• Les accords et les couleurs

    Les accords et les couleurs


    « Dynamique, élégante, bleue et blanche»
    (publicité actuellement diffusée à la télévision pour la voiture Swift de Suzuki, mai 2014)

     

    FlècheCe que j'en pense

    Nouvelle sortie de route chez nos amis publicitaires ? Voire.

    L'Académie française annonce la couleur sur son site Internet :

    « Lorsque plusieurs adjectifs de couleur sont associés par la conjonction de coordination et :

    - ils restent invariables s’ils qualifient des objets bicolores, tricolores, etc. : des drapeaux bleu, blanc, rouge (chaque drapeau est tricolore), des écharpes rouge et noir (chaque écharpe est bicolore) ;

    - ils varient s’ils qualifient des objets unis : des drapeaux bleus, blancs, rouges (certains drapeaux sont bleus, d’autres sont blancs, d’autres encore sont rouges), des écharpes rouges et noires (certaines écharpes sont rouges, d’autres sont noires). »

    Il va sans dire que cette distinction de sens est d'autant plus utile que l'objet qualifié est... pluriel. Car enfin, rétorqueront les esprits rebelles, une écharpe rouge et noire et une écharpe rouge et noir, c'est bonnet blanc et blanc bonnet !
    La réalité pourrait se révéler autrement complexe, pour qui sait lire entre les lignes des ouvrages de référence : « Lorsqu'il y a coordination, écrit Hanse, on peut interpréter de deux façons différentes. Une écharpe bleue et grise est une écharpe qui est à la fois bleue et grise » − entendez dont la nuance est gris-bleu ? « D'autre part, une écharpe bleu et gris est une écharpe où il y a du bleu et du gris, dont les couleurs sont le bleu et le gris » − comme dans un patchwork à deux couleurs ? Convenons que notre spécialiste ne craint pas de se faire écharper par l'usager de la langue devant tant de subtilités accessibles aux seuls initiés...

    Par souci de cohérence avec la règle d'accord des expressions composées non coordonnées désignant la couleur (une écharpe bleu foncé, une écharpe gris-bleu), la plupart des grammairiens − Hanse en tête − préconisent fort heureusement l'invariabilité des adjectifs coordonnés quand la chose décrite est au singulier : « La voiturette d'un marchand de glaces, jaune et vert » (R. Sabatier) ; « La fillette mangeait une glace vert et rose » (P. Modiano) ; « Il avait un chapeau rond avec une ganse blanc et or » (G. Sand).

    Force est toutefois de constater que l'usage en la matière reste particulièrement hésitant... même chez les hommes en habit vert. Ne lit-on pas dans la dernière édition du Dictionnaire de l'Académie : « Grand panda, animal qui ressemble à un ours à épaisse fourrure noire et blanche » (à l'entrée panda) à côté de « Voiture pie, voiture de police noir et blanc » (à l'entrée pie) ? Au demeurant, comment ne pas être tenté de faire l'accord dans le cas d'une écharpe neuve, bleue et grise ?

    Difficile dans ces conditions de ne pas changer de couleur chaque fois que l'on s'apprête à coordonner les adjectifs du même nom...


    Voir également le billet Adjectifs de couleur.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de faire


    Opter pour une voiture monochrome !

     

    « Chapeau !Le cas pareil »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :