invariable. Et Grevisse d'ajouter : l'autre solution, qui consiste à mettre le second élément au pluriel, n'est pas moins logique que la première, car l'idée de tous les matins (midis, soirs) se superpose volontiers, dans l'esprit du locuteur, à celle de tous les lundis.

    De fait, l'usage en la matière semble assez indécis, jusque chez les meilleurs écrivains : « Tous les dimanches matin, il partait avec une casquette neuve ; tous les dimanches soir, il revenait avec une loque » (Alphonse Daudet), « Les longs dimanches soir » (Georges Rodenbach), « Les heures de supplément non payées les dimanches matin » (Rolland), « [Il] fait des lectures publiques tous les mardis soir » (Gide), « tous les jeudis matin » (Romains), « les bicyclettes des samedis soir » (Mauriac), « Jacques venait tous les jeudis soir » (André Thérive), « toutes les salades ruissellent d'urine les samedis soir » (Céline), « On avait les dimanches soir » (Giono), « C'est pourquoi, tous les jeudis matin » (Pagnol) ; mais « Tous les dimanches soirs nous entendions [le bruit du bal] » (Michelet), « Votre fils qui a eu la bonté [...] de venir à mes lundis soirs » (Edmond de Goncourt), « on m'y conduisait régulièrement tous les mercredis soirs » (Pierre Loti), « Mallarmé recevait tous les mardis soirs » (Gide), « c'était la pause au lit tous les dimanches matins » (André Maurois). La confusion est telle qu'il n'est pas rare que les graphies varient d'une édition à l'autre, voire au sein du même ouvrage : « Ce garçon ne devait pas s'embêter les samedis soir ! » et « la foule élégante des samedis soirs » (Gabrielle Roy, Bonheur d'occasion). Pas facile d'y voir... clair.

    Dans le doute, mieux vaut encore s'en tenir prudemment aux recommandations de l'Académie. Matin, midi et soir.


    Remarque : On notera que les noms de jour sont des noms communs comme les autres, qui prennent la minuscule et la marque du pluriel. Voir également le billet Soir

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Je n'aimais pas les dimanches soir (selon l'Académie).

     

    « Un bref délai, de grâce !Des subtilités en héritage »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Michel JEAN
    Mercredi 16 Septembre 2015 à 10:34

    Bonjour M. Marc, § 332, p. 402.  D. et P. (7) Le jour, le soir, le matin, masc., évoquent des idées voisines, mais non empreintes de ce sentiment  de la durée, de l'écoulement du temps qu'éveillent la matinée, l'après-midi, la soirée. Très souvent la langue conserve volontier ou crée cote à cote des sémièmes  proches parents, dont les sexuisemblances différentes lui créent des ressources métaphoriques d'autant plus abondantes et diverses, selon l'inspiration du moment et le sentiment du locuteur. Merci. Bye. Mich.

    2
    Arturius
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 17:54

    Bonjour. J'ai apprécié l'article. Cependant, en lisant la citation, c'est l'absence du n' "Je n'aimais déjà pas" qui m'a surpris en premier.

    3
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 18:07

    Je ne peux que vous rejoindre sur ce point !

    4
    Michel JEAN
    Jeudi 19 Novembre 2015 à 15:32

    R' jour, il y avait aussi le trait: une après soupée, à la place de soirée et aussi une après dînée qui avait du charme, avec bien des mystères... Bye.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :